Les Algériens "déterminés" à mettre en échec tous les "desseins hostiles"    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    La colère de la classe démunie    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    "Pas d'effets indésirables graves relatifs au vaccin anti-Covid Spoutnik V"    Liverpool : L'attaque des Reds est en panne...    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    La Lamborghini des bourdes !    Le lait en sachet, une denrée rare    Relance des travaux    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    300 millions de centimes dérobés    Situation politique et questions régionales au menu    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les avocats plaident l'innocence    Le schiste américain remonte la pente    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Lentement ou sans précipitation ?    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    LOURDE CHARGE    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bedoui plaide pour un dialogue impliquant toutes les parties
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 03 - 2019

Lors de sa première conférence de presse depuis sa nomination lundi dernier, le nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui a plaidé, jeudi à Alger, pour «un dialogue ouvert» avec toutes les parties de l'opposition et surtout avec le peuple, promettant la formation d'un nouveau gouvernement «jeune et technocrate», dans un délai d'une semaine au plus tard.
En effet, le Premier ministre a animé, jeudi sa première rencontre en compagnie de son vice-Premier ministre, Ramtane Lamamra, au centre international des conférences CIC, pour transmettre le message du gouvernement à tout le peuple Algérien, y compris les partenaires de l'opposition. «J'appelle tous les partenaires de l'opposition à dialoguer avec nous», a-t-il insisté, tout en précisant que «ce dialogue nous permettra dans les jours à venir de trouver des solutions». «Nous lançons un appel à tous les partenaires politiques, notamment ceux qui sont dans l'opposition, au dialogue et à nous écouter les uns les autres afin de pouvoir surmonter la conjoncture difficile que traverse notre pays». Le nouveau Premier ministre, a tenté de répondre aux questions des journalistes qui exposaient les préoccupations majeures du peuple.
Ce dernier a abordé la rue pour clamer ses revendications, parmi lesquelles figurent, la réforme profonde du gouvernement. «Nous avons écouté les manifestants et nous promettons de répondre à leurs revendications», a-t-il rassuré, ajoutant que" la volonté du peuple est respectée». «Nous avons entendu le message de la jeunesse, leurs revendications seront la ligne directrice du gouvernement», a-t-il affirmé. Selon M. Bedoui, «l'Algérie vit une conjoncture politique sensible et un moment historique», et pour cela, a-t-il poursuivi, on doit travailler comme une équipe afin de surmonter cette situation. Répondant à une question sur la constitution d'un nouveau gouvernement, le premier ministre, Noureddine Bedoui a promis qu'il sera «formé de technocrates et représentatif de toutes les compétences, notamment les jeunes et les femmes».
«Une fois le gouvernement nommé, nous procéderons à la préparation de la conférence nationale», a-t-il avancé tout en faisant savoir que le nouveau gouvernement devrait être annoncé le début de la semaine prochaine, et par la suite, l'organisation d'une conférence nationale. Il a, également, précisé que le travail de la prochaine équipe gouvernementale consistera «à mettre tous les moyens pour permettre le bon fonctionnement des différents services et institutions du pays». Le Premier ministre a tenu à rassurer, dans ce contexte, que la prochaine élection présidentielle sera supervisée par une commission indépendante. Au cours de la même rencontre, il a été, également interrogé sur l'éventualité de faire intervenir l'Armée. M. Bedoui a exclu cette supposition, tout en affirmant que le rôle principal de l'Armée, est de veiller sur la sécurité nationale, la sécurité des personnes et des biens et la sécurité des frontières du pays. «L'Armée fait son devoir de protection du pays de toutes les menaces», a-t-il ajouté.
Pour sa part, le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a réitéré, le refus catégorique de l'Algérie de toute ingérence étrangère dans ses affaires internes. «Toutes les institutions constitutionnelles continueront à travailler jusqu'à l'élection du futur président de la République, partant du principe de la permanence de l'Etat», a-t-il ajouté. Il a relevé, dans ce cadre, «l'intérêt porté à ce qui se passe en Algérie par la presse et des responsables étrangers. Selon le vice-Premier ministre «l'Algérie «avec toutes ses franges sociales et ses différentes obédiences politiques» refuse par principe toute ingérence étrangère dans ses affaires internes». «L'Algérie nous interpelle tous pour serrer les rangs et élaborer une vision d'avenir», a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.