Election présidentielle 2019 : Pas de candidat unique pour l'opposition    Des cadres du FFS arrêtés à Alger    Montage automobile : 3 milliards de dollars pour les collections CKD en 2018    Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition    Derrière l'affront, l'espoir démocratique…    Vingt années à vous grandir les portraits    En bref…    Report de la rencontre Netanyahou-Poutine prévue aujourd'hui    Londres veut parler avec Berlin    De Bencherif à Nekkaz    L'Algérie dans le pot 2    L'USMAn et le NAHD bien embarqués    Derbies à enjeux opposés, au Centre et à l'Ouest    Petits pains farcis à la viande hachée    Les accidents continuent d'endeuiller les familles    Double grève à l'Institut des sciences et technologies    Haï Nedjma : 150 quintaux de son de blé saisis    Célébration du centenaire du défunt moudjahid et artiste Farid Ali    Cubisme    Une quarantaine d'exposants présents    Bordj Bou Arréridj : Colloque international sur Benhaddouga    Tigounatine : Recueillement au village d'Ourida Meddad    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Neutralité écornée    Le GSP face à Essalem d'Oman en quart de finale    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    Ligue des champions    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Deux suspects arrêtés    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 01 - 2019

Le président palestinien Mahmoud Abbas a réaffirmé mardi que «la colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine, et s'est engagé à défendre le droit au développement, y compris pour les pays vivant sous le joug d'une occupation étrangère, en prenant formellement à l'ONU la présidence pour 2019 du Groupe des 77 et de la Chine.
«La colonisation et l'occupation de l'Etat de Palestine continuent de saper notre développement», a déclaré M. Abbas lors d'une cérémonie au siège de l'ONU rappelant que les Palestiniens aspiraient toujours à un Etat vivant en paix au côté d'Israël, avec El-Qods comme capitale, dans les frontières reconnues en 1967. «Nous voulons un règlement juste» pour les questions des réfugiés et des prisonniers, a-t-il précisé. «Le droit au développement est un droit que nous nous efforcerons de renforcer et de réaliser», «Nous devons préserver ce droit aussi pour ceux qui vivent sous le joug colonial et sous occupation étrangère», a ajouté le président de l'Etat de Palestine.
«La Palestine ne saurait faire exception à la règle. Nous souffrons aussi sous le joug de l'occupation étrangère», a-t-il poursuivi en réaffirmant le droit pour tous les peuples «à l'autodétermination et à l'indépendance». L'attribution de la présidence tournante du G77 et de la Chine à la Palestine avait été décidée en septembre. Une résolution de l'Assemblée générale en octobre lui avait conféré des pouvoirs légaux supplémentaires pour assurer cette fonction alors que la Palestine n'a qu'un statut d'observateur à l'ONU.
Le G77 et la Chine (un groupe qui comprend en réalité 134 pays) «représentent les trois quarts" des membres des Nations unies, et "80% de la population mondiale», a relevé de son coté la présidente de l'Assemblée générale, Maria Fernanda Espinosa Garcés. «C'est un triomphe pour le multilatéralisme», a-t-elle estimé en saluant, comme le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, l'accession de la Palestine à la présidence du G77.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.