Affaire «Tahkout»: Liberté provisoire pour le ministre du Tourisme    Quel dialogue national ?    Pour la 21ème semaine consécutive: Les étudiants poursuivent les manifestations    Automobile: La 1re pierre de l'usine Peugeot le 21 juillet    Tlemcen: Gendarmerie et police enquêtent à la CCLS    Une médiation morte avant de commencer    Equipe nationale: Cap sur le Sénégal    Les cinq clés de la réussite de l'Algérie    Constantine - Premier vol vers les Lieux Saints de l'Islam demain    Université «Mohamed Boudiaf»: 3.500 nouveaux bacheliers attendus    Douze accidents de la route en 48 heures    Chakib Khelil et le scandale Panama Papers    Energie nucléaire : Réalisation prochaine d'une station de production de l'électricité    Energies renouvelables : Sonelgaz possède l'expérience nécessaire pour accompagner le programme national    Les opérateurs intéressés bénéficieront de l'accompagnement public    La Tunisie toujours attractive    Karim Younes confirme sa présence    Les pays de l'UE à la recherche d'une approche commune à l'endroit de l'Iran    Al-Assad promet de poursuivre les efforts pour former un comité constitutionnel    Une guerre US contre l'Iran entraînera un déluge de missiles sur Israël    Algérie Motors annone l'arrivée du C400 X et le C400 GT    Une plateforme anticorruption contre 8.000 fonctionnaires    Italie : Les dessous du déplacement de Salvini à Washington    Algérie-Mali : Le ministre malien des AE en visite de travail à Alger    Le successeur d'Ouyahia connu ce samedi    La meilleure voie de voir l'Algérie de demain    CAN-2019: Les "Verts" droit au but    Le club NRAI El Harrach remporte le trophée    Afflux record au stade au 5 juillet    CAN-2019 : les Verts en finale    Le Real Madrid annonce la mort du frère de Zineddine Zidane    Ambiance : L'Algérie, entre liesse populaire et rêve de deuxième étoile    Cour suprême : Abdelkader Benmessaoud mis en liberté provisoire    Marches des étudiants à Alger    Baisse drastique des réserves de change    Conseil interministériel élargi : Examen des préparatifs de la prochaine rentrée sociale    Lancement d'une campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Près de 700 millions de DA de marchandises non facturées mises sur le marché    14 orpailleurs arrêtés à Tamanrasset et Bordj Badji Mokhtar    Programme d'activités estivales : Cap sur la grande bleue    Exposition collective d'arts plastiques    30 wilayas au Salon national des arts traditionnels et cultures populaires    Regain de créativité théâtrale pour enfants    Un mythe, des voyages hors du commun    Participation de plus de 20 wilayas    Exposition collective d'artistes peintres des wilayas de l'Ouest    .sortir ...sortir ...sortir ...    L'autofiction, une quête de soi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A l'origine des pénuries: Les lobbies du médicament pointés du doigt
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 28 - 09 - 2011

«Il est inacceptable que des lobbies exercent un diktat sur le marché du médicament», a déploré, hier, Messaoud Belambri, président du Syndicat national des pharmaciens d'officine (SNAPO).
Ce responsable syndical, qui s'exprimait sur la radio chaîne 3, a affirmé que «150 médicaments essentiels ne sont pas disponibles». «On ne peut pas continuer comme cela. Nous ne pouvons pas accepter que la loi financière s'empare du marché. Il y a la notion de santé publique », met-il en garde.
M. Belambri évalue le marché algérien du médicament à 1,6 milliard d'euros. L'Algérie importe 70% de ses médicaments. «Ce n'est pas du jour au lendemain qu'on va ôter une telle manne à ceux qui ont l'habitude de se l'accaparer. Le président du SNAPO avance plusieurs raisons à cette pénurie de médicaments. «Outre des perturbations affectant le circuit de distribution, certaines sociétés d'importation ne tiennent pas leurs engagements contenus dans le cahier des charges et leurs programmes. Aussi, certains producteurs ne respectent pas leurs promesses de production des médicaments de substitution aux produits importés», explique-t-il. M. Belambri relate que «certains importateurs exercent une position dominante et de monopole préjudiciable aux officines ». Il dénonce certaines pratiques telles «les ventes concomitantes et la discrimination entre officines». «Certains distributeurs exercent un monopole et une exclusivité sur des produits dont ils ne peuvent pas paradoxalement satisfaire le marché national», dit-il. Des laboratoires étrangers ont accordé l'exclusivité à une ou deux sociétés d'importation algériennes pour des médicaments indispensables qui sont importés en petite quantité et qui se retrouvent retenus ou distribués avec discrimination entre les officines», déplore-t-il.
Le président du SNAPO regrette ce qu'il considère être comme «un pas en arrière» du ministère de la Santé qui, après avoir autorisé les producteurs à assurer directement la livraison des médicaments aux pharmacies, a fait volte-face. «Cette situation a davantage conforté le pouvoir de certains lobbies de l'importation qui font main basse sur le marché des médicaments. Ces lobbies ont exercé une grande pression pour arracher le retrait de l'instruction du ministère de la Santé. Leurs intérêts étaient menacés. Nous avons déjà mis en garde contre ces pratiques», affirme-t-il. «Il faut assurer un accès au médicament dans toutes les régions du pays. Les grands distributeurs doivent adopter une attitude déontologique. Ceux qui ont les plus grands moyens financiers détiennent toute la gamme des médicaments. Ils ne sont pas intéressés par le travail avec les petites pharmacies qui représentent entre 80 à 90% des officines existantes», dit-il.
M. Belambri réclame une réforme du système d'importation et de distribution et plaide aussi en faveur de «l'activation de l'Agence nationale des produits pharmaceutiques». Il défend aussi l'idée de la création de groupements de pharmacies pour permettre un écoulement plus fluide de la production nationale et assurer un système de régularisation et de suivi efficace du circuit de distribution.
Pour lui, le nombre des pharmacies d'officine a explosé ces dernières années. «Nous sommes passés de 5.000 à près de 9.000 officines en trois années. Ceci a induit une dilution des stocks qui a généré des insuffisances de couverture et de réponses aux besoins», souligne-t-il. Le président du SNAPO réclame des mesures concrètes pour venir à bout des récurrentes pénuries. «Il faut mettre en place un comité ad hoc et associer tous les acteurs du médicament pour aboutir à des solutions», préconise-t-il. Et d'estimer que «la production nationale est une alternative à la détresse des malades ».
Ces dernières années, le ministère de la Santé a lancé un plan de développement de la production locale du médicament. Le département de Ould Abbès a interdit d'importation plusieurs centaines de médicaments. Il compte interdire à l'importation 800 médicaments en 2012 contre 300 actuellement. Il y a un mois, le ministère a rajouté 251 médicaments à cette liste restrictive. Mais pour les importateurs, la production locale est encore loin de satisfaire cette baisse des importations. Résultat des courses : le marché du médicament est fortement perturbé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.