Hydrocarbures: un régime fiscal propre au secteur encouragera l'investissement étranger    L'ex-député ‘'spécifique'' risque 6 mois de prison ferme    CAMPAGNE ELECTORALE : L'ANIE enquêtera sur la provenance des financements    POUR ATTEINTE A L'UNITE NATIONALE : Un an de prison à l'encontre de 21 détenus    Algérie - Gabon: vers la création d'un conseil économique pour les hommes d'affaires    ACCIDENTS DE LA ROUTE A OUARGLA : Trois morts et une quinzaine de blessés    L'OLP condamne l'assassinat d'un chef du Djihad islamique par Israël à Ghaza    SIDI BEL ABBES : Campagne de sensibilisation sur les risques du monoxyde de carbone    Les hauteurs de Bordj Bou-Arréridj revêtus de neige    Liverpool : Mauvaise nouvelle pour Salah ?    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    65 projets agréés et financés par la Cnac depuis le début 2019    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Haddam plaide pour un contrôle plus rigoureux    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Les écoles primaires paralysées hier    Méli-mélo pomme-chocolat    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Vaccination contre la grippe : plus de 46.400 doses réceptionnées    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    26 wilayas au salon des arts plastiques    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Poursuite de l'offensive turque sur fond d'une large condamnation internationale
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 10 - 2019

L'offensive turque au nord-est syrien contre les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) se poursuivait dimanche au cinquième jour depuis son déclenchement sur fond de large condamnation internationale appelant Ankara à cesser ses opérations militaires alors que la situation humanitaire se dégrade de plus en plus.
Les forces turques ont annoncé dimanche la poursuite des opérations militaires engagées depuis mercredi dernier à sa frontière sud alors que les unités kurdes continuent à résister dans des combats intenses. Selon le premier bilan communiqué par des sources locales, les affrontements entre les forces turques et les milices kurdes ont provoqué la mort de plus de 150 personnes, dont une cinquantaine de civils et l'exode de plus de 130.000. Sur le terrain, les forces turques semblent trouver des difficultés pour avancer notamment près de Tal Abyad, où de «violents combats» se déroulent dans la localité de Suluk, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, s'appuyant sur des sources locales.
Un responsable des Forces démocratiques syriennes (FDS), principale coalition de combattants kurdes et arabes qui contrôle de vastes régions dans le nord et le nord-est syrien, a confirmé ces combats précisant que la défense turque a eu recours à des raids aériens ayant visé cette localité. «Les militaires turcs essayent d'en prendre le contrôle, mais il y a de violents affrontements avec nos forces», a fait savoir le responsable du FDS. Sur un autre front, à Ras al-Aïn, les forces kurdes ont fait reculer également les militaires turcs et leurs supplétifs syriens, d'après l'OSDH, évoquant la poursuite des combats à la périphérie ouest de cette zone. Samedi, Ankara avait annoncé avoir conquis Ras al-Aïn, mais les FDS et l'OSDH avaient nié la perte de contrôle de cette ville stratégique.
Les FDS ont eu recours à «des tunnels souterrains» pour prendre l'assaillant turc par surprise, a fait savoir également l'OSDH. Parallèlement à ces affrontements meurtriers, le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha) a annoncé des déplacements significatifs dans les zones rurales autour de Tal Abyad et Ras al-Aïn, avec des estimations dépassant les 130.000 personnes. Ces déplacés ont été installés dans des écoles transformées en abri dans des villes et des localités relativement épargnées par les violences, a ajouté l'agence onusienne. Le nombre de déplacés pourrait atteindre 400.000 personnes contraintes de fuir leurs foyers, a alerté encore le Bureau de l'ONU n'écartant pas aussi des besoins importants en aide humanitaire et médicale.
A ce propos, le général-major Alexei Bakin, chef du centre de réconciliation des parties en conflit en Syrie, a évoqué une «dégradation de la situation humanitaire» particulièrement dans la région d'al-Hassaka, située dans le nord-est de la Syrie, près de la frontière, suite aux opérations militaires turques. Selon le général russe, plus de 100 000 civils, ayant fui les zones de combats intenses se sont rassemblés dans les villes de Qamishli, al-Hassaka et des localités habitées avoisinantes. «Le Centre de réconciliation des parties en conflit reçoit des appels de civils locaux signalant des perturbations dans le fonctionnement des services de soins de santé, du commerce et des services de logement», a souligné M. Bakin.
Des appels à l'intervention du Conseil de sécurité de l'ONU
Face à la poursuite de l'offensive turque, la Ligue arabe a demandé au Conseil de sécurité de l'ONU à intervenir pour mettre fin à l'intervention militaire d'Ankara contre la Syrie et à préserver son intégrité territoriale. Dans une déclaration adoptée samedi soir à l'issue de la réunion d'urgence des ministres arabes des Affaires étrangères, tenue au Caire, la Ligue arabe a appelé à la fin de l'agression turque dans le nord-est de la Syrie, accusant la Turquie de la propagation du terrorisme après son agression contre la Syrie.
Les chefs de la diplomatie des Etats membres de la Ligue arabe ont demandé, en outre, le retrait immédiat des forces turques et sans conditions de tout le territoire syrien, n'excluant pas la prise de mesures diplomatiques, économiques et militaires contre Ankara. Dans le cadre de sa participation à la réunion d'urgence convoquée par le Conseil de la Ligue arabe sur les derniers développements survenus en Syrie, l'Algérie a réitéré son refus «catégorique» de «l'atteinte, en toutes circonstances, à la souveraineté des Etats», exprimant sa «pleine solidarité» avec l'Etat syrien frère. S'exprimant à l'occasion de cette réunion, le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Rachid Beladehane, a affirmé que l'Algérie «a suivi avec une grande préoccupation les évènements graves survenus dans le nord de la Syrie», réitérant «le refus catégorique par l'Algérie de l'atteinte, en toutes circonstances, à la souveraineté des Etats».
«L'Algérie réaffirme sa pleine solidarité avec la Syrie et réitère son attachement à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de ce pays frère», a-t-il soutenu. De leurs côtés, l'Allemagne et la France ont décidé de suspendre tout projet d'exportation vers la Turquie de matériels de guerre susceptibles d'être employés dans le cadre de l'offensive au nord-est syrien, alors que le conseil des Affaires étrangères de l'UE devra se réunira le 14 octobre à Luxembourg pour coordonner une approche européenne en ce sens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.