Le Président Tebboune regagne Alger après une visite de travail en Egypte    Visite du Président Tebboune en Egypte : activer les mécanismes de concertation et de coordination    Faki: "l'UA et ses partenaires se mobiliseront pour soutenir le Mali" dans sa transition    Les concessionnaires s'impatientent, ils font appel à Tebboune    L'Algérie condamne    Real : Une date pour le retour de Benzema    Annulation des procédures de suspension et de retrait à compter du 1er février    «Le variant Omicron représente 60 % des contaminations»    JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    La CAF sanctionne la FAF d'une amende de 5 000 dollars    Les pharmacies d'officine désormais ouvertes jusqu'à minuit    CAN: Mahrez répond aux critiques après l'élimination de l'Algérie    Un jeune de 24 ans succombe au monoxyde de carbone    L'Algérie participe avec plus de 600 ouvrages    L'Algérie envoie une deuxième cargaison d'aides humanitaires au Mali    Ligue 1 : Le live des matches de la 15e journée    Une députée britannique affirme avoir été évincée du gouvernement car musulmane    Ce n'était pas mission impossible pour les Aigles de Carthage    Des chutes de neige sur les reliefs de l'Ouest à partir de demain mercredi    Le Brent à plus de 87 dollars    Les notaires en colère    Le sélectionneur se plaint des conditions d'hébergement    Bruits de bottes aux portes de Kiev    Les horaires de distribution réaménagés    Plus de 60 000 m2 pour abriter la première mini-zone d'activités    Vers le dénouement !    Sellal écope de 5 ans de prison ferme et Metidji de 8 ans    Plusieurs arrêtés de fermeture signés par le wali de Jijel    Le gouvernement admet la gravité de la situation    Danger sur les non-vaccinés    La police recrute dans les nouvelles wilayas    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un homme apparemment déséquilibré fait 3 blessés dans un tram à Tunis    Victoire de l'ASMO devant le MC Saïda    Un malheureux «chibani» à la croisée des chemins    Numérisation de 40 œuvres    Quarante millions d'entraîneurs pour aider Belmadi    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    L'enjeu céréalier    Eloge de l'amitié    «Les Algériens découvrent leur Sahara»    Comment avoir les ripoux?    Les Emirats interceptent deux nouveaux missiles houthis    Des juges qui ont le vertige...    TAM renoue avec le tourisme    «Fouroulou était chacun de nous»    Ce patrimoine qu'on nous envie    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Cameroun dans l'incertitude
CAN-2022
Publié dans La Nouvelle République le 05 - 12 - 2021

Oublions la Coupe arabe pour orienter les projecteurs vers la prochaine Coupe d'Afrique des Nations qui devrait se tenir au Cameroun dès le 9 janvier prochain. Ce sera la deuxième fois de son histoire qu'il organise un tel événement après celui de 1972.Une sérieuse inquiétude plombe les esprits des cadres de la Confédération africaine de football quant au respect des engagements pris pour être prêt pour cet événement sportif. Mais des doutes prennent places, le Cameroun sera-t-il prêt ? Le stade d'Olembe n'est pas encore opérationnel alors qu'il ne reste que 36 jours à compter de ce dimanche 5 décembre 2021. Il était prévu que son enceinte de 60 000 places soit livrée le 30 novembre (depuis le 22 octobre, les travaux n'ont pas avancé selon la CAF).
L'avertissement de la CAF
Des menaces continuent de peser sur son organisation. Le secrétaire général de la Confédération africaine de football, Véron Mosengo-Omba, aurait, selon plusieurs médias camerounais, envoyé un courrier au ministère de l'Intérieur pour s'inquiéter des conditions d'organisation de la Coupe d'Afrique des nations au Cameroun. «Je suis navré de constater que malgré les nombreuses visites, notamment celle du président et du secrétaire général et du vice-président de la CAF. Les actes n'ont pas suivi les promesses. S'agissant du stade d'Olembe, sachez que si tout n'est pas réglé d'ici au 30 novembre 2021, le match d'ouverture aura lieu ailleurs. Des dispositions sont d'ores et déjà prises dans ce sens, mais ce serait malheureux pour le Comité d'Organisation, pour la CAF et pour le Cameroun», peut-on lire dans la presse locale.
