Real : Une provocation de Bale dans le vestiaire ?    JOURNEE NATIONALE DE L'ETUDIANT : Les universitaires dans la rue    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Une série d'attentats déjoués    L'Iran joue l'apaisement    Déstabilisations cycliques    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    Ce sera à Sidi Moussa et à Doha    El Bahia prépare la saison estivale    Extension du réseau de gaz 400 nouveaux foyers raccordés    Hirak et ramadhan    Reprise dimanche des discussions sur la transition    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    Peut-on croire encore au scrutin du 4 juillet ?    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Les salaires impayés aux joueurs estimés à plus de 50 millions dinars    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Echauffourées entre jeunes et policiers    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    USM Bel Abbès – MCA : Victoire impérative pour rester en Ligue 1    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    Haï Snawber ex-Les Planteurs: Démolition d'une dizaine de nouvelles constructions illicites    Et si c'était la solution ?    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Baptême du feu pour Arkab!    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    6 civils tués lors d'un raid saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bedoui plaide pour un dialogue impliquant toutes les parties
Publié dans La Nouvelle République le 16 - 03 - 2019

Lors de sa première conférence de presse depuis sa nomination lundi dernier, le nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui a plaidé, jeudi à Alger, pour «un dialogue ouvert» avec toutes les parties de l'opposition et surtout avec le peuple, promettant la formation d'un nouveau gouvernement «jeune et technocrate», dans un délai d'une semaine au plus tard.
En effet, le Premier ministre a animé, jeudi sa première rencontre en compagnie de son vice-Premier ministre, Ramtane Lamamra, au centre international des conférences CIC, pour transmettre le message du gouvernement à tout le peuple Algérien, y compris les partenaires de l'opposition. «J'appelle tous les partenaires de l'opposition à dialoguer avec nous», a-t-il insisté, tout en précisant que «ce dialogue nous permettra dans les jours à venir de trouver des solutions». «Nous lançons un appel à tous les partenaires politiques, notamment ceux qui sont dans l'opposition, au dialogue et à nous écouter les uns les autres afin de pouvoir surmonter la conjoncture difficile que traverse notre pays». Le nouveau Premier ministre, a tenté de répondre aux questions des journalistes qui exposaient les préoccupations majeures du peuple.
Ce dernier a abordé la rue pour clamer ses revendications, parmi lesquelles figurent, la réforme profonde du gouvernement. «Nous avons écouté les manifestants et nous promettons de répondre à leurs revendications», a-t-il rassuré, ajoutant que" la volonté du peuple est respectée». «Nous avons entendu le message de la jeunesse, leurs revendications seront la ligne directrice du gouvernement», a-t-il affirmé. Selon M. Bedoui, «l'Algérie vit une conjoncture politique sensible et un moment historique», et pour cela, a-t-il poursuivi, on doit travailler comme une équipe afin de surmonter cette situation. Répondant à une question sur la constitution d'un nouveau gouvernement, le premier ministre, Noureddine Bedoui a promis qu'il sera «formé de technocrates et représentatif de toutes les compétences, notamment les jeunes et les femmes».
«Une fois le gouvernement nommé, nous procéderons à la préparation de la conférence nationale», a-t-il avancé tout en faisant savoir que le nouveau gouvernement devrait être annoncé le début de la semaine prochaine, et par la suite, l'organisation d'une conférence nationale. Il a, également, précisé que le travail de la prochaine équipe gouvernementale consistera «à mettre tous les moyens pour permettre le bon fonctionnement des différents services et institutions du pays». Le Premier ministre a tenu à rassurer, dans ce contexte, que la prochaine élection présidentielle sera supervisée par une commission indépendante. Au cours de la même rencontre, il a été, également interrogé sur l'éventualité de faire intervenir l'Armée. M. Bedoui a exclu cette supposition, tout en affirmant que le rôle principal de l'Armée, est de veiller sur la sécurité nationale, la sécurité des personnes et des biens et la sécurité des frontières du pays. «L'Armée fait son devoir de protection du pays de toutes les menaces», a-t-il ajouté.
Pour sa part, le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a réitéré, le refus catégorique de l'Algérie de toute ingérence étrangère dans ses affaires internes. «Toutes les institutions constitutionnelles continueront à travailler jusqu'à l'élection du futur président de la République, partant du principe de la permanence de l'Etat», a-t-il ajouté. Il a relevé, dans ce cadre, «l'intérêt porté à ce qui se passe en Algérie par la presse et des responsables étrangers. Selon le vice-Premier ministre «l'Algérie «avec toutes ses franges sociales et ses différentes obédiences politiques» refuse par principe toute ingérence étrangère dans ses affaires internes». «L'Algérie nous interpelle tous pour serrer les rangs et élaborer une vision d'avenir», a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.