Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sept personnes sauvées in extremis d'une mort certaine    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Deux suspects arrêtés    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Ligue des champions d'Afrique : Le CSC depuis hier en Egypte    Coupe d'Algérie (1/4 de finale aller) : L'USM Annaba et le NA Hussein-Dey prennent option    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Réunion des partis de l'opposition    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    En un an, la facture a presque doublé    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Sommet de l'opposition pour une candidature unique.. Des tractations laborieuses    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Hockey sur gazon.. Nécessité d'accompagner les formateurs de demain    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Dernière roue de la charrette…    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    LOGEMENT SOCIAL : 2 millions de bénéficiaires ne paient pas leurs redevances    Braquage de Boumerdès : 4 convoyeurs de fonds arrêtés    PRESIDENTIELLE 2019 : Ouyahia exhorte ses partisans à voter Bouteflika    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Aux actionnaires de valider le passage sous Hyproc    Varsovie attend des excuses d'Israël    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Si Bordj Menaïel pouvait parler...
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 05 - 2016

Si Bordj Menaïel pouvait parler, il en voudrait beaucoup à tous ceux qui ont participé au massacre du club de football de la JSBM qui, dans le temps, était considéré comme la vitrine de cette charmante localité des Coquelicots.
Elle était l'image de marque de toute la population ménaili et de la région avoisinante. La question qui se pose : qu'est devenue la glorieuse formation de football «la JSBM», celle que l'on surnomme le Jil Sakakine ? Une formation qui a damé le pion à de nombreuses formations très huppées de l'élite tel le MC Alger, l'USM Alger, le CR Belouizdad, le MC Oran, la JS Kabylie, l'USM Bel-Abbès, la JSM Tiaret, l'USM Annaba, l'USM El-Harrach avec laquelle elle a joué la finale de la Coupe d'Algérie en 1987, puis la Coupe de confédération africaine contre une équipe burkinabaise, puis le CS Sfax (Tunisie). Eh bien cette formation se morfond dans les profondeurs de la division régionale 2 par la faute d'incompétents qui n'avaient rien à voir avec le football. L'histoire ne leur pardonnera jamais, car à cause d'eux, les jeunes doués de ce sport, ne trouvent plus preneur. Et dire que la JSBM était l'image de marque du toute Bordj Menaïel. Actuellement, c'est une formation qui végète dans l'anonymat, elle est oubliée par sa propre population. Dans le football, ce sont les hommes qui ramènent le changement et depuis le décès de feu Tahanouti Ali, aucun n'a été susceptible d'être le Messie sauveur ou le Messie joueur pour propulser cette équipe vers l'avant. Comme infrastructures sportives à Bordj Menaïel, il n'y en a point, si ce n'est qu'un stade communal hérité de l'ère coloniale baptisé du nom du valeureux chahid Salah Takdjerad, un semblant de stade, en piteux état, qui, dans un passé récent, a connu de grandes rencontres footballistiques à l'image du MC Alger, de l'USM Alger, de la JS Kabylie, du MC Oran, du NA Hussein-dey, du RC Kouba, du GC Mascara, de l'USM Bel-Abbès, de l'ASM Oran, de la JSM Tiaret, de l'US Chaouia, du CR Belouizdad, de l'USM Annaba, du MO Constantine, du CS Constantine, de l'E Collo, de l'AS Aïn M'lila, du MC Saïda, du CA Bordj Bou-Arréridj, du CA Batna, du MSP Batna et autres... Et dire que de grands et talentueux footballeurs algériens, nationaux et internationaux ont foulé la pelouse synthétique du mythique stade de football, autrefois surnommé par les médias le «Chaudron rouge» et où la plupart des clubs les plus huppés avaient laissé des plumes à l'image des Belloumi, Fergani, Bencheikh, Dziri, Menad, Guendouz, Slatni, Saib, Cherif El-Ouazzani, Iboud, Sadmi, Abdeslam, Bahbouh, Maidi, Amara, Kadri, Larbi, Ifticéne, Meddane, Tlemçani, Sebbah, Benyoucef, et même dans une époque lointaine, le grand stratège Lalmas Hacène, en quelque sorte des footballeurs racés au talent avéré. Le stade Chahid Salah-Takderad date de l'époque coloniale, son aire de jeu est dans un état catastrophique, les locaux qui font office de vestiaires n'ont, en réalité, de vestiaires que le nom. La tribune officielle qui jouxte la mosquée Mansouri-Mohamed a été détruite par le séisme du 21 mai 2003. Au lieu de la reconstruire, l'APC n'a trouvé mieux que de la transformer en annexe de la mosquée, la question qui se pose : comment a-t-on laissé faire ? Inadmissible, intolérable cette situation qui perdure jusqu'à ce jour. Aussi, la wilaya a plaidé instamment pour la réalisation d'un nouveau complexe omnisport, le choix du terrain a été opéré au village de Draâ el-Kahoua au lieu et place de l'ancien projet du stade qui n'avait jamais vu le jour du temps de feu Ali Tahanouti. Bordj Menaïel ne mérite pas ce qu'il lui arrive, car le monde sportif sait pertinemment que cette localité est considérée comme un pourvoyeur de grands joueurs, jeunes et doués en football. Bien que la JS Bordj-menaiel ait fait une chute libre, les écoles de football à l'image d'El Moustakbal, de l'ACBM, de la JSBM, du WRBM sans oublier celle de Gooooooal dirigé par l'ancien stratège et libéro des coquelicots, en l'occurrence Aidir Hamid sont en train de faire du beau travail. Mais ce qui demeure incompréhensible pour la population de Bordj Menaïel est le fait d'avoir abandonné les travaux de construction du complexe omnisport durant les années 1990 après avoir jeté des milliards pour invoquer la raison de terrain inadéquat pour en fin de compte, 20 ans après, refaire un choix de terrain à proximité de l'ancien projet. De qui se moque-t-on ? Bordj Menaïel est une commune de la wilaya de Boumerdès où le sport dans toute sa diversité est roi, mais le moins que l'on puisse dire est que le football occupe une place de choix dans la masse juvénile. Il est pratiqué dans les quartiers en ville ou dans n'importe quel espace, fut-il étroit et accidenté dans la localité en attendant d'avoir un stade digne de ce nom doté d'une pelouse comme le veut la règle. Conscientes du rôle important que joue un club de football chez de jeunes joueurs amateurs qui ne demandent que peu de moyens pour affirmer leurs talents et génie, les autorités locales doivent se pencher sur le projet de construction du complexe omnisport de Bordj Menaïel, actuellement à l'arrêt. Ils doivent mettre les bouchées doubles pour rénover le terrain du chahid Salah-Takdjerad, pelouse, tribune, vestiaires et autres, et cela, afin d'encourager les adeptes du sport à cette pratique. La JS Bordj Menaïel a été un club de football de l'élite qui a honoré le football algérien dans une joute africaine et bien plus, puisque cette formation a fourni de grands footballeurs devenus internationaux, ils sont nombreux...

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.