LES CAFES POPULAIRES ALGERIENS : DES MOULINS A PAROLES    Farid le Boucher et les bijoux    Louh plaide pour la révision de la Constitution    Le journaliste Ahmed Ibari est décédé    Industrie textile : La société algéro-turque Tayal réalise sa première exportation    9ème réunion du JMMC : Guitouni y prendra part jeudi à Vienne    PLFC 2018 : Présentation et débat du projet de loi en plénière à l'APN L'Assemblée populaire nationale (APN) qui a repris ses travaux en plénière ...    Djellab doit mettre la main à la pâte    Ces pays de l'UE boudés par les Algériens    L'eau des puits sera payante    USA-Iran: la "machine à remonter le temps" de Donald Trump    Un face-à-face continu    Aphrodisiaque, le sport-roi!    Le "bourreau" arrêté à Oran    Selon Trump : "La Crimée est russe"...    Mondial terminé pour Kvist    Projection de Comme des garçons    Tremblement de terre de bonheur au Mexique    Ramadhan : Kaouane dénonce la violence des programmes TV    Le stress monte d'un cran    Un candidat au bac poignardé par son ami    Des Algériens et des Marocains arrêtés    Projection de Le jeune Karl Marx    Concert avec Orange Blossom    Signature du livre "Quatre nuances de France, quatre passions d'Algérie"    Vers un choc terrible dès les 8es de finale !    Ould Abbès acculé    Messahel en Norvège, les 19 et 20 juin    Arrivée à Parisd'une - marchesolidaire avec les migrants    Nouvel attentatsuicide de BokoHaram à la frontière nigériane    Les filles font mieux que les garçons    Le premier instigateur incarcéré    Explosion d'uneconduite principale d'eau    Houda-Imane Faraoun promet une amélioration avant fin 2018    Pas de politique, pas de grève et pas d'activités syndicales !    Egypte : Salah confirme qu'il est d'attaque pour la Russie    La Russie est prête à stopper Mohamed Salah    La journée des penalties    Soufiane Djilali : "Ce n'est pas une fissure dans le groupe des 14"    Google souligne la dimension mondiale de M'hamed Issiakhem    "La poésie porte les combats"    Mondial-2018 - Groupe G : Tunisie - Angleterre, aujourd'hui à 19h00 - Les Aigles de Carthage au défi des Trois Lions    Trois personnes décédées dans 12 accidents de la circulation en trois jours    BAC 2018 Mobilisation accrue pour le bon déroulement des épreuves    Marquer leur présence par l'acte culturel    La déportation des anarchistes français à la ferme de Tazrout à Ténès    Ahmed Ouyahia occupera la scène politique    Tiken Jah Fakoly en concert à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouteflika appelle à préserver l'Ecole et l'Université des conflits idéologiques et politiques
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 05 - 2018

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé à la préservation de l'Ecole et de l'Université des conflits d'intérêts, d'idéologies ou de compétition politique. «L'Ecole et l'Université ne sont ni un terrain de conflits, ni un espace d'intérêts, d'idéologies ou de compétition politique. Tout un chacun doit respecter le campus universitaire d'autant qu'il s'agit de l'avenir de nos générations futures», a indiqué le Président Bouteflika, dans un message adressé à l'occasion du 61ème anniversaire de la Journée nationale de l'Etudiant, lu en son nom par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, lors de la cérémonie officielle de célébration de cette journée organisée à Tipaza. Bouteflika a souligné que «cette date est pour la Nation algérienne, l'occasion de témoigner toute sa reconnaissance et sa gratitude à ces étudiants et lycéens qui, mus par un nationalisme plus fort que leur soif de savoir, ont fait prévaloir la dignité et la liberté de l'Algérie, en décidant le 19 mai 1956, de quitter les bancs de l'université et du lycée pour rejoindre, en moudjahidine, les rangs de la Révolution, à travers les quatre coins du pays, pour la libération de la Patrie de l'oppression coloniale». Ces étudiants «ont abandonné les classes et les plumes pour les maquis et les armes en réponse à l'appel du devoir national, résolus et déterminés, à mettre fin à l'ère de l'oppression, de l'injustice, des tortures et de l'exploitation auxquels a été soumis leur peuple», a ajouté le chef de l'Etat, soulignant que «leur sursaut a été un tournant décisif dans le processus de la Révolution grâce à leur apport en connaissances et compétences scientifiques, leur lutte et leur bravoure sur le champ d'honneur et leurs performances aux plans diplomatique, politique, médiatique et culturel». S'adressant aux étudiants, le premier message du président de la République «est celui de saisir l'opportunité que leur offre leur pays d'acquérir le savoir, en veillant à ne perdre aucun moment de leur parcours estudiantin, au service de l'avenir de leur pays». «Nos étudiants et étudiantes parmi les différentes couches de notre peuple doivent rendre, aujourd'hui, grâce à Dieu, pour ce que l'Algérie a pu leur assurer dans un contexte difficile et contribuer, par leur abnégation, à préparer de meilleures conditions aux promotions suivantes, dans une Algérie qui réalise davantage de progrès», a soutenu le Président Bouteflika.
Le second message du Président Bouteflika «est un appel à la sacralisation du travail en vue de répondre aux besoins de notre pays, dans tous les domaines et garantir son développement continu». Pour le chef de l'Etat, de nombreux domaines économiques, tels que l'Agriculture et l'Industrie par exemple, sont en «quête de compétences et de connaissances, alors que nous enregistrons, avec regret, l'existence du chômage dans les rangs de nos diplômés universitaires».
«Des voix pessimistes et subversives»
S'adressant à ceux qui sont en charge du système universitaire, le Président Bouteflika a appelé à veiller à mettre notre Université au diapason de l'évolution accélérée des Sciences dans le monde d'aujourd'hui». «Nous disposons de suffisamment de structures et d'encadrement pour nous fixer comme objectifs légitimes : l'intégration davantage de technologies, la promotion des branches des Sciences exactes, l'ouverture sur les langues étrangères et la coopération avec les autres universités du monde pour garantir à l'Université algérienne une place dans ce nouveau siècle», a-t-il relevé.
Pour le président de la République, certes, «des voix pessimistes et subversives s'élèvent, de temps à autre, pour dénigrer, injustement, l'Université algérienne et ses résultats humains, mais la meilleure réponse à leur apporter est la place qu'occupent les nombreux diplômés de nos universités, qui ont fait le choix de l'émigration, dans les pays occidentaux». Le président de la République a affirmé que l'Algérie comptait «à peine 500 étudiants, en 1962», alors qu'elle en compte actuellement «près de 2 millions d'étudiants et d'étudiantes à travers des universités, des centres universitaires et des écoles supérieures, dans toutes les wilayas».
Ajoutant que «l'Algérie recense, à présent, quelque 100.000 enseignants et assistants encadrant nos structures universitaires, dans toutes leurs configurations» alors que «le nombre des enseignants universitaires ne dépassait pas les 10, au lendemain de l'indépendance».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.