Energie et Mines : Arkab reçoit une délégation parlementaire vietnamienne    L'APS célèbre le 61e anniversaire de sa création    L'Algérie honorée à Bamako pour son rôle en faveur de la paix et la réconciliation au Mali    Une délégation parlementaire algérienne prend part à la 46e EUCOCO à Berlin    Ligue 1/ CS Constantine : l'entraineur Madoui remobilise ses joueurs avant d'affronter la JS Saoura    Tribunal de Sidi M'hamed : 12 ans de prison ferme contre Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre Sellal et Bedoui    ONU: une ONG appelle à la démission d'une responsable marocaine pour enfreinte aux normes de conduite    Tribunal de Dar El Beida: les terroristes Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison ferme    Sport : les nouveaux textes juridiques devront instaurer une nouvelle dynamique au sein des associations sportives    Foot/ CHAN-2022 (préparation): le Sénégal et la Mauritanie au menu de la sélection A' en amical    Lutte contre le Sida: le gouvernement mobilisé pour assurer des soins gratuits aux malades    La ministre de la Solidarité nationale donne le coup d'envoi d'une caravane de sensibilisation sur la prévention de la grippe saisonnière    Enseignement supérieur: 16 plateformes numériques créées pour moderniser le secteur    L'inscription du Raï par l'Unesco, "un acte décisif de reconnaissance par le monde"    300 à 350 sous-traitants disponibles pour approvisionner les constructeurs automobile    Tissemsilt: le programme de développement se charge des préoccupations de la population    Festival de la production théâtrale féminine: "Chajarat El maouz" remporte le prix "Keltoum"    Ligue 2 (8e journée): Des chocs à la pelle    La fin de l'Etat jacobin ?    Le badge de l'Emir du Qatar    Les études d'aménagement achevées: 140 millions DA pour trois nouvelles mini-zones d'activités    Un recul réconfortant    En perspective de la distribution de 5.300 logements ce mois de décembre: Des instructions pour accélérer l'affichage des listes des bénéficiaires    Rue Mohamed Boudiaf (ex-rue de Mostaganem): Une tentative de squat d'une terrasse avortée    Tiaret: Une nouvelle organisation de soutien aux agriculteurs    Sûreté de wilaya: 129 officiers de police prêtent serment    ALGERIE (NS) UNDERGROUND !    L'Ukraine appelle les pays de l'Otan à accélérer l'envoi des aides    «On a tous intérêt à ce que le Burkina reste debout»    «Nous combattons les idées toxiques»    L'ambassadeur russe dit tout    Une technologie de pointe à l'accent algérien    La Tunisie appelle la communauté internationale à protéger le peuple palestinien    Seul un diagnostic précoce...    Le CRB aux commandes    Brèves    Belatoui sur la sellette    Appel à ancrer la lecture au sein des générations    Tournage du film «Hami Essahra» sur le chahid Si El Houas    Un génie forgé dans la douleur    Tebboune reçoit une délégation du Conseil du renouveau économique algérien    Sétif: encourager les initiatives pour l'écriture et la documentation de l'archive sportive    Entre le Maroc et la France, le grand désamour    Ligue 2 - GC Mascara : Belloumi et Yesaad en renfort    Quel avenir pour l'Europe ?    Décès du Général à la retraite Mohamed Betchine    Pourquoi s'auto-dénigrer ?    Les PME sont-elles hors la loi?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : l'activité de promoteur immobilier sera soumise à agrément
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 12 - 2010

La promotion immobilière va être recadrée. La nouvelle loi dont il a été beaucoup question dans lors de l'assemblée générale du Fonds de garantie et de caution mutuelle de l'immobilier (FGCMPI), prévoit de créer un obstacle à l'entrée de l'activité où évoluent 25 000 promoteurs. Non associés à la préparation du texte, ceux-ci estiment qu'elle va rendre le logement plus cher.
La nouvelle loi sur la promotion immobilière sera plus sévère à l'encontre des fraudeurs, a assuré, dimanche, à Alger, Norreddine Moussa, ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme. Il a toutefois refusé de divulguer le nombre de cas de fraude recensés par ses services en ce qui concerne les transactions immobilières. Le ministre, qui s'exprimait en marge de l'AG du Fonds de garantie et de caution mutuelle de l'immobilier (FGCMPI), s'est contenté de dire que le projet de loi, soumis à la commission de l'Habitat au niveau de l'APN, prévoit la mise en place d' «un dispositif de contrôle». C'était plutôt au directeur général de FGCMPI, Mouloud Dehal, de donner le matin sur les ondes de la radio chaine III, quelques indications sur la teneur des dispositions en préparation. Un agrément sera nécessaire, au terme du nouveau cadre légal, afin d'exercer l'activité de promoteur. Cet agrément, délivré par l'administration du secteur de l'habitat, sera exigible dans le dossier de registre de commerce pour les nouveaux entrants.
25 000 promoteurs immobiliers sont inscrits au registre de commerce dont 330 étrangers. Les dispositions du nouveau texte de loi visent clairement à en réduire le nombre jugé anormalement élevé par le directeur du FGCMPI.
C'est «la multiplication des opérations de promotion sans émargement au fonds de garantie» qui a poussé à ce recadrage, selon Mouloud Dehal. Une première liste noire, comprenant une quinzaine de promoteurs, a été établie par le Fonds. «Le FGCMPI, qui enregistre régulièrement des cas de fraude, rendra publique une nouvelle liste noire en janvier prochain» a annoncé le directeur du Fonds. «Il s'agit justement de promoteurs non souscrits au Fonds et qui arnaquaient leurs clients en leur vendant des logements sur plan en violation du dispositif légal. Les victimes de cette arnaque, a-t-il expliqué, n'ont pas demandé aux promoteurs, un contrat devant notaire. Un document, selon ses termes, qui a la valeur juridique d'un titre de propriété. Mouloud Dehal a affirmé qu'aucune «défaillance» n'a tété enregistrée parmi les adhérents du FGCMPI. Les acquéreurs arnaqués n'ont pas d'autre solution pour récupérer leur argent que celle de saisir la justice.
«Une loi qui va rendre le logement plus cher»
Des promoteurs, rencontrés à l'assemblée générale du FGCMPI, se sont plaints de leur exclusion par le ministère de tutelle dans l'élaboration de la nouvelle loi sur la promotion immobilière. Noredine Moussa n'a pas eu pour autant à entendre des reproches de leur part, en assistant à l'ouverture de l'AG élective du FGCMPI. «Personne n'ose parler car on a tous peur de figurer sur sa liste noire», nous déclare un promoteur de Batna sous couvert de l'anonymat. Celui-ci estime que «la nouvelle loi conduira inévitablement à l'augmentation des prix des logements, déjà inaccessible pour la plupart des Algériens». La hausse des prix sera causée, selon lui, par la disposition portant séparation entre l'activité des entrepreneurs et celle des promoteurs. «Les entrepreneurs prendront tous les bénéfices, ce qui poussera les promoteurs à relever les prix de vente de logements pour avoir leurs part de gains», dit-il. Notre interlocuteur, considère que «la fraude est au niveau des entreprises et des bureaux d'études étrangers qui obtiennent les grands marchés publics avant de sous-traiter avec les cabinets et les entrepreneurs nationaux qui gagnent des miettes». A en croire ce promoteur, «plusieurs sociétés étrangères, notamment asiatiques, versent dans la commercialisation, en marché noir, des matériaux de construction».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.