CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Mouloud Mammeri, héritage et transmission    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    OL : Slimani s'enflamme pour Rayan Cherki    Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise    Moteurs électriques : les 5 variantes    Un recyclage de nouvelle génération    Le rôle de la cité scientifique de Boumerdès dans la récupération de nos richesses en hydrocarbures    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Terrain du Hirak    La prison se charge des convictions !    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Bouakaz appelle à la «mobilisation générale»    Les flammes de la passion    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    Sanitaires «privatisés»    Prenez soin de vous... mangez de la soupe !    Légumes grillés au citron et à la coriandre    Distribution prochaine de 154 LPA    Plusieurs maisons menacent effondrement    Droit d'inventaire vs changement de serrures    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Le ministre du Travail: Vers une intégration massive des jeunes du pré-emploi    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Début de la vente des vignettes automobile à partir du 1er mars    Après avoir reçu la première dose il y a 21 jours: La deuxième phase de vaccination contre la Covid-19 lancée    Mourad Preure, expert en pétrole: «Nos gisements sont surexploités»    185 nouveaux cas durant ces dernières 24 heures    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    Sabri Boukadoum: Envoi de troupes en dehors des frontières, des «rumeurs infondées»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coralès et La Madrague: Démolition de 10 constructions illicites
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 10 - 2018

Une opération de démolition menée par les services de L'APC de Bousfer a ciblé avant-hier quatre constructions illicites nouvellement érigées dans la localité côtière de Coralès. Un dispositif de la Gendarmerie nationale a été déployé autour des lieux pour parer à toute éventualité. L'opération s'est finalement déroulée sans aucun incident majeur. L'avant-veille, une opération similaire a été menée par les services de L'APC d'Aïn El-Turck et a également ciblé huit autres constructions illicites qui venaient d'être érigées dans la localité La Madrague, à mi-chemin du village de Cap Falcon. Le même dispositif dissuasif des forces de l'ordre a assuré le bon déroulement de cette opération qu'aucun incident n'est venu entacher. Selon des sources proches de ce dossier, le wali a exhorté, quelques semaines auparavant, lors d'un conclave, les vingt-six (26) maires de la wilaya d'Oran à veiller à ce qu'aucune construction et/ou extension illicite ne soit dorénavant érigée. Le chef de l'exécutif a insisté sur le fait que désormais les présidents des APC seront les premiers responsables de la perpétration de cette transgression. Il importe de noter dans ce volet que le phénomène de la bidonvilisation des plages d'Aïn El-Turck a pris une ampleur presque incontrôlable ces dernières années.
Ce déplorable état de fait a allègrement contribué, au fil des jours, à la disparition quasi-totale de grandes superficies de sable. Des riverains des localités côtières, situées sur le territoire de la municipalité d'Aïn El-Turck, ont plus d'une fois exprimé leur vive désapprobation contre l'insidieuse invasion de la bidonvilisation des plages. Nos interlocuteurs ont dénoncé «l'apparition du jour au lendemain de masures, qui auraient été construites à la hâte nuitamment». Notons qu'à la veille de l'ouverture de la saison estivale, une opération de démolition de masures et autres baraques, faisant office d'habitation, proposées à la location ou à la vente, et/ou de local commercial, construites illicitement a été menées par les services de l'APC.
Il y a lieu de signaler que l'ironie du sort veut que se soit la zone d'extension touristique, ZET, englobant le village de Cap Falcon, la localité de La Madrague et le lieudit Pain de Sucre, qui est la plus touchée par la bidonvilisation, et ce avec l'installation de plusieurs regroupements de masures hideuses, qui enlaidissent le paysage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.