Le ministre du Commerce s'entretient avec la ministre gabonaise de la Défense    Obésité, diabète et maladies du cœur: des spécialistes tirent la sonnette l'alarme    CAN-2021 (Eliminatoires)/Algérie-Zambie: l'équipe nationale évoluera en blanc    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    Présidentielle: les médias appelés à une contribution efficace et responsable pour la consécration du principe d'égalité    Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE MOSTAGANEM : Vers l'ensemencement de 46112 hectares de céréales    LYCEE "OULD KABLIA SALIHA" (MOSTAGANEM) : Campagne de sensibilisation sur les risques du gaz    Emploi au Sud: Un plan d'action pour définir les entraves    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Les campus au rendez-vous    Le prononcé du jugement renvoyé au 26 novembre    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    Morales se réfugie au Mexique    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Séance surréaliste à l'APN    Rupture et montée en gamme    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Que reste-t-il du grand clasico ?    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Amrouche convoque 25 joueurs    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Le pari gagnant de l'Algérie    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Un nouveau recours au " financement non conventionnel " est possible    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Sidi Bel-Abbès: Marche de soutien à la présidentielle    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Présidentielle : Meeting des partisans du boycott à la salle Harcha
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 03 - 2014

La coordination des partis et personnalités pour le boycott de l'élection présidentielle du 17 avril prochain a tenu son meeting hier à la salle Harcha en regroupant différents courants politiques d'opposition autour
du mot d'ordre «boycott».
La salle a affiché complet vers les coups de 15 heures. Parmi les personnalités politiques, M. Ali Yahia Abdenour, Saïd Sadi et des membres du parti dissous, l'ex-FIS, à leur tête Ali Belhadj. Mais aussi de simples citoyens.
En tentant d'attirer l'attention des médias, pour marquer le retour de l'ex-FIS sur la scène politique, une vingtaine de partisans de Ali Belhadj scandaient «l'armée, le peuple, avec Ali Belhadj», mais leurs voix ont été à chaque fois étouffées par le fameux slogan «l'Algérie, libre et démocratique» répété par la quasi-totalité des participants au meeting. Le premier qui a défilé sur la scène, c'était le candidat qui s'est retiré le premier de la course du scrutin présidentiel, Sofiane Djilali. Il dira devant l'assistance que le système en place «veut offrir l'Algérie aux étrangers et il veut nous imposer un président absent, un fantôme». Pour Sofiane Djilali, le président Bouteflika ne pense qu'à sa personne «sinon comment expliquer qu'après une année de silence, il se prononce durant 14 secondes, pour se contenter de dire, je suis candidat aux élections du 17 avril». Et de poursuivre : «Oubliant complètement ce qui se passe à Ghardaïa !» L'orateur s'est dit convaincu que ce système à trop duré, il est là depuis 1962. «Aujourd'hui, il doit disparaître cédant la place aux jeunes».
Mohcine Belabbas, président du RCD, a affirmé que cette pluralité dans l'opposition et ce consensus démocratique que vient démontrer ce meeting est un nouveau jour pour l'Algérie démocratique. Mais, pour Belabbas «le changement ne s'offre pas, il s'arrache», dit-il avec l'applaudissement de l'assistance. Et d'insister que «le changement doit être pacifique et organisé» pour lâcher ensuite une phrase qui a fait secouer la salle «le système va s'effondrer mais l'Algérie survivra».
Mohamed Douibi du mouvement Ennahda a expliqué pour sa part pourquoi la coordination a opté pour le boycott en précisant que le système en place a rejeté toutes les propositions garantissant un scrutin démocratique.
Abderrazak Mokri, du MSP, vivement applaudi par l'assistance, a tiré à boulets rouges sur les dirigeants actuels du pays en précisant que le seul danger qui guette notre pays vient de ceux qui gouvernent aujourd'hui. Il n'a pas cessé de répéter à haute voix «vous avez échoué, vous êtes des corrompus, vous êtes des fraudeurs». Il a également accusé le pouvoir en place d'avoir semé la «fitna» à Ghardaïa et dans les Aurès. Mokri appel les Algériens à suivre le modèle de cohésion tunisien qui sans l'armée et sans les services secrets a pu créer le consensus politique, et ce malgré les différences qui existent entre les acteurs politiques tunisiens. Ce qu'il faut retenir est qu'aujourd'hui l'opposition ne se focalise pas uniquement sur le 17 avril, mais surtout sur l'après-17 Avril. Ils se disent pour un projet politique pour l'avenir et pour une Constitution consensuelle. A noter que tous les membres de la coordination étaient présents : RCD, MSP, Nahda, El Adala, Jil Djadid, et l'ancien chef du gouvernement, Benbitour.
A signaler en outre que les services de sécurité ont investi toutes les ruelles menant vers la salle Harcha en fermant à la circulation carrément certains artères, et ce pour parer à d'éventuels dérapages ou débordements. Mais, aucun incident n'a été enregistré ni à l'intérieur de la salle ni à l'extérieur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.