Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    Commerce : Ouverture de la 1ère Foire commerciale intra-africaine au Caire    Necib à la Radio : "Le bilan 2018 du secteur des ressources en eau est positif"    GTMO 5+5: 9e réunion des ministres des Transports mercredi à Nouakchott    4 établissements fermés !    Imposante marche populaire à Béjaia    Le projet approuvé par le CNI    Accord de pêche UE/Maroc : Le Polisario "consterné" par la décision du Conseil de l'UE    Guerre commerciale : Les Etats-Unis et la Chine au bord du gouffre financier    Les "gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de manifestations    Espagne : Madrid menace d'intervenir en Catalogne    Chine-USA : Le négociateur américain n'entend pas prolonger la trêve de 90 jours    Coupe arabe (1/8 de finale - retour) : Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Transfert : Vers un retour de Boudebouz en Ligue 1 française    Mondial-2018 en petit bassin: Nos espoirs reposent sur Sahnoune    La coordination syndicale hausse le ton!    Manifestations du 11 décembre 1960: "Attachement indéfectible du peuple algérien à sa révolution armée"    Union des radios et télévisions arabes : Réélection du DG de la Radio algérienne    La 15e édition de DimaJazz du 18 au 22 décembre    Six syndicats se retirent de la «charte d'éthique» de l'éducation: Le retour à la protesta se profile à l'horizon    Agressions contre des Algériens à l'étranger: Enquêtes sur 67 affaires    Pacte mondial sur les migrations: Les observations de l'Algérie    Réunion des ministres africains du Commerce: Djellab au Caire    Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre    Bedoui expose la position de l'Algérie    Un taux de 80% d'approvisionnement quotidien en eau potable    Affluence de visiteurs au Salon de l'automobile    Un dealer arrêté en possession de comprimés psychotropes    TIARET : 2 individus arrêtés et 3 voitures et un fusil saisis    BRAS DE FER ENTRE LA COORDINATION DES IMAMS ET LE MINISTRE : Hedjimi menace de paralyser les mosquées    MASCARA : Un sexagénaire se suicide à El Keurt    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Ouyahia contrarié ?    Benghabrit hausse le ton et menace…    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Si Bordj Menaïel pouvait parler...
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 05 - 2016

Si Bordj Menaïel pouvait parler, il en voudrait beaucoup à tous ceux qui ont participé au massacre du club de football de la JSBM qui, dans le temps, était considéré comme la vitrine de cette charmante localité des Coquelicots.
Elle était l'image de marque de toute la population ménaili et de la région avoisinante. La question qui se pose : qu'est devenue la glorieuse formation de football «la JSBM», celle que l'on surnomme le Jil Sakakine ? Une formation qui a damé le pion à de nombreuses formations très huppées de l'élite tel le MC Alger, l'USM Alger, le CR Belouizdad, le MC Oran, la JS Kabylie, l'USM Bel-Abbès, la JSM Tiaret, l'USM Annaba, l'USM El-Harrach avec laquelle elle a joué la finale de la Coupe d'Algérie en 1987, puis la Coupe de confédération africaine contre une équipe burkinabaise, puis le CS Sfax (Tunisie). Eh bien cette formation se morfond dans les profondeurs de la division régionale 2 par la faute d'incompétents qui n'avaient rien à voir avec le football. L'histoire ne leur pardonnera jamais, car à cause d'eux, les jeunes doués de ce sport, ne trouvent plus preneur. Et dire que la JSBM était l'image de marque du toute Bordj Menaïel. Actuellement, c'est une formation qui végète dans l'anonymat, elle est oubliée par sa propre population. Dans le football, ce sont les hommes qui ramènent le changement et depuis le décès de feu Tahanouti Ali, aucun n'a été susceptible d'être le Messie sauveur ou le Messie joueur pour propulser cette équipe vers l'avant. Comme infrastructures sportives à Bordj Menaïel, il n'y en a point, si ce n'est qu'un stade communal hérité de l'ère