Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Algérie Poste : La grève déclarée illégale, installation d'un comité pour la mise en place du syndicat    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le gouvernement français «regrette»...    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Amara, un plébiscite et des promesses    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    4 décès et 176 nouveaux cas    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Tous les indicateurs sont en hausse    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Plus de 1000 policiers mobilisés    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Installation du Comité de préparation de la conférence nationale élective du Syndicat d'Algérie Poste    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Ligue 1- Mise à jour: Un quatuor à la relance    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Guelma: Hommage au chahid Souidani Boudjemâa    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Quand Goudjil séparait le bon grain de l'ivraie    Le club se prépare à faire table rase    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le nouveau gouvernement se fixe 12 objectifs durant la phase transitoire
Libye
Publié dans La Nouvelle République le 27 - 02 - 2021

Le nouveau gouvernement intérimaire en Libye s'est fixé douze (12) objectifs durant la période de transition devant s'étaler jusqu'aux élections générales prévues le 24 décembre prochain, a fait savoir, jeudi, le Bureau de communication du chef du Gouvernement, Abdelhamid Debeibah, sur sa page Facebook.
La composante et le programme du nouveau gouvernement ont été soumis, jeudi, au Conseil présidentiel pour examen et à la Chambre des représentants du peuple (Parlement) pour approbation, et ce, conformément à la feuille de route arrêtée par le Forum de dialogue politique libyen (FDPL) au début du mois en coirs à Genève en Suisse, sous l'égide de l'ONU. Selon le communiqué, le gouvernement vise en premier «à assurer la souveraineté nationale à travers l'ensemble du territoire libyen, à sécuriser les frontières, à évacuer les mercenaires et les forces étrangères présents en Libye et à réunifier les institutions de l'Etat». Parmi les autres objectifs figurent notamment «la protection des citoyens et leurs biens, mettre fin aux conflits armés inter-libyens, la lutte contre la corruption, l'amélioration du cadre de vie des citoyens, instaurer la réconciliation nationale, reconstruire les villes détruites par la guerre, exploiter rationnellement les richesses de pays et garantir leur répartition équitable entre les libyens» note la même source. Le gouvernement de Abdelhamid Debeibah ne peut entamer son travail, selon les accords politiques conclus à Genève, qu'une fois il aura été approuvé par le Parlement ou à défaut par le FDPL. Abdelhamid Debeibah a jusqu'au 19 mars prochain pour obtenir la confiance de la Chambre des représentants du peuple. La séance de confiance aura lieu dans la ville de Syrte. Selon les autorités locales de cette ville, une délégation du Parlement s'est rendue dimanche à Syrte pour entamer les préparatifs nécessaires pour la tenue de la séance de vote de confiance. «Le Parlement a réservé un hôtel en ville et opté pour le complexe de Ouagadougou pour la tenue de ses séances», a indiqué le responsable de la communication auprès du Conseil municipal de Syrte, Mohamed al-Amil.
L'annonce du nouveau Gouvernement retient l'attention des Libyens
L'annonce prévue jeudi de la composante du nouveau gouvernement intérimaire en Libye retient l'attention des Libyens qui scrutent particulièrement les profils des membres de l'exécutif qui auront la charge de gérer la période de transition devant s'étaler jusqu'aux prochaines élections générales prévues le 24 décembre prochain, rapportent des médias libyens. «La composante du nouveau gouvernement intérimaire en Libye sera soumise, jeudi, au Conseil présidentiel pour examen avant d'être présentée ensuite à la Chambre des représentants du peuple (Parlement ) pour approbation», a fait savoir, mercredi soir, le Premier ministre du gouvernement intérimaire, Abdelhamid Debeibah sur ses comptes Twitter et Facebouk. Abdelhamid Debeibah a indiqué que «les profils choisis pour figurer dans son gouvernement ont été sélectionnés parmi plus d'un millier de CV étudiés ». Il avait précisé récemment avoir retenu trois critères pour sélectionner ses ministres, à savoir la «compétence, la diversité et une large participation».
Le chef du gouvernement intérimaire a veillé aussi, en formant son cabinet, sur le respect du quota réservé à la représentativité féminine, à savoir 30%. Abdelhamid Debebah avait, selon les termes des accords politiques conclus à Genève en Suisse par le Forum de dialogue politique libyen, jusqu'au au 26 de mois en cours, soit demain vendredi, pour rendre publique la composante de son cabinet. Le gouvernement de M.Debeibah doit obtenir, toutefois, la confiance de la Chambre des représentants du peuple pour entamer son travail, à défaut il doit gagner l'approbation des membres du Forum de dialogue politique libyen (FDPL). Les accords politiques conclus à Genève prévoient dans l'article 2 que «l'approbation du nouveau gouvernement reviendra aux membres du FDPL au cas où il ne parvient pas à obtenir la confiance de la Chambre des représentants du peuple», avait indiqué récemment la chef par intérim de la Mission des Nations unies en Libye, Stéphanie Williams Le Premier ministre libyen avait indiqué, mardi, «qu'au cas où le nouveau gouvernement n'arrive pas à obtenir la confiance de la Chambre des représentants du peuple (Parlement), il sera soumis au FDPL, et ce, conformément aux termes des accords conclus récemment à Genève en Suisse, sous l'égide de l'ONU».
Le gouvernement de M.Debeibah bénéfice d'un large soutien auprès des représentants du peuple, selon les médias locaux. Mercredi, quelque 84 députés ont exprimé leur soutien « inconditionnel au gouvernement de Debeibah, soulignant qu'«ils vont lui exprimer leur confiance lors de la séance de vote ». De son côté, le président du Parlement, Akila Salah, a déclaré récemment qu' il est favorable à la tenue d'une séance unifiée pour l'approbation du nouveau gouvernement». La séance de vote de confiance aura lieu dans la ville de Syrte, au centre de la Libye. «Le parlement de Tobrouk a réservé récemment un hôtel en ville et opté pour le complexe de Ouagadougou pour la tenue de ses séances», avait fait savoir, dimanche, Mohamed al.Amil responsable de la communication auprès du Conseil municipal de Syrte. Le gouvernement intérimaire a, en outre, les missions de préparer les prochaines élections et de réunifier les institutions de l'Etat, la charge d'améliorer le quotidien des Libyens et d'œuvrer à l'évacuation des mercenaires et forces étrangères présents en Libye.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.