Report du procés de Hamel et Berrachdi au 25 juin    Ce qui change dans le PLF 2020    Les commerçants réclament la réouverture de leurs magasins    Les Saoudiens veulent prolonger l'accord Opep+, les Russes divisés    Les violentes manifestations se poursuivent    Mahrez victime d'un cambriolage    Le mode d'emploi fixé    7 nouveaux décés et les contaminations en baisse    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Une récolte de 300 000 quintaux à l'hectare prévue    Pas de championnat à blanc    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Lancement du recensement du cheptel    L'ADE rassure ses abonnés    Réflexion sur l'épidémie de Covid-19 en Algérie    Les habitants réclament leur réouverture    L'opération d'aménagement des plages lancée    "La création artistique perturbe la pensée unique"    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Le projet de loi de finances complémentaire (PLFC 2020) adopté par l'APN    CONGRES DU PARTI FLN : Abou El Fadl Baadji plébiscité nouveau secrétaire général    IMPACTEE PAR LA CRISE SANITAIRE : Les pertes d'Air Algérie estimées à 3500 milliards de centimes    PLAGE DE SIDI EL MEJDOUB : Deux personnes sauvées d'une noyade certaine    DR ABDERRAHMANE MEBTOUL A RADIO FRANCE INTERNATIONALE-PARIS : Les conséquences sociales et économiques en Algérie de l'épidémie du coronavirus    COUR MILITAIRE DE BLIDA : Le président Tebboune nomme un nouveau procureur général    L'Algérie présidera le CPS de l'UA durant le mois de juin 2020    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Révolution algérienne: les offensives du 20 août 55, un acte sauvagement réprimé dans le sang    Epidémie du Covid-19 à Béjaïa : Le CHU gère son espace    CAF : Ahmad Ahmad briguera un second mandat    Un maghrébin au long cours    "Le Hirak raconte le rêve contrarié d'un peuple"    ES Sétif : Halfaia remet sa démission    Maison de la culture Ali Zamoum : Un concours de théâtre pour les familles    MC Oran: Hyproc au secours du Mouloudia    Mercato en Europe Une nouvelle donne pour les clubs    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui: «Mémoire nationale» et relance de l'industrie au menu    BRAS D'HONNEUR    Géopolitique et champ d'action militaire    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    Kamel Daoud : l'arbre aux fruits mûrs    La défense de Karim Tabbou refuse de plaider à distance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bedoui plaide pour un dialogue impliquant toutes les parties
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 03 - 2019

Lors de sa première conférence de presse depuis sa nomination lundi dernier, le nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui a plaidé, jeudi à Alger, pour «un dialogue ouvert» avec toutes les parties de l'opposition et surtout avec le peuple, promettant la formation d'un nouveau gouvernement «jeune et technocrate», dans un délai d'une semaine au plus tard.
En effet, le Premier ministre a animé, jeudi sa première rencontre en compagnie de son vice-Premier ministre, Ramtane Lamamra, au centre international des conférences CIC, pour transmettre le message du gouvernement à tout le peuple Algérien, y compris les partenaires de l'opposition. «J'appelle tous les partenaires de l'opposition à dialoguer avec nous», a-t-il insisté, tout en précisant que «ce dialogue nous permettra dans les jours à venir de trouver des solutions». «Nous lançons un appel à tous les partenaires politiques, notamment ceux qui sont dans l'opposition, au dialogue et à nous écouter les uns les autres afin de pouvoir surmonter la conjoncture difficile que traverse notre pays». Le nouveau Premier ministre, a tenté de répondre aux questions des journalistes qui exposaient les préoccupations majeures du peuple.
Ce dernier a abordé la rue pour clamer ses revendications, parmi lesquelles figurent, la réforme profonde du gouvernement. «Nous avons écouté les manifestants et nous promettons de répondre à leurs revendications», a-t-il rassuré, ajoutant que" la volonté du peuple est respectée». «Nous avons entendu le message de la jeunesse, leurs revendications seront la ligne directrice du gouvernement», a-t-il affirmé. Selon M. Bedoui, «l'Algérie vit une conjoncture politique sensible et un moment historique», et pour cela, a-t-il poursuivi, on doit travailler comme une équipe afin de surmonter cette situation. Répondant à une question sur la constitution d'un nouveau gouvernement, le premier ministre, Noureddine Bedoui a promis qu'il sera «formé de technocrates et représentatif de toutes les compétences, notamment les jeunes et les femmes».
«Une fois le gouvernement nommé, nous procéderons à la préparation de la conférence nationale», a-t-il avancé tout en faisant savoir que le nouveau gouvernement devrait être annoncé le début de la semaine prochaine, et par la suite, l'organisation d'une conférence nationale. Il a, également, précisé que le travail de la prochaine équipe gouvernementale consistera «à mettre tous les moyens pour permettre le bon fonctionnement des différents services et institutions du pays». Le Premier ministre a tenu à rassurer, dans ce contexte, que la prochaine élection présidentielle sera supervisée par une commission indépendante. Au cours de la même rencontre, il a été, également interrogé sur l'éventualité de faire intervenir l'Armée. M. Bedoui a exclu cette supposition, tout en affirmant que le rôle principal de l'Armée, est de veiller sur la sécurité nationale, la sécurité des personnes et des biens et la sécurité des frontières du pays. «L'Armée fait son devoir de protection du pays de toutes les menaces», a-t-il ajouté.
Pour sa part, le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a réitéré, le refus catégorique de l'Algérie de toute ingérence étrangère dans ses affaires internes. «Toutes les institutions constitutionnelles continueront à travailler jusqu'à l'élection du futur président de la République, partant du principe de la permanence de l'Etat», a-t-il ajouté. Il a relevé, dans ce cadre, «l'intérêt porté à ce qui se passe en Algérie par la presse et des responsables étrangers. Selon le vice-Premier ministre «l'Algérie «avec toutes ses franges sociales et ses différentes obédiences politiques» refuse par principe toute ingérence étrangère dans ses affaires internes». «L'Algérie nous interpelle tous pour serrer les rangs et élaborer une vision d'avenir», a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.