Oum El Bouaghi: plus de 10.000 objets racontent la Guerre de libération au musée du moudjahid    Référendum sur l'amendement de la Constitution: début du scrutin dans les zones éloignées de la wilaya de Nâama    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    La valorisation de l'œuvre de Mohamed, le Sceau des messagers, au centre d'une conférence    Mawlid Ennabawi: extinction de 7 incendies domestiques et feux de forêts dans 3 wilayas    Covid-19 : neuf nouvelles wilayas concernées par les mesures de confinement    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Triciti tueur de chroniques!    Référendum, les jeunes, le FLN, Seif al-Hadjadj...    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    Soumana prêté une saison au NC Magra    «Considérer les joueurs de l'Unaf comme des étrangers»    Victoire en amical devant le NAHD    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Blocage    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    Des classes de huit élèves divisées en groupes    Transportés à 7h du matin pour des cours donnés à 13h    Abdelmadjid Tebboune transféré, hier, en Allemagne    Pôles d'excellence    «Réduire la facture des importations est une de nos priorités»    Qui est Malek Bennabi ?    Le monde du cinéma proteste contre une nouvelle fermeture des salles    La collection d'un éphémère musée new-yorkais du KGB bientôt aux enchères    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    Le Conseil d'Etat français sous pression    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polémiques sur l'usage de canons à eau projetant un liquide bleu indélébile
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 10 - 2019

La chef de l'exécutif, Carrie Lam, et le chef de la police, Stephen Lo, ont effectué une brève visite à la mosquée et présenté leurs excuses, qui ont été acceptées.
Les week-end de manifestation se succèdent à HongKong. Dimanche 20 octobre, le territoire a connu une nouvelle journée de violences, pour le vingtième week-end consécutif. Des dizaines de milliers de Hongkongais sont descendus dans les rues après les violentes agressions dont ont été victimes cette semaine deux militants prodémocratie. Invoquant des raisons de sécurité, après les violents affrontements entre les forces de l'ordre et la frange la plus radicale des manifestants, les autorités avaient interdit le rassemblement organisé à Tsim Sha Tsui, quartier connu pour ses boutiques de luxe et ses hôtels.
Liquide bleu pour identifier les manifestants
Selon un scénario désormais classique, la marche s'est déroulée de manière pacifique, jusqu'à ce que des petits groupes de manifestants radicaux, vêtus de noir, jettent des cocktails Molotov sur un poste de police, des stations de métro et des banques chinoises. La police a alors répliqué avec des tirs de gaz lacrymogène. Elle a aussi fait usage d'un dispositif utilisé pour la première fois à la fin du mois d'août, rapporte le site Hong Kong Free Press et le quotidien de Hongkong, le South China Morning Post : un canon projetant un liquide teinté d'un pigment bleu indélébile.
Ce matériel de maintien de l'ordre projette de l'eau mélangée à une solution poivrée brûlant la peau. Outre sa capacité à disperser les foules comme un canon à eau classique, il permet à la police d'identifier les manifestants qui ont pris part au rassemblement, un procédé dénoncé au mois d'août par l'organisation Amnesty International. Dimanche, la police s'en est notamment servi dans une des artères les plus commerçantes de Hongkong, Nathan Road, où se trouvaient des milliers de manifestants.
Excuses
Des images montrent aussi un canon à eau arrosant un groupe de personnes se trouvant devant la mosquée de Kwolon, et qui affirment ne pas avoir pris part aux manifestations. Une partie de l'édifice religieux – les marches et l'entrée – s'est également retrouvée teinte en bleu, choquant les fidèles. Des vidéos montrent un camion de la police se garant à l'extérieur de l'édifice au moment d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.
Après avoir marqué un arrêt, l'engin se met à pulvériser un liquide bleu en direction d'une demi-douzaine de journalistes et de personnes regroupés dans la rue, à l'extérieur de la mosquée. Le groupe est visé à deux reprises. Dans un premier temps, la police n'a pas présenté ses excuses, estimant que l'arrosage de l'édifice était un accident. Mais lundi, Carrie Lam, la chef de l'exécutif hongkongais, s'est rendue dans ce lieu de culte datant de la fin du XIXe siècle accompagnée du chef de la police, Stephen Lo. Des représentants de la mosquée ont indiqué que ces deux responsables avaient présenté leurs excuses et qu'ils les avaient acceptées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.