Tottenham : Le message d'adieux de Pochettino (Photo)    Les manifestants en masse pour le 40e vendredi à Alger    Vo Vietnam: la Fédération algérienne passe sous l'égide de la World Federation    Karaté-do : après l'or mondial, Anis Helassa rêve des JO    Toutes les options seront examinées lors du Congrès du Polisario y compris la lutte armée    Algérie Télécom lance une nouvelle application mobile ''E-Paiement espace client''    Mondiaux de para-athlétisme: Bernaoui encense la sélection algérienne auréolée de 16 médailles    Séisme de trois degrés dans la wilaya de Guelma    Les syndromes coronaires aigus, 1ère cause de mortalité en Algérie    La campagne électorale se déroule dans le calme et la sérénité la plus totale    Le Conseil de la nation prend part à l'Eucoco en Espagne    Décès du chanteur chaâbi Cheikh Liamine    Concours "Hult prize": trois projets d'étudiants de Tlemcen choisis    Algérie-EAU: les voies de développement des relations bilatérales évoquées    Wilaya d'Alger: signature de marchés pour le raccordement au réseau de gaz et d'électricité    Eucoco/Sahara occidental: plus de 500 personnes prennent part aux travaux de la Conférence    Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne pour préserver la stabilité de l'Algérie    Bale, la réponse de Marca ! (Photo)    Le corps électoral global avoisine les 24,5 millions d'inscrits    Bengrina s'en prend à l'opposition    «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    La Palestine refuse toute médiation américaine    Tractations tous azimuts pour la formation du gouvernement    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    8 individus arrêtés à Relizane et à Ghardaïa    Rencontre Bensalah - Bedoui    Sahara occidental : 15 e Congrès du Polisario : conférences préparatoires au niveau de l'Armée sahraouie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dix-huit personnalités se concertent pour une nouvelle issue à la crise
Publié dans La Nouvelle République le 15 - 10 - 2019

Dix-huit personnalités politiques et publiques approuvent le lancement d'une nouvelle initiative politique afin de trouver un compromis à l'impasse politique à laquelle fait face le pays depuis plus de sept mois.
L'ex-ministre de la Communication, Abdelaziz Rahabi, soutenu par dix-sept autres personnalités nationales plaide à travers cette nouvelle proposition de dialogue la remise à zéro du curseur des négociations et insiste sur le report des élections, en passant par une période de transition afin de trouver une issue à la crise sans fragiliser davantage la situation controversée du pays. Cette initiative s'inscrit dans la continuité de celle entreprise, il y a trois mois, sans atteindre un résultat probant. Ce qui a encouragé parallèlement, l'organisation d'une nouvelle rencontre par le Forum civil pour le changement, conduite par Abderrahmane Arar, aujourd'hui prétendant à la course présidentielle. Un courant qui a été à l'origine de la création de L'instance nationale de médiation et de dialogue, dirigé par Karim Younès et qui a débouché sur l'installation de l'autorité nationale indépendante des élections.
Donnant ainsi le coup d'envoi pour le lancement du processus électoral, sans aucun préalable à l'affiche. Refusant de prendre part aux présidentielles, plusieurs personnalités politiques, se sont concertées et ont décortiquées à leur aise les dernières mutations politiques dans le pays, devenues plus préoccupantes que délicates, ont abouti à l'annonce d'une nouvelle initiative visant à contribuer à faire sortir le pays de la crise. Les derniers événements politiques ont cristallisé la crispation du mouvement populaire, encore déterminé à déloger tous les tenants du pouvoir afin d'organiser les élections. C'était l'une des conditions posées au début de l'aventure électorale. Rééditant et réinitialisant les points culminants inscrits dans la feuille de route échafaudée lors de la Conférence nationale de dialogue, les mêmes personnalités ratissent chaque suggestion pouvant apaiser les tensions accrues qui ponctuent manifestations de chaque vendredi et mardi.
A l'unisson, Ali Yahia Abdenour, Ahmed Taleb Ibrahimi, Ahmed Benbitour, Abdelaziz Rahabi et Ali Benmohamed, Noureddeine Benyessad, Sadek Dziri, Lyés Merabet Nasser Djabi, Louisa Ait Hamadouche, entre autre signataires dénoncent la fragilité des conditions actuelles qui rendent «d'emblée impossible d'envisager une élection présidentielle», lit-on dans le texte intégral rendu public par Abdelaziz Rahabi, qui a annoncé le lancement d'une nouvelle initiative, comme un nouveau départ. Fidèles à leurs positions, les signataires de cette nouvelle feuille de route expriment de rigueur leur attachement à la solution consensuelle nationale ou commune pour sortir la crise et absorber la colère populaire. «L'organisation des élections sans consensus national préalable, attisera le mécontentement populaire et aggravera la crise de légitimité du pouvoir», notent-ils dans le même texte.
Avertissant, à ce propos, du risque que peut provoquer l'accélération des élections sur la souveraineté nationale, recommandant ainsi le report de l'organisation des élections jusqu'à ce que le climat soit plus serein et approprié. «Elle va servir de prétexte aux immixtions étrangères que nous refusons avec force dans tous les cas et sous n'importe quelle forme. Il est donc inconcevable d'envisager la tenue d'élections libres et transparentes dans de pareilles circonstances». Ils ont, également, appelé à la «sagesse du réalisme» afin de corriger les défaillances entre le peuple et son Etat et rétablir les liens de confiance. Expliquant que toutes les démarches et méthodes adoptées par le pouvoir, dans l'indifférence et l'ignorance totale des revendications populaires sont aveu d'échec.
«Durant les huit mois de son existence, ce mouvement populaire est resté dans cette voie, sans reculer ou faiblir, ne faisant cas au passage, ni de ceux qui sèment le doute dans sa capacité, ni de ceux, dans ses rangs, qui changent de chemin en cours de route, ni enfin de ceux qui tentent de l'instrumentaliser, de le démobiliser ou de parier sur son essoufflement», relève-t-on. Pour ne pas attiser davantage la colère des citoyens, les initiateurs de cette proposition suggèrent à l'Etat de réviser ses priorités et d'accorder plus d'intérêt aux différents courants et associations œuvrant pour la sortie de crise et espérer à construire un Etat de droit sur les principes de la démocratie et de la justice sociale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.