L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Imetal récupère trois entreprises publiques
Publié dans La Nouvelle République le 07 - 08 - 2016

Le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb, a annoncé, hier à Alger, la réouverture, dans quelques semaines, du complexe sidérurgique d'El-Hadjar.
Le groupe public algérien Imetal et le groupe sidérurgique international ArcelorMittal ont signé dimanche, hier à Alger, l'accord final portant sur le transfert total à Imetal des parts sociales des sociétés ArcelorMittal Algérie (AMA), ArcelorMittal Pipes and Tubes Algeria (AMPTA) et ArcelorMittal Tébessa (AMT). Ainsi, le groupe «Industries métallurgiques et sidérurgiques» (Imetal) détient désormais la totalité du capital de ces trois entreprises, détenu auparavant par ArcelorMittal à hauteur de 49% pour AMA et AMT, et de 70% pour Ampta. «Aujourd'hui, nous avons réglé définitivement l'engagement que nous avons signé le 5 octobre 2015 qui porte sur la récupération du capital détenu par ArcelorMittal au profit du complexe d'El- Hadjar, de l'exploitation du minerai de fer de Tébessa ainsi que de la tuberie sans soudures», a déclaré le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb à l'issue de la signature. Ces trois entreprises avec l'entreprise des pipes seront totalement nationales, et de facto le capital. Ceci va donner une autonomie à El-Hadjar ce qui lui permettra de réaliser son plan de développement, pour avoir à l'horizon de 2019 une production de 2.2 millions de tonnes par an, pour rejoindre les objectifs tracés par le gouvernement qui sont entre 12 et 13 millions de tonnes de production d'acier à l'horizon 2020. «Ces entreprises sont aujourd'hui totalement nationales», a-t-il relevé. A cet effet, le ministre a expliqué que « cette industrie a une position centrale dans la stratégie du gouvernement notamment par les produits qui seront faits par l'usine d'Annaba, c'est-à-dire les produits plats et qui compenseront le manque qui existe dans cette industrie». Par ailleurs, il a souligné que son département «prévoit à l'horizon 2019-2020 atteindre une production entre 12 et 13 millions de tonnes avec ce qu'on est en train de projeter sur Bellara à 4 millions de tonnes, Tosyali qui finira à 3 millions de tonnes et l'ETRHB qui sera à 1 million et demi de tonnes dont 1 million de produits plats et 450 000 en tubes et El-Hadjar avec 1 million de tonnes en première phase et 2 millions par la suite». En ce qui concerne les prévisions à l'horizon 2025, le ministre a confirmé que ces quantités vont doubler, c'est pour cette raison que la production «dès 2020, sera déjà en excédent». Les raisons d'un retard En ce qui concerne la mise en marche du complexe d'El-Hadjar, le ministre a précisé que dans les semaines qui viennent, sans donner une date exacte, «nous allons lancer des essais à froid, ensuite nous rentrerons dans des essais à chaud». A cet effet, il a annoncé que «dans six ou huit semaines, le complexe d'El-Hadjar sera opérationnel». En outre, le ministre a confié que les prévisions données au départ n'ont pas été respectées pour la seule raison qu'au fur et à mesure qu'«on avançait dans les travaux de rénovation, nous avons constaté des dégâts cachés, tels que les fissures dans le haut fourneau, ce qui n'était pas ce qu'on attendait». Pour cette raison, M. Bouchouareb a précisé qu'au lieu de «précipiter l'entrée en production, nous voulions partir sur de bases solides pour faire un travail parfait pour pouvoir engager le complexe sur une voie modernisée et sans aucun problème à l'avenir». Interrogé sur le conseil qu'il pourrait donner aux travailleurs du complexe sidérurgique d'El-Hadjar, le ministre a précisé qu'ils «sont conscients de l'importance de ce projet pour le gouvernement et l'économie nationale». Dans ce sens, il a estimé que ce complexe «n'est pas le seul qui occupe la scène économique, il y a Bellara avec les partenaires qataris, ETRHB, Tosyali et d'autres investisseurs. Le monopole n'est pas pour El-Hadjar». Par ailleurs, il a rappelé que tout est prêt pour un nouveau départ pour ce complexe dans de bonnes conditions. A l'occasion de la signature de l'accord, le ministre a salué «l'esprit positif qui a animé les deux partenaires depuis l'annonce de cet accord. Il s'est dit, notamment «satisfait de sa finalisation avec le groupe public Imetal avec qui nous entretenons d'excellents rapports de collaboration».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.