Les femmes-mères travailleuses entre le four et le moulin    1 500 milliards de DA hors circuit    Pas d'impacts de la crise financière    Pour l'annulation des poursuites judiciaires    Varsovie attend des excuses d'Israël    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Pauvre Finkielkraut    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Feghouli et Bennacer dans le Onze type africain de la semaine    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Le plan de Benghabrit pour faire face à la grève    Violences contre les femmes et trafic de drogue en hausse    Gâteau renversé aux agrumes    La « main étrangère » au service du régime illégitime d'Alger durant la « sale guerre ».    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Liberté de la presse : Le Maroc renoue avec les méthodes de barbouzes    Aïn El Hammam : Un commerce informel encombrant    Boufarik : 32 Omras octroyées par l'association Ennour    Opposition unie, un rêve ?    Tiaret: Un réseau de vol de véhicules démantelé    EN - La liste des joueurs à retenir: Un casse-tête pour Belmadi    Ligue 2 - Probabilités de relégation: Le temps de la calculette est arrivé !    UMA et sociétés civiles: «Laisser le règlement du problème du Sahara Occidental aux Nations unies»    Le vendredi de tous les dangers    Boumerdès: Un véhicule de transport de fonds attaqué, 15 milliards volés    Le mot du Chahid à ces gens-là...    Sebaâ et Haniched renforcent la DTS    Les acteurs politiques face aux risques de dérapages    «L'assiette destinée au centre de formation du club est prête»    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Le développement de l'Afrique, un enjeu géostratégique au XXIe siècle»    Avec Ooredoo, suivez votre consommation d'eau sur votre mobile grâce au nouveau service exclusif «SEAAL Mobile»    Comment renforcer les capacités des bureaux d'hygiène    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Retour des «djihadistes», un vrai casse-tête pour les autorités françaises    Où est le programme ?    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Exportation de 860.000 œufs vers la Libye    Influence de la cuisine orientale sur la cuisine européenne du Moyen-âge    Bedoui dénonce des tentatives de "gâcher" l'élection    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    17 personnes décédées et 1.242 autres blessées en une semaine    Déclaration de politique générale : M. Ouyahia la présentera lundi prochain devant l'APN    Augmentation de la bourse et suppression des réfectoires    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le projet de la loi de finances adopté par l'APN
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 11 - 2018

Les députés de l'Assemblée populaire nationale ont adopté, jeudi dernier, à la majorité, le projet de Loi de finances 2019, avec un rejet massif des amendements proposés par les députés des partis de l'opposition.
Les députés des partis des travailleurs ont, présenté des arguments détaillés et chiffrés sur le bien-fondé de leur proposition, et ont, également, tenté d'interpeller la conscience des députés. Et ce, en leur rappelant qu'ils sont «élus» pour représenter le peuple et à prétendre savoir ce qui est dans l'intérêt du peuple et de la nation.
Mais, avec la main levée de la majorité, et les réponses négatives de la Commission parlementaire du budget, tous les arguments de l'opposition ont été battus en brèche. Rejet encore une fois, de l'impôt sur la fortune, sous prétexte que son application serait très difficile, notamment pour les services des Impôts. Et ce, en raison du faible niveau de digitalisation auprès niveau des services des Finances, et les difficultés d'identification et de recensement des fortunes. Rejet, en outre de l'amendement portant réévaluation de la TAP à 2%, pour donner du souffle à certaines communes déficitaires. Rappelons que le parti de Louisa Hanoune a introduit 15 amendements «mais ils ont été tous rejetés par les représentants du gouvernement, avec l'appui des députés de la majorité parlementaire », regrettent les députés du PT. Sachant, affirme le député Djelloul Djoudi, président du groupe parlementaire du Parti des travailleurs, que le bureau de l'APN, avait déjà rejeté deux propositions : une relative à la suppression de l'Impôt sur le revenu global (IRG) et l'autre portant sur l'augmentation du SNMG à hauteur de 36.000 DA. Des propositions rejetées sous prétexte qu'elles peuvent engendrer des pertes pour les caisses de l'Etat.
Main levée pour la cotisation des émigrés à la CNR
Sur les 21amendements proposés, dans le cadre du projet de la Loi de finances 2019, trois seulement ont été retenus. L'on cite entre autres, l'amendement qui donne le droit aux Algériens émigrés de pouvoir bénéficier d'une retraite en Algérie, même s'ils n'ont jamais travaillé dans le pays. Un amendement proposé par des députés du parti FLN, stipulant que «toute personne ayant une nationalité algérienne qui exerce à l'étranger, une activité qu'elle soit soumise au régime salarial ou non salarial ou même dans une profession libérale dans divers domaines, peut s'affilier de manière, volontaire, à la CNR en cotisant en devises et en contrepartie bénéficier des droits à la retraite en dinars». Un autre amendement proposé et retenu, relatif à la revalorisation de la répartition de la taxe imposée aux pneus utilisés en consacrant, comme nouveauté, 1% au profit du Fonds national de l'environnement et du littoral, pour encourager les opérations de recyclage. 35 % devront revenir aux APC, 34 % au budget de l'Etat et enfin 30%, au Fonds national de la Solidarité nationale. A savoir que la taxe sur chaque pneu destiné aux véhicules lourds est de l'ordre de 750 DA alors que pour les véhicules légers elle est fixée à 450 DA.
La planche à billets à de beaux jours devant elle
Tout en affirmant que les billets de banque imprimés par la Banque d'Algérie, dans le cadre du financement non conventionnel, étaient une dette du Trésor, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a affirmé, lors d'un point de presse à l'APN, que notre pays est appelé à diversifier ses sources de revenus. Il confirme, pas question de laisser tomber ce mécanisme pour le moment. Pour le ministre «le financement, lancé depuis 2017, est limité à 5 ans, durant lesquels le gouvernement œuvre, inlassablement, à diversifier son économie, notamment par l'augmentation des exportations hors hydrocarbures». Sachant que l'objectif d'augmenter les exportations hors hydrocarbures ne peut être atteint, d'un jour à l'autre, c'est en fait un processus qui évolue progressivement avec l'augmentation de la cadence de la production nationale. Le financement conventionnel appelé, communément, planche à billets, a de beaux jours devant lui. Le montant global des billets de banque imprimés dans le cadre de ce financement s'élève à 2.185 milliards de DA en 2017 et 1.555 milliards DA depuis le début de l'année. Selon le PLF 2019, les besoins en financement non conventionnel sera de -1.874,4 milliards de DA en 2019, -746,5 milliards de DA en 2020 et -796,5 milliards de DA en 2021, précise le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.