Real Madrid: le constat sans appel de Casemiro    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Marche populaire et grève générale hier à Seddouk    "Le retour à la planche à billets sera inévitable"    L'université se lance dans la lutte contre la corruption    Bilan des indemnisations des incendies des récoltes et des dégats causés par les intempéries    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    Redéploiement industriel de Gruau    Le risque d'un Brexit sans accord reste "très réel"    Sanchez demande aux électeurs "une majorité confortable"    Tliba met au défi ses collègues à l'APN    Moussa Benhamadi placé sous mandat de dépôt    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    Un tour puis s'en va pour le CSC    Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    La JSK pas encore sûre de recevoir à Tizi Ouzou    L'affaire Chenihi resurgit    Man City : Mahrez en Ligue des Champions, c'est du costaud !    Trois morts et cinq disparus parmi les harragas    Saisie de 16 128 comprimés de psychotropes au poste-frontière de Heddada    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    Dieu dans l'imaginaire de l'islam politique    Confessions de Tayeb Abdelli    L'Algérie parmi les quatre derniers    Alger fermée aux manifestants    Algérie : Le pacte de souveraineté    Mohamed Charfi se veut rassurant quant à la «sincérité» du scrutin    LA BEA appelée à la rescousse    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Menace écologique sur le barrage de Taksebt    Incendies de forêt… acte prémédité ou phénomène saisonnier ? Démêler le vrai du faux    Béchar: Il perd la vie après avoir sauvé ses deux enfants de la noyade    Skikda: 10 ans de prison pour trafic de psychotropes    Alger: Rassemblement de solidarité avec les détenus    Inondations: La protection civile sensibilise    17e édition du Festival national d'astronomie populaire: «Sous un seul ciel» du 3 au 5 octobre    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Une nouvelle amnistie générale décretée    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019
Publié dans La Nouvelle République le 20 - 03 - 2019

Une baisse remarquable a été enregistrée dans la facture globale des importations des produits alimentaires. Comparativement à l'année précédente, cette facture a atteint une baisse de 118 millions usd, soit -13,87%.
En effet, selon le centre national des transmissions et du système d'information des Douanes (Cntsid), la facture globale des importations des produits alimentaires a connu une baisse de près de 14% en janvier 2019, tirée essentiellement par le sucre, le lait, les légumes secs et les céréales. La facture globale d'importation du Groupe des produits alimentaires a atteint 733 millions de dollars (usd) en janvier 2019 contre 851 millions usd en janvier 2018, en baisse de 118 millions usd (-13,87%), précise le Centre national des transmissions et du système d'information des Douanes (Cntsid). Par catégories de produits, la facture d'importation des céréales-semoule-farine a reculé à 250,5 millions usd en janvier 2019 contre 265,6 millions usd en janvier 2018 (-5,7%). Le lait et les produits laitiers ont été importés pour 130,03 millions usd contre 154,76 millions usd (-16%). Concernant les sucres et sucreries, ils ont été importés pour 61,07 millions usd contre 114,67 millions usd (-46,74%).
Les légumes secs ont été importés pour 47,5 millions usd contre 56,66 millions usd (-16,2%). Par contre, les importations du café-thé ont augmenté à 33,74 millions usd contre 29,52 millions usd (+14,3%). Les importations des viandes ont également grimpé à 18,53 millions usd contre 6,7 millions usd (+178%). Ces six principaux produits alimentaires ont ainsi été importés pour un montant de 541,35 millions usd contre 627,88 millions usd (-13,8%). En plus de ces six principaux produits, le reste des biens alimentaires ont été importés pour 191,65 millions usd contre 223,12 millions (-14,1%). Concernant les huiles destinées à l'industrie alimentaire (classées dans le Groupe des biens destinés au fonctionnement de l'outil de production), leurs importations ont connu une hausse en s'établissant à 63 millions usd en janvier 2019 contre 43 millions usd au même mois de 2018 (+46,6%). Ainsi, la facture globale du Groupe des produits alimentaires et des huiles destinées à l'industrie alimentaire s'est chiffrée à 796 millions usd en janvier 2019 contre 894 millions usd en janvier 2018, en baisse de 98 millions usd (-11%).
Par contre, en ce qui concerne les médicaments (classés dans le Groupe des biens de consommation non alimentaires), une baisse notable a été enregistrée dans la facture d'importation en s'établissant à 59,93 millions usd en janvier 2019 contre 133,44 millions usd en janvier 2018, en baisse de 73,51 millions usd (-55,1%). Pour rappel, de nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises, dont des produits alimentaires (hors produits alimentaires stratégiques), avaient été mis en place dès le début de l'année 2018 dans le but de réduire le déficit commercial et de promouvoir la production nationale.
Dans une première phase, il avait ainsi été décidé de la suspension provisoire d'importation de plus de 800 produits et l'instauration de mesures à caractère tarifaire prévues par les dispositions de la loi de finances pour 2018, à travers l'élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe intérieure de consommation (TIC) au taux de 30% et le relèvement des droits de douane pour des produits alimentaires. Par la suite, cette suspension provisoire a été levée pour être remplacée par l'instauration du Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), prévu par la Loi de finances complémentaire 2018, qui est fixé entre 30% et 200% de la valeur de la marchandise importée. Son décret exécutif, promulgué en janvier 2019, a fixé la liste des marchandises concernées (1 095 produits) qui peuvent être importées mais qui sont soumises au DAPS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.