Bouteflika persiste et signe    «L'ANP demeurera le rempart du peuple et de la Nation»    La volte-face de Ouyahia    Les réserves obligatoires des banques passent de 8% à 12%    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    NAHD : place à la Coupe d'Algérie    Journée de marche ce mardi    27 milliards de centimes d'aide aux nécessiteux pour le mois de Ramadan    Mila-Net paralysée par une grève des travailleurs    ACTUCULT    Sit-in des journalistes de l'ENTV    Si ! Si ! Mais chut !    Les travailleurs de la formation professionnelle manifestent à Tizi Ouzou : «Pour la souveraineté du peuple»    Du butin au report du scrutin, pour quel destin ?    19 Mars : les marsiens et la planète Algérie    Eviter les creux de l'histoire    Un jeune retrouvé pendu    Bouira: Les dispositifs anti-feux de forêts à améliorer    Constantine - Début de distribution de 4.254 logements    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    Incidents à Aïn-M'lila et Béjaïa: Revoilà la bête immonde !    MC Oran: Le spectre de la relégation hante les esprits    Rien de nouveau à l'horizon    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    «The wall», chanté par les Algériens    Une AG extraordinaire prochainement pour baliser le terrain à l'Hyproc    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Ouverture du Four Points By Sheraton Sétif en Algérie    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Les conservateurs de tomate se concertent    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Les syndicats autonomes rejettent l'offre de Bedoui    MILA : Plus de 5 500 hectares réservés pour la culture des légumes secs    Abderrahmane Mebtoul s'exprime au micro de Souhila Hachemi de la Radio Chaine 3 : " Manifestations populaires et perspectives "    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    L'impératif de nouvelles réformes    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CJUE inébranlable sur la primauté du droit
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 12 - 2018

Lors de l'adoption du texte relatif à l'accord de pêche UE-Maroc le 29 novembre passé à Bruxelles, la Suède a rendu publique une déclaration dans laquelle elle a exprimé son opposition aux décisions du Conseil européen en expliquant que l'accord en question ne respectait pas les arrêts de la Cour de justice européenne (CJUE) qui a affirmé que le Sahara occidental était un territoire distinct et séparé du royaume du Maroc et que toute extension d'accord à ce territoire requiert le consentement du peuple du Sahara occidental. La propagande du Makhzen qui a battu les tambours de victoire aux décisions du Conseil européen, s'est gardée de faire cas de la voix discordante de la Suède. Elle a de même fait silence que la Cour de justice européenne dont le Conseil européen a bafoué l'autorité juridique a de nouveau réaffirmé le statut du Sahara occidental en tant que territoire séparé et distinct en arrêtant que l'accord sur l'aviation civile conclu en janvier 2018 entre l'Union européenne et le Maroc est sans application au territoire du Sahara occidental et à son espace aérien. L'opposition exprimée par la Suède et la confirmation par la CJUE de l'illégalité des accords que l'Union européenne a signés ou viendrait à signer avec le Maroc sans tenir compte de ses arrêts ont été sciemment occultées par la propagande du Makhzen qui s'est fixé pour mission de vendre à l'opinion marocaine que sur la question du Sahara occidental il y aurait un consensus international sur sa marocanité.
Cette Union européenne dont le monarque Mohamed VI et la diplomatie marocaine pensent s'être acquis la connivence et la collusion dans l'affaire du Sahara occidental va devoir s'attendre à des procès qui vont pleuvoir sur elle, initiés par le Front Polisario, les collectifs et organisations qui soutiennent sa cause en vue de la contraindre au respect de l'Etat de droit dont elle se prétend le héraut incorruptible et sans complaisance sur la scène internationale. Cette même Union européenne se doit de clarifier sa position sur le conflit du Sahara occidental qui est pour le moins ambiguë. Elle ne peut en effet continuer à prétendre soutenir la solution de ce conflit prônée par les Nations unies qui stipule le droit du peuple sahraoui à s'exprimer sur le statut qu'il veut pour son territoire, mais en cautionnant dans le même temps la politique du fait accompli du Maroc visant à l'intégration du Sahara occidental dans le royaume ce qui revient à faire échec à la solution onusienne. La Suède, mais d'autres Etats de l'Union européenne pousseront inéluctablement à la clarification de la position de leur ensemble géopolitique qu'ils savent lui être dictée par le duo France-Espagne dont la partialité pro-marocaine a pour moteur ses intérêts économiques dans le royaume et sa vision néocoloniale à l'égard de ce dernier. Le respect de l'Etat de droit sera l'argument imparable que ces Etats opposeront à ce duo et aux pays qu'il a entraînés dans la forfaiture à son encontre.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.