Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Une récolte de plus de 2 millions de quintaux attendue    Le constat amer du FJL    Le niet de Ghoul    Les gesticulations d'un gouvernement en partance    L'ex-P-DG d'Algérie Télécom devant le procureur jeudi    Le ministre de l'énergie inaugure le 6e Symposium de l'AIG    Premiers incidents post-congrès    "Ça n'a plus de sens que Bensalah propose quoi que ce soit"    Le président Keïta prépare le dialogue politique inclusif    Erdogan perd définitivement la municipalité d'Istanbul    L'Iran fait état d'un incident précédent avec un drone américain    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs    L'état interpellé à s'impliquer… dans les affaires du club    Au rythme des surprises    Karim Ziani, le fils du peuple !    Large vague de dénonciation    1 281 morts et 12 914 blessés en 5 mois    Un fonctionnaire arrêté en flagrant délit de corruption    Plus de 6 quintaux de drogue saisis au niveau de l'autoroute Est-Ouest    Vers l'annulation de 6 zones d'expansion touristique    Vers le durcissement des sanctions    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    EN : Bounedjah remercie les supporteurs et leur fait une promesse    Ammal : Une cinquantaine de familles oubliées du relogement    Nouvelles de l'Ouest    Annoncée pour cet été à la Casbah : Où en est l'opération d'ouverture d'espaces pour l'artisanat ?    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    Habitat: L'agrément des promoteurs immobiliers désormais du ressort des walis    L'ATTENTE ET LES EXIGENCES DE SOI AUSSI    CRB Abdelmalek Ramdane: La présidente du club dénonce un complot    Les papys font de la résistance    Avec une croissance à la peine : Le marché pétrolier s'inquiète de la demande    Sahara occidental : Des eurodéputés interpellent le Maroc sur le sort de militants sahraouis    L'Algérie et la ZLECAF : Une occasion pour conquérir le marché africain    Police aux frontières : Des instructions pour fournir les meilleures prestations sécuritaires au citoyen    Entretien : La Tunisie et Naïm Sliti veulent "passer un cap"    "La banqueroute de Lehman Brothers paraîtra une simple gaminerie": Deutsche Bank lutte pour sa survie ?    Bourses : L'Europe termine en baisse avec les tensions USA-Iran    Reddition d'un terroriste    Mandat de dépôt pour 18 manifestants    Les Houthis affirment avoirabattu un avion militaire saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine - Gestion du patrimoine communal: Vers une concession totale de Magrofel
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 06 - 2016

Selon le président de l'Assemblée populaire de Constantine, M. Mohamed Rira, le marché de gros des fruits et légumes (Magrofel) du Polygone pourrait être cédé, dans sa globalité, en concession suivant la procédure de la mise aux enchères publiques. Le maire de Constantine nous a entretenu de cette éventualité hier dans le sillage du lancement de la même procédure pour la location des 48 carreaux construits dans ce marché et qui n'ont pas été distribués depuis 3 ans. «L'enclenchement de la mise aux enchères publiques pour la location des 48 carreaux vient d'être lancé et pourrait aboutir dans une quinzaine de jours», nous a informé le maire, annonçant dans la foulée que l'idée de mettre en location tout le marché est en train de faire son chemin parmi les élus. «Nous allons proposer cela à l'organe délibérant au cours de la prochaine session de l'APC», a ajouté le maire de Constantine tout en expliquant que la location de Magrofel ne va pas se réaliser du jour au lendemain, car elle nécessite des procédures réglementaires à suivre. Et pour cause, étant une entreprise publique à caractère industriel et commercial (EPIC), Magrofel devrait d'abord être dissous. Et pour arriver à l'étape de la location du marché dans sa totalité il faut d'abord passer par l'organe délibérant qui doit donner son aval pour la dissolution. Et une fois cette condition remplie, la procédure de la mise aux enchères publiques pourra être déclenchée. «Et toutes ces procédures demandent du temps», a dit le maire.
Cette nouvelle approche de la gestion du patrimoine communal découle, comme on le sait, d'une circulaire du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales portant sur la valorisation des biens des collectivités locales pour leur permettre de bénéficier de ressources financières substantielles et assurer leur autofinancement. Et dans ce cadre précis, la situation de Magrofel est assez paradoxale, en ce sens que ce marché à vocation régionale ne réalise chaque année que des recettes très faibles ne dépassant pas, bon an mal an, la somme de 400 millions de centimes. Alors qu'à côté, le marché de Chelghoum-Laïd, dans la wilaya de Mila, engrange des recettes dépassant les 18 milliards de centimes pour la même période. Et pour expliquer ce manque de rentabilité criard, l'opinion publique constantinoise a toujours pointé un doigt accusateur sur la gestion de cette infrastructure commerciale qui est dirigée par un conseil d'administration présidé par un élu de l'APC. Et celui-ci est changé à chaque législature. C'est pourquoi l'idée de mettre ce marché en concession est en train de faire son chemin parmi de nombreux élus de l'APC. Ces derniers pensent qu'avec cette formule, Magrofel pourrait rapporter à l'APC au moins quatre milliards de centimes par an. Et dans cet ordre d'idée, l'opération de la location des 48 carreaux de Magrofel, qui sera menée conjointement avec la revalorisation des loyers des locaux, va servir de test de rentabilité pour décider la formule à adopter quant à la gestion de Magrofel. Le montant mensuel de la location n'a pas encore été fixé officiellement par la direction du patrimoine de l'APC, mais le président a laissé entendre qu'elle pourrait avoisiner le million de centimes. Notons à ce propos que la wilaya avait proposé 2 millions pour la location mensuelle du carreau, mais ce montant a soulevé un vif mécontentement chez les commerçants de gros. Aussi bien ceux qui sont candidats à l'attribution d'un carreau que ceux qui sont en exercice et occupent un carreau dans le marché en payant 6.000 dinars par mois, ont émis des protestations. Les uns et les autres ont estimé que ce montant de 20.000 dinars, qui sera désormais appliqué à tous, est trop exagéré.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.