Des délais non respectés
Sauf que le 30 novembre, un délai donné par la CAF est écoulé et les travaux continuent de soulever de la poussière. Que va-t-il se passer ? Un autre délai aurait-il été accordé au gouvernement camerounais ? Silence radio, et ce scénario n'est pas fait pour arranger les choses, notamment chez les nations engagées dans cette CAN-2022.
Dans une rédaction de BeIN Sport qui date de ce vendredi, on peut lire «le Cameroun joue décidément avec les nerfs de la CAF et de tous les observateurs du football africain. Prévue ce vendredi 3 décembre, la livraison officielle du stade d'Olembe, en périphérie de Yaoundé, a été repoussée à une date ultérieure non encore précisée. L'infrastructure de 60 000 places, prévue pour accueillir la rencontre d'ouverture de la prochaine CAN, le 9 janvier prochain entre le Cameroun et le Burkina Faso, ainsi que les autres matchs du groupe A et la finale, n'est toujours pas prête».
La CAF entre le maintien et le plan «B»
Pour calmer le jeu, la CAF prend ses dispositions et annonce qu'un plan «B» serait déjà engagé. Il s'agirait de confier son organisation au Maroc ou... au Qatar. C'est ce que rapporte les médias locaux. Si ce scénario devait être mis en exécution, une collision avec les autres événements sportifs risquerait de faire des dégâts, notamment avec la Coupe du monde ou l'Euro. Les choses se compliquent donc et la CAF est attendue par les nations qualifiées pour confirmer ou infirmer les dates et lieux de l'événement. Mais, de l'autre côté, selon la gazette du fennec «le Cameroun conteste la correspondance de la CAF et explique que le stade Olembe sera bien prêt pour le match d'ouverture de la CAN en janvier prochain !»
Le temps presse et beaucoup reste à faire
Pour sa part, le journal «le Monde.fr» de novembre 2021 rapporte qu'«un superviseur du chantier rencontré sur place et qui souhaite rester anonyme affirme que tout est désormais mis en œuvre pour accélérer les derniers travaux parce qu'Olembé est le stade phare, la vitrine sportive de la CAN». Les gradins, la pelouse, les principales voies d'accès... «Tout est presque prêt», assure-t-il. Ce sont les finitions qui prennent autant de temps. Ce qu'on devait faire par exemple en quatre mois, on le ramène à deux mois ou un mois. On fait travailler les employés de nuit parce qu'on a pris un très grand retard». Quelle sera la décision finale de la CAF qui reçoit des infos qui perturbe la programmation de cette édition 2022 ? D'interruption en contretemps, voilà un chantier sans fin ternit le tableau de la préparation d'une Coupe d'Afrique que le Cameroun n'a plus organisé depuis 1972. «Chargé en 2016 de construire ce complexe, le groupe italien Piccini est évincé au profit de Magil Construction, une entreprise canadienne». Il faut savoir que le coût total des travaux est évalué, à ce jour, à plus de 240 millions d'euros.
L'organisation de la CAN sur le terrain
Il faut noter que cette CAN-2022 se déroulera en deux étapes : d'abord les matches de poule, du 9 au 20 janvier, puis la phase finale avec les huitièmes de finale du 23 au 26 janvier, les quarts de finale les 29 et 30 janvier, les demi-finales les 2 et 3 février, puis le match pour la troisième place et la finale le dimanche 6 février 2022. Les deux premiers de chaque groupe et les quatre meilleurs troisièmes seront qualifiés pour les huitièmes de finale. En cas d'égalité, ce sont les critères suivants qui permettront de les départager : le plus grand nombre de points obtenus lors du match entre les deux équipes, puis la meilleure différence de buts générale, puis la meilleure attaque. Si deux nations sont encore à égalité, on procède alors à un tirage au sort.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.