Manchester City: Foden lance un message à Mbappé    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Un projet de décret exécutif sur la portabilité des numéros de téléphonie mobile examiné par le gouvernement    Soltana Khaya: ma lutte est celle de tous les Sahraouis    Coronavirus: 176 nouveaux cas, 116 guérisons et 4 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.961.387 morts dans le monde    Real : Une relation qui se complique entre Zidane et son président ?    Mali/assassinat du président de la CMA: vives condamnations, une enquête sera ouverte    Algérie Poste : Poursuite de la grève (3e jour)    Prison ferme pour l'ancien patron de l'Office du hadj    En attendant l'hydrogène bon marché    Les «ratés» de l'ancienne feuille de route    FAF... la mascarade continue    Les travaux auront lieu jeudi soir au Sheraton    Le Ghanéen Kwame Opoku passe la visite médicale    Liverpool et Dortmund prêts à surmonter leur handicap    «Nous n'allons pas applaudir tout ce que fera le système»    Prochaine création d'un centre de vaccinologie    Le Cnapeste maintient la pression    Tadjine el kemmoun    Their Algeria décroche le prix spécial du jury    Les étudiants continuent de marcher    L'espoir d'une reprise    Des journalistes reviennent en... autostop !    La marche de la communauté universitaire empêchée    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Le complexe de l'automobile    Mortellement poignardée par son mari    Azra scintille à tigzirth    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Zorc optimiste pour Haaland    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Saidal fabriquera du Levothyrox    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Washington se prépare à dévoiler son plan de paix
Publié dans La Nouvelle République le 29 - 04 - 2019

L'administration américaine se prépare à dévoiler son plan de paix au Moyen-Orient en début juin, un projet qualifié par l'autorité palestinienne de mort-né. Mardi, Jared Kushner, gendre et conseiller principal du président Trump, a indiqué à New York que la Maison Blanche allait révéler les détails de ce plan après le mois sacré de Ramadhan en déclarant que les deux parties palestinienne et israélienne devraient faire "des compromis difficiles".
La date de juin a été choisie pour accorder le temps nécessaire au Premier ministre israélien pour former une coalition gouvernementale après les élections législatives d'avril. "Normalement, ils commencent par un processus mais nous avons fait l'inverse", a-t-il déclaré lors d'un forum organisé par Time Magazine, ajoutant que le plan en question serait une "proposition détaillée" et que les Etats-Unis devraient s'abstenir de parler du passé. Selon Kushner, le plan de paix américain vise à résoudre deux problèmes : "améliorer la vie des Palestiniens" et "rendre Israël plus sécurisé". Le conseiller du président Trump chargé du processus de paix au Moyen-Orient s'est abstenu de commenter si le projet américain prévoyait une solution à deux Etats tel que prévu par les Nations Unies. Selon le Washington Times, paru mercredi, cette question clé qui a constitué la pierre angulaire des efforts de paix américains au Moyen-Orient, a été expurgée du plan de la Maison Blanche. L'Information aurait irrité les dirigeants arabes, selon le même quotidien. David Friedman, l'ambassadeur américain à Tel Aviv qui fait partie de l'équipe ayant peaufiné ce plan, a vivement soutenu l'expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie occupé, une position perçue par les palestiniens et les pays arabes comme une fin de la solution à deux Etats. Le projet américain anticipe, par ailleurs, "un plan économique robuste pour toute la région", selon les révélations de Jared Kushner. L'administration américaine veut en effet tirer profit de la situation économique désastreuse dans les territoires palestiniens pour imposer son plan biaisé au profit d'Israël. La Maison Blanche est en train de mener d'intenses négociations avec les Etats arabes du Golfe pour les inciter à financer ce plan, selon les révélations de la presse américaine. Mercredi dernier, le nouveau Premier palestinien, Mohammad Shtayyeh, a accusé les Etats-Unis de déclarer "une guerre financière " contre le peuple palestinien, relevant que le plan de paix concocté par les Américains était "mort-né ". Dans un entretien accordé à Associated Press, Mohammad Shtayyeh, a affirmé que la communauté internationale, y compris les alliés de Washington dans le monde arabe, allaient se joindre aux Palestiniens pour rejeter le projet de Donald Trump qu'il veut présenter comme "l'accord du siècle". "Israël participe à cette guerre financière qui a été déclarée par les Etats-Unis. Le système dans son ensemble nous pousse à céder et à accepter une proposition de paix inacceptable", a déclaré Shtayyeh. "C'est un chantage financier, que nous rejetons", s'est-il indigné dans cet entretien. "Les Palestiniens ne sont pas intéressés par la paix économique. Nous voulons mettre fin à l'occupation. On ne peut apprécier la vie sous l'occupation", a-t-il enchainé. L'administration Trump a réduit l'aide américaine accordée aux palestiniens de plusieurs centaines de millions de dollars, mettant fin également à toute sa contribution à l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Dans le cadre de cette guerre économique, Israël a décrété des mesures de rétorsion financière contre l'autorité palestinienne qui ont privé les territoires palestiniens de plusieurs centaines de millions de dollars. L'économie palestinienne fait actuellement face à un choc budgétaire "sévère" en raison des restrictions aux importations et au transferts des recettes douanières imposées par Israël, a alerté la Banque Mondiale dans un récent rapport.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.