Nouveau poste frontalier algéro-mauritanien : "apport qualitatif" dans les relations de coopération bilatérale    Premier League : Chelsea s'impose sur le fil face à Arsenal    Distribution de 138.000 logements durant les trois derniers mois, 185.000 autres attendent l'aménagement extérieur    Coupe de la Confédération africaine (5e J/ Gr. D) : l'USMA pour s'approcher des quarts    Illizi : plus de 2,6 mds de dinars pour améliorer le cadre de vie de la population locale    ONU : quatre propositions pour protéger les Palestiniens    Belmadi dévoile les membres de son staff technique    Le Président Bouteflika félicite son homologue malien à l'occasion de sa réélection    6 orpailleurs arrêtés à Bordj Badji Mokhtar    150 000 DA en faux billets récupérés à Sétif    La chanteuse Malya Saadi en concert à Alger    Décès de l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan    DH El JADIDA - MCA / Casoni : « On vise la victoire avant le match décisif contre Sétif »    Pénurie de médicaments: Le ministère de la Santé rencontre les pharmaciens après l'Aïd    Un nouveau guide pour la ville d'Oran    Inscription en 1ère année primaire: Les précisions du ministère de l'Education    CR Belouizdad: Dans quel état d'esprit face au PAC ?    Arrêté pour corruption: Un sénateur exclu «définitivement» du RND    Mali: une victoire qui n'a rien de triomphal    Paranoïa    Mers El Kébir et Aïn El Turck: L'alimentation en eau potable fait encore parler d'elle !    Aïn Defla: Drame lors d'un cortège nuptial, quatre morts et huit blessés    Mostaganem: Un enfant de 4 ans meurt noyé    A moins d'une semaine de l'Aïd El Adha: Les prix du poulet restent élevés    Non, l'Emir Abdelkader n'est pas ce traître    Conceiçao refuse de vendre Brahimi    BeIN Sports et les ligues européennes dénoncent le piratage saoudien et Arabsat    Toni Kroos critique Özil    La France et la Turquie veulent mettre le "turbo"    Ghannouchi temporise    Moscou soutient Horst Köhler    Guerre interne au FFS    La fuite des cerveaux touche...les pétroliers    Nâama, Tlemcen et Sidi Bel Abbès concernées    Bouira prépare sa rentrée    Gros problème de poussière généré par la mine El Ouenza    Bachir Mustapha Sayed, ministre sahraoui des Territoires occupés :    "Djibouha ya l'oueled" chantée en choeur    Aretha Franklin tire sa révérence    "Thérapie au tango" dans les montagnes du Monténégro    Les assurances du ministère de l'Agriculture    Un sénateur radié du RND    Deux chefs de régions militaires limogés    300 nouveaux postes d'enseignants en tamazight    Le réalisateur russe Kirill Serebrennikov décoré par la France    Des trésors de quatre époqueshistoriques    «Notre consensus est populaire sain et sincère, et non d'appareil !»    RND: Le sénateur élu à Tipasa radié pour corruption    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouteflika appelle à préserver l'Ecole et l'Université des conflits idéologiques et politiques
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 20 - 05 - 2018

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a appelé à la préservation de l'Ecole et de l'Université des conflits d'intérêts, d'idéologies ou de compétition politique. «L'Ecole et l'Université ne sont ni un terrain de conflits, ni un espace d'intérêts, d'idéologies ou de compétition politique. Tout un chacun doit respecter le campus universitaire d'autant qu'il s'agit de l'avenir de nos générations futures», a indiqué le Président Bouteflika, dans un message adressé à l'occasion du 61ème anniversaire de la Journée nationale de l'Etudiant, lu en son nom par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, lors de la cérémonie officielle de célébration de cette journée organisée à Tipaza. Bouteflika a souligné que «cette date est pour la Nation algérienne, l'occasion de témoigner toute sa reconnaissance et sa gratitude à ces étudiants et lycéens qui, mus par un nationalisme plus fort que leur soif de savoir, ont fait prévaloir la dignité et la liberté de l'Algérie, en décidant le 19 mai 1956, de quitter les bancs de l'université et du lycée pour rejoindre, en moudjahidine, les rangs de la Révolution, à travers les quatre coins du pays, pour la libération de la Patrie de l'oppression coloniale». Ces étudiants «ont abandonné les classes et les plumes pour les maquis et les armes en réponse à l'appel du devoir national, résolus et déterminés, à mettre fin à l'ère de l'oppression, de l'injustice, des tortures et de l'exploitation auxquels a été soumis leur peuple», a ajouté le chef de l'Etat, soulignant que «leur sursaut a été un tournant décisif dans le processus de la Révolution grâce à leur apport en connaissances et compétences scientifiques, leur lutte et leur bravoure sur le champ d'honneur et leurs performances aux plans diplomatique, politique, médiatique et culturel». S'adressant aux étudiants, le premier message du président de la République «est celui de saisir l'opportunité que leur offre leur pays d'acquérir le savoir, en veillant à ne perdre aucun moment de leur parcours estudiantin, au service de l'avenir de leur pays». «Nos étudiants et étudiantes parmi les différentes couches de notre peuple doivent rendre, aujourd'hui, grâce à Dieu, pour ce que l'Algérie a pu leur assurer dans un contexte difficile et contribuer, par leur abnégation, à préparer de meilleures conditions aux promotions suivantes, dans une Algérie qui réalise davantage de progrès», a soutenu le Président Bouteflika.
Le second message du Président Bouteflika «est un appel à la sacralisation du travail en vue de répondre aux besoins de notre pays, dans tous les domaines et garantir son développement continu». Pour le chef de l'Etat, de nombreux domaines économiques, tels que l'Agriculture et l'Industrie par exemple, sont en «quête de compétences et de connaissances, alors que nous enregistrons, avec regret, l'existence du chômage dans les rangs de nos diplômés universitaires».
«Des voix pessimistes et subversives»
S'adressant à ceux qui sont en charge du système universitaire, le Président Bouteflika a appelé à veiller à mettre notre Université au diapason de l'évolution accélérée des Sciences dans le monde d'aujourd'hui». «Nous disposons de suffisamment de structures et d'encadrement pour nous fixer comme objectifs légitimes : l'intégration davantage de technologies, la promotion des branches des Sciences exactes, l'ouverture sur les langues étrangères et la coopération avec les autres universités du monde pour garantir à l'Université algérienne une place dans ce nouveau siècle», a-t-il relevé.
Pour le président de la République, certes, «des voix pessimistes et subversives s'élèvent, de temps à autre, pour dénigrer, injustement, l'Université algérienne et ses résultats humains, mais la meilleure réponse à leur apporter est la place qu'occupent les nombreux diplômés de nos universités, qui ont fait le choix de l'émigration, dans les pays occidentaux». Le président de la République a affirmé que l'Algérie comptait «à peine 500 étudiants, en 1962», alors qu'elle en compte actuellement «près de 2 millions d'étudiants et d'étudiantes à travers des universités, des centres universitaires et des écoles supérieures, dans toutes les wilayas».
Ajoutant que «l'Algérie recense, à présent, quelque 100.000 enseignants et assistants encadrant nos structures universitaires, dans toutes leurs configurations» alors que «le nombre des enseignants universitaires ne dépassait pas les 10, au lendemain de l'indépendance».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.