coloniale baptisé du nom du valeureux chahid Salah Takdjerad, un semblant de stade, en piteux état, qui, dans un passé récent, a connu de grandes rencontres footballistiques à l'image du MC Alger, de l'USM Alger, de la JS Kabylie, du MC Oran, du NA Hussein-dey, du RC Kouba, du GC Mascara, de l'USM Bel-Abbès, de l'ASM Oran, de la JSM Tiaret, de l'US Chaouia, du CR Belouizdad, de l'USM Annaba, du MO Constantine, du CS Constantine, de l'E Collo, de l'AS Aïn M'lila, du MC Saïda, du CA Bordj Bou-Arréridj, du CA Batna, du MSP Batna et autres... Et dire que de grands et talentueux footballeurs algériens, nationaux et internationaux ont foulé la pelouse synthétique du mythique stade de football, autrefois surnommé par les médias le «Chaudron rouge» et où la plupart des clubs les plus huppés avaient laissé des plumes à l'image des Belloumi, Fergani, Bencheikh, Dziri, Menad, Guendouz, Slatni, Saib, Cherif El-Ouazzani, Iboud, Sadmi, Abdeslam, Bahbouh, Maidi, Amara, Kadri, Larbi, Ifticéne, Meddane, Tlemçani, Sebbah, Benyoucef, et même dans une époque lointaine, le grand stratège Lalmas Hacène, en quelque sorte des footballeurs racés au talent avéré. Le stade Chahid Salah-Takderad date de l'époque coloniale, son aire de jeu est dans un état catastrophique, les locaux qui font office de vestiaires n'ont, en réalité, de vestiaires que le nom. La tribune officielle qui jouxte la mosquée Mansouri-Mohamed a été détruite par le séisme du 21 mai 2003. Au lieu de la reconstruire, l'APC n'a trouvé mieux que de la transformer en annexe de la mosquée, la question qui se pose : comment a-t-on laissé faire ? Inadmissible, intolérable cette situation qui perdure jusqu'à ce jour. Aussi, la wilaya a plaidé instamment pour la réalisation d'un nouveau complexe omnisport, le choix du terrain a été opéré au village de Draâ el-Kahoua au lieu et place de l'ancien projet du stade qui n'avait jamais vu le jour du temps de feu Ali Tahanouti. Bordj Menaïel ne mérite pas ce qu'il lui arrive, car le monde sportif sait pertinemment que cette localité est considérée comme un pourvoyeur de grands joueurs, jeunes et doués en football. Bien que la JS Bordj-menaiel ait fait une chute libre, les écoles de football à l'image d'El Moustakbal, de l'ACBM, de la JSBM, du WRBM sans oublier celle de Gooooooal dirigé par l'ancien stratège et libéro des coquelicots, en l'occurrence Aidir Hamid sont en train de faire du beau travail. Mais ce qui demeure incompréhensible pour la population de Bordj Menaïel est le fait d'avoir abandonné les travaux de construction du complexe omnisport durant les années 1990 après avoir jeté des milliards pour invoquer la raison de terrain inadéquat pour en fin de compte, 20 ans après, refaire un choix de terrain à proximité de l'ancien projet. De qui se moque-t-on ? Bordj Menaïel est une commune de la wilaya de Boumerdès où le sport dans toute sa diversité est roi, mais le moins que l'on puisse dire est que le football occupe une place de choix dans la masse juvénile. Il est pratiqué dans les quartiers en ville ou dans n'importe quel espace, fut-il étroit et accidenté dans la localité en attendant d'avoir un stade digne de ce nom doté d'une pelouse comme le veut la règle. Conscientes du rôle important que joue un club de football chez de jeunes joueurs amateurs qui ne demandent que peu de moyens pour affirmer leurs talents et génie, les autorités locales doivent se pencher sur le projet de construction du complexe omnisport de Bordj Menaïel, actuellement à l'arrêt. Ils doivent mettre les bouchées doubles pour rénover le terrain du chahid Salah-Takdjerad, pelouse, tribune, vestiaires et autres, et cela, afin d'encourager les adeptes du sport à cette pratique. La JS Bordj Menaïel a été un club de football de l'élite qui a honoré le football algérien dans une joute africaine et bien plus, puisque cette formation a fourni de grands footballeurs devenus internationaux, ils sont nombreux...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.