Quand l'acte de candidature tourne à la comédie !    Facebook impose des règles plus strictes de publicité politique dans les pays qui organisent des élections    Ouverture de la quatrième édition du Salon international de l'agriculture    La vigilance toujours de mise    Duels au sommet et au bas du tableau    Votre week-end sportif    Brèves de sétif...    Distribution de 379 logements à Ahmer-el-Aïn    3 000 postes de formation pédagogique offerts à Mostaganem    Ces «harragas» qui vous empêchent de dormir !    La fabrique à pluralisme !    Je ne suis pas candidat !    Akerrou : Yennayer fêté à Lakrar    Ligue 1: Trois chauds et importants duels    Ligue 2: Chocs explosifs à Blida et Saïda    Caisse nationale de retraite: Près de 610 milliards de DA de déficit prévu en 2019    Un candidat à la candidature, c'est sérieux !    Macias au Maroc: un ballon-sonde sur la voie de la normalisation israélo-marocaine    Chlef: Des projets et des retards importants    Plusieurs wilayas concernées: Rafales de vent, pluie et neige    Présidentielle d'avril 2019: Début de la révision exceptionnelle des listes électorales    Gaïd Salah appelle à la vigilance    Relizane: Les promesses de Mohamed Hattab    De la frontière    Le CHT Oran, un modèle de réussite du sport scolaire    1541 magistrats chargés de présider les commissions électorales    Installation du groupe parlementaire d'amitié «Algérie-Cuba»    «La politique de réconciliation nationale est exposée»    Une réunion pour renforcer davantage les relations    La force et la volonté du peuple sahraoui briseront les projets de l'occupant marocain    Mehdi Abid Charef bientôt sur les terrains de football ?    La Juventus au petit trot, l'AC Milan quatrième    Flambée de violence dans le Nord-Est, des milliers de déplacés    Face aux "menaces" : Macron et Merkel signent un traité de convergence    Sahel: Le changement climatique exacerbe les conflits intercommunautaires (CICR)    Forum économique de Davos : Messahel met en exergue les efforts de l'Algérie pour la stabilité régionale    Aviation : La production d'Airbus sur les terres de Boeing va monter en flèche    Sit-in devant les directions de l'éducation    Par manque de professionnels, le poisson devient rare sur le marché    La criminalité générale en baisse    Quatorze propositions aux futurs candidats à l'élection présidentielles du 18 avril 2019    L'expert Ait Chérif plaide pour une transition énergétique urgente    Chine La croissance du PIB au 4e trimestre au plus bas depuis 2009    L'Autorité palestinienne va refuser toute aide américaine    Les femmes encore reléguées au second plan    La confluence des poètes accroît le niveau de leur créativité    Une possible œuvre de Banksy émeut les Japonais    Ce rivage, où on avance sur le silence* : Abdallah Benanteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CJUE inébranlable sur la primauté du droit
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 12 - 2018

Lors de l'adoption du texte relatif à l'accord de pêche UE-Maroc le 29 novembre passé à Bruxelles, la Suède a rendu publique une déclaration dans laquelle elle a exprimé son opposition aux décisions du Conseil européen en expliquant que l'accord en question ne respectait pas les arrêts de la Cour de justice européenne (CJUE) qui a affirmé que le Sahara occidental était un territoire distinct et séparé du royaume du Maroc et que toute extension d'accord à ce territoire requiert le consentement du peuple du Sahara occidental. La propagande du Makhzen qui a battu les tambours de victoire aux décisions du Conseil européen, s'est gardée de faire cas de la voix discordante de la Suède. Elle a de même fait silence que la Cour de justice européenne dont le Conseil européen a bafoué l'autorité juridique a de nouveau réaffirmé le statut du Sahara occidental en tant que territoire séparé et distinct en arrêtant que l'accord sur l'aviation civile conclu en janvier 2018 entre l'Union européenne et le Maroc est sans application au territoire du Sahara occidental et à son espace aérien. L'opposition exprimée par la Suède et la confirmation par la CJUE de l'illégalité des accords que l'Union européenne a signés ou viendrait à signer avