Le président des EAU félicite le président élu Abdelmadjid Tebboune    Le président tunisien félicite le président de la République élu M. Abdelmadjid Tebboune    Barcelone : le prix de Jean-Clair Todibo est fixé    PRESIDENTIELLE A MOSTAGANEM : Un taux de participation de 47,75 %    MOSTAGANEM : Démantèlement d'un dangereux gang de dealers    ALGERIENS MORTS A L'ETRANGER : Un fonds pour le rapatriement gratuit des dépouilles    Une nouvelle Constitution pour une "nouvelle République" (Président élu )    Bengrina démissionne de son parti !    PRESIDENTIELLE : L'ANIE se félicite la réussite de l'opération du vote    CANADA : Un Algérien tue sa femme et ses deux enfants    L'ONU réaffirme ses responsabilités envers le peuple sahraoui et son droit inaliénable à l'autodétermination    ORAN : Campagne de sensibilisation sur la préservation de l'eau    VENTE D'APPAREILS DE CHAUFFAGE CONTREFAITS SANS CERTIFICAT DE GARANTIE : Plus de 11 commerçants verbalisés à Oran    Lutte contre la contrebande : 5 individus arrêtés au sud du pays    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: un site archéologique à revaloriser    Hydrocarbures: publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation (JO)    Bounedjah : "Terminer la saison 2019 en beauté"    Salhi vers l'Arabie Saoudite    Jürgen Klopp et Liverpool prolongent leur idylle    Plus de mille dossiers Cnac et Ansej traités en 2019    La Chine annonce un accord préliminaire avec les Etats-Unis    Houda Ferraoune n'a pas voté    L'Algérien Oukidja, remis de sa commotion cérébrale, opérationnel face à Marseille    Bureaux de vote saccagés à Bordj Bou-Arréridj    Les travaux de réfection de la pelouse avancent bien, selon la FAF    Le documentaire Nice Very Nice en compétition au Sénégal    …sortir ...sortir ...sortir ...    Le président américain dans la tourmente : Dernier cap franchi avant un probable renvoi de Trump en procès    CNR de Bordj Bou Arréridj : Les effets de la retraite proportionnelle    MCA : Betrouni «Sakhri doit assumer ses responsabilités»    Tizi Ouzou, Bouira et Bejaia: Bureaux de vote fermés, manifestations et émeutes    MC Oran: Le président du CSA sort de son silence    Tébessa: Un lot supplémentaire de 1.400 logements    Mascara: Saisie de boissons alcoolisées, deux mandats de dépôt    Jugeant disproportionnée sa part des produits fiscaux perçus: La commune d'Oran veut tirer plus de profit de la fiscalité locale    Avec 58,15% des voix: Tebboune élu président    Tebboune remercie les Algériens pour la confiance placée en sa personne    Grève contre le projet de réforme des retraites (France) :    Projet de traduction des plus importants écrits    Le combat de Zahia Ziouani    France: Après 6 jours de grève, la réforme des retraites va être enfin dévoilée    Maroc : Pourquoi la compagnie TUI fly supprime-t-elle des vols vers le Maroc ?    Niger : Une deuxième attaque en deux jours contre l'armée    Sommet de Paris : Poutine salue un " pas important " vers une désescalade en Ukraine    Djelfa : Culture du safran à Djelfa, une expérience concluante pour le jeune Abderrahmane Khelili    Tissemsilet : Manifestations du 11 décembre 1960 : réinhumation des restes du chahid Bennai Omar à Theniet El Had    Histoire : Le parcours de Abdelhafid Boussouf, marqué de sacrifices et bravoure    Yennar dans les Aurès, une tradition millénaire toujours intacte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polémiques sur l'usage de canons à eau projetant un liquide bleu indélébile
Publié dans La Nouvelle République le 21 - 10 - 2019

La chef de l'exécutif, Carrie Lam, et le chef de la police, Stephen Lo, ont effectué une brève visite à la mosquée et présenté leurs excuses, qui ont été acceptées.
Les week-end de manifestation se succèdent à HongKong. Dimanche 20 octobre, le territoire a connu une nouvelle journée de violences, pour le vingtième week-end consécutif. Des dizaines de milliers de Hongkongais sont descendus dans les rues après les violentes agressions dont ont été victimes cette semaine deux militants prodémocratie. Invoquant des raisons de sécurité, après les violents affrontements entre les forces de l'ordre et la frange la plus radicale des manifestants, les autorités avaient interdit le rassemblement organisé à Tsim Sha Tsui, quartier connu pour ses boutiques de luxe et ses hôtels.
Liquide bleu pour identifier les manifestants
Selon un scénario désormais classique, la marche s'est déroulée de manière pacifique, jusqu'à ce que des petits groupes de manifestants radicaux, vêtus de noir, jettent des cocktails Molotov sur un poste de police, des stations de métro et des banques chinoises. La police a alors répliqué avec des tirs de gaz lacrymogène. Elle a aussi fait usage d'un dispositif utilisé pour la première fois à la fin du mois d'août, rapporte le site Hong Kong Free Press et le quotidien de Hongkong, le South China Morning Post : un canon projetant un liquide teinté d'un pigment bleu indélébile.
Ce matériel de maintien de l'ordre projette de l'eau mélangée à une solution poivrée brûlant la peau. Outre sa capacité à disperser les foules comme un canon à eau classique, il permet à la police d'identifier les manifestants qui ont pris part au rassemblement, un procédé dénoncé au mois d'août par l'organisation Amnesty International. Dimanche, la police s'en est notamment servi dans une des artères les plus commerçantes de Hongkong, Nathan Road, où se trouvaient des milliers de manifestants.
Excuses
Des images montrent aussi un canon à eau arrosant un groupe de personnes se trouvant devant la mosquée de Kwolon, et qui affirment ne pas avoir pris part aux manifestations. Une partie de l'édifice religieux – les marches et l'entrée – s'est également retrouvée teinte en bleu, choquant les fidèles. Des vidéos montrent un camion de la police se garant à l'extérieur de l'édifice au moment d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.
Après avoir marqué un arrêt, l'engin se met à pulvériser un liquide bleu en direction d'une demi-douzaine de journalistes et de personnes regroupés dans la rue, à l'extérieur de la mosquée. Le groupe est visé à deux reprises. Dans un premier temps, la police n'a pas présenté ses excuses, estimant que l'arrosage de l'édifice était un accident. Mais lundi, Carrie Lam, la chef de l'exécutif hongkongais, s'est rendue dans ce lieu de culte datant de la fin du XIXe siècle accompagnée du chef de la police, Stephen Lo. Des représentants de la mosquée ont indiqué que ces deux responsables avaient présenté leurs excuses et qu'ils les avaient acceptées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.