Le juge demande un complément d'enquête    Tergiversations au Conseil de la Nation    La situation s'améliore nettement à Alger    L'Algérie perd 2 milliards de m3 de gaz à l'exportation    «Le Maroc doit tirer les leçons de son arrogance»    Décès de l'ancien Président Sidi Ould Cheikh Abdallahi    Le premier couac du projet de Anthar Yahia    Le président de la CAF Ahmad Ahmad suspendu cinq ans    Le choc USMA-ESS fixé à samedi prochain    LDC : Le programme de ce mardi    Saisie de plus de 7 kilos de drogue    Les premiers pas de «Enamla», le premier théâtre privé à Oran    Achèvement des travaux de réfection de la salle de cinéma Ifriqia    L'association El Mostakbal entame la formation des encadreurs des bibliothèques communales    Le gouvernement guinéen interdit les manifestations    Le Soudan veut modifier la méthode des négociations    L'Université russe des relations internationales organise une conférence sur la lutte du peuple sahraoui    Le procès Benfisseh reporté au 7 décembre    Le procès de l'ex-wali Bouderbali Mohamed reporté au 7 décembre    L'Opep et ses alliés pourraient réajuster leurs accords    Djerad annonce des mesures pour assurer l'approvisionnement en eau    L'héritage    Les non-dits    Les Sanafir recevront le WAT à Benabdelmalek    7 conseils pour vaincre la fatigue matinale de façon naturelle    Les habitants pris au dépourvu    Plus de 10 700 dossiers pour 848 logements    Semaine mouvementée pour les hirakistes d'Oran    Décès de Abderrachid Boukerzaza: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Un taux de participation provisoire entre 38 et 40%    "Entendez-vous dans les montagnes..." de Maïssa Bey traduit en italien    "Mes peintures sont une invitation au voyage"    Sessions de formation théâtrale au profit des jeunes Casbadjis    Cité des 1046 logements (Douéra) : Dégradation et absence d'entretien    Chetaïbia (Ouled Chebel) : Absence de structures sportives    Béchar : Cap sur le reboisement    A l'initiative de l'ambassade des Pays-Bas: Lancement du programme «Orange Corner» destiné aux startups    L'INVICIBILITE DU TEMPS    120 employés de la Santé décédés du Covid    EHU 1er Novembre: 60 malades du Covid-19 en soins intensifs ou en réanimation    Gestion des risques majeurs: Une nouvelle loi en préparation    Rahabi s'attend à une relance du processus politique    Le "ministère de la Santé n'a pas le pouvoir de prendre cette décision"    1.005 nouveaux cas et 19 décès    Affaire contre le quotidien El Watan: demande d'une enquête complémentaire    L'Organisation des Moudjahidine qualifie Macron de ‘'menteur''    Décès de l'ancien ministre de la Communication Abderrachid Boukerzaza    Le procès en appel de Tliba reporté au 29 novembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Législatives: Presque tous y vont
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 07 - 11 - 2016

Le président de la République a procédé à la nomination de l'ancien ministre chargé des Relations avec le Parlement, Abdelwahab Derbal, à la tête de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE).
Le communiqué de la présidence, rendu public hier, rappelait la démarche constitutionnelle et la saisie par écrit, pour consultation, des 70 partis politiques agréés, au sujet de la proposition de M. Derbal, pour la présidence de la HIISE.
Les formations politiques avaient, jusqu'à fin octobre, pour se prononcer sur la nomination jugée d'un homme proche des islamistes. Selon le communiqué en question, le cabinet de la présidence de la République a reçu 60 réponses entre 47 accords, 9 réserves et 4 objections. Ces réponses renseignent sur la prochaine participation aux élections législatives prévues le 20 avril prochain puisqu'on se dirige vers l'adhésion de la majorité des partis politiques à cette échéance électorale. Les partis qui ont exprimé des réponses réservées, motivent leur choix par la demande, au préalable, de la mise en place d'une instance indépendante chargée de l'organisation des élections. Si le CV de Derbal ne laisse pas indifférent, ancien député d'Ennahda et ambassadeur d'Algérie en Arabie Saoudite jusqu'au printemps dernier, juriste de formation, dirigeant, également, le Bureau de la Ligue arabe auprès de l'UE, c'est toute la commission de surveillance dans sa formule actuelle qui est remise en cause par l'opposition qui y voit un simple prolongement de l'Administration. Elle reproche à ces 410 membres d'être nommés par le chef de l'Etat, entre les magistrats proposés par le Conseil supérieur de la Magistrature et «les compétences indépendantes issues de la société civile, représentant toutes les wilayas et la Communauté nationale, à l'étranger, ainsi que tous les acteurs de la société civile». Selon les textes en vigueur, cette instance veillera en théorie «à la transparence et à la probité des élections présidentielles, législatives et locales et du référendum, depuis la convocation du corps électoral jusqu'à la proclamation des résultats provisoires du scrutin». En théorie, seulement, selon l'opposition qui s'appuie sur les expériences passées pour émettre des doutes sur sa probité ou du moins sur sa neutralité. En effet, des sujets aussi sensibles que la révision des listes électorales ou leur remise aux candidats font toujours polémique. Ali Benflis, le président Talaïe el Houriet, avait déclaré ne pas trop se faire d'illusions quant à une probable «rédemption» du pouvoir à travers la constitutionnalisation d'une Haute instance indépendante de surveillance des élections. Il lui reproche de se retrouver sous l'emprise de l'institution présidentielle, expliquant que «c'est à travers la préparation et l'organisation des élections que la logistique de la fraude se met en place». Louisa Hanoune qualifiera, quant à elle, cette instance de «foire» de par sa composante pléthorique de 410 membres. Pourtant, l'annonce par Bouteflika, en mars 2015, de l'institution d'un mécanisme indépendant de surveillance des élections avait été saluée aussi bien par les formations politiques du pouvoir que celles dites de l'opposition qui y ont vu un gage de garantie concernant les prochaines échéances électorales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.