Benflis à propos de la dernière lettre de Bouteflika.. «Un mépris insondable à l'égard du peuple»    FCE.. Le Conseil exécutif se réunira fin mars    Chlef.. Un réseau de vol de voitures démantelé    Selon le ministère des affaires étrangères ..«Les informations attribuées à M. Lamamra sont sans fondement»    Constantine.. Opération d'attribution de 4.254 logements    Guerre de libération.. 203 heures de témoignages enregistrées à Tlemcen    Anthar Yahia sort de sa réserve : «Je n'ai jamais été sollicité pour le MJS»    Rabah Bouarifi, ancien président de la fédération algérienne de basket-ball : «Ali Slimani n'a pas tenu ses promesses»    MINISTRE RUSSE LAVROV : La Russie rejette toute ingérence dans les affaires algériennes    Du butin au report du scrutin, pour quel destin ?    Ouyahia prépare ses valises    AEROPORT INTERNATIONAL D'ALGER : Arrestation d'une personne en possession de 9.200 euros    GAID SALAH AFFIRME : ‘'Des solutions existent pour sortir de la crise''    LES BUREAUX DESERTES DEPUIS LUNDI : Grève dans les inspections des impôts à Oran    Les étudiants et les médecins marchent en force dans plusieurs villes d'Algérie    Aucun Algérien n'est dupe : halte aux manœuvres de diversion !    Alors qu'ils marchent aujourd'hui à Alger et dans d'autres wilayas du pays : Les étudiants toujours mobilisés pour maintenir la pression    NAHD : place à la Coupe d'Algérie    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    27 milliards de centimes d'aide aux nécessiteux pour le mois de Ramadan    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    ACTUCULT    Ouverture d'une exposition du livre sur la femme algérienne    Lucky Luke et les Dalton, 5 contre le 5e mandat    Augmentation des réserves obligatoires des banques : Le spectre de l'inflation    Les travailleurs de la formation professionnelle manifestent à Tizi Ouzou : «Pour la souveraineté du peuple»    Il ne répond à la demande populaire concernant le départ du système : Bouteflika tient toujours à sa conférence    Le DG de l'EPTV, Tewfik Khelladi, défend une «ouverture douce» : Protestation des journalistes de la Télévision publique    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    MC Oran: Le spectre de la relégation hante les esprits    Un jeune retrouvé pendu    Bouira: Les dispositifs anti-feux de forêts à améliorer    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    L'impératif de nouvelles réformes    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La harga est une tragédie nationale
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 01 - 2019

L'organisation par le ministère de l'Intérieur d'un Forum en ce début de semaine, pour tenter de trouver des parades positives aux phénomènes de l'émigration clandestine, par mer sur des embarcations de fortune vient de s'ouvrir.
Ce forum réunit pour ses travaux outre le ministre de l'Intérieur Noureddine Bedoui, les représentants «supposés» de plusieurs secteurs économiques, sécuritaires, ainsi qu'un certain nombre d'invités qualifiés d'experts nationaux, et internationaux, lesquels tenteront de se concerter, en plus du listage des diagnostiques notoirement connus, d'essayer par la concertation commune à trouver des solutions idoines, pour éradiquer la tendance suicidaire poussant nos jeunes et moins jeunes à aller vers un avenir supposé meilleur, alors que dans la réalité, le rêve américain ou européen ne sont que des contrées hypothétiques.
Les pouvoirs publics qui reconnaissent que la responsabilité est collective de ce déferlement de candidats aux migrations périlleuses, ont tentés de les en dissuader par l'intensification des patrouilles de la marine nationale le long des côtes, puis par la traduction en justice des contrevenants aux lois, régissant depuis un certain temps les postulants à la «harga». La répression mise en place par l'Etat pour traduire en justice les harragas a montré ses limites, puisque notre «justice a ouvert en 2018 près de 200 affaires relatives à l'émigration clandestine donnant lieu à la comparution de 344 individus et à 24 condamnations, a révélé samedi à Alger le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, qui dira : «Nous avons donné des instructions fermes aux services de sécurité d'intensifier les enquêtes et de focaliser les efforts sur le démantèlement des réseaux de trafic et la lutte contre les passeurs, en donnant la priorité à ces actions dans leurs plans opérationnels».
Donc, de la nécessité d'aboutir vers d'autres traitements de ce drame national en constante évolution selon le ministère de l'Intérieur qui reconnaît et déplore que le phénomène de l'émigration clandestine par la mer (ou harga) connaît ces dernières années une ‘'évolution constante'' ayant donné lieu au départ du pays de centaines de jeunes algériens vers une «destinée incertaine», dont la plupart périssent au cours du périple», précise le document rendu public lors du Forum national sur le phénomène de «harraga». Selon le ministère, «abstraction faite des statistiques qui font état de la disparité des nombres candidats à cette aventure risquée, il demeure indéniable qu'aujourd'hui nous nous trouvons face à un phénomène, source d'inquiétude à tous les niveaux, dont les dimensions autant que les causes et les analyses sont multiples».
«Néanmoins, la certitude est que nous vivons ces derniers temps et de manière récurrente, des drames dus à la perte de concitoyens de différents âges : enfants, jeunes, adultes, hommes et femmes, le phénomène de la harga qui a des répercussions négatives à plusieurs niveaux requiert d'être contenu et éradiqué, d'une part des mesures rapides et efficaces, déjà engagées par les pouvoirs publics et d'autre part, un large débat sur les questions qui lui sont liées de façon directe ou indirecte», ajoute la même source. Débattre lors de ce Forum de cette difficile problématique ne peut avoir des retombées positives sans l'enclenchement de réformes structurelles pour lutter contre la bureaucratie et le déficit pénalisant nos jeunes avec le 1 million d'entreprises manquantes dans notre macroéconomie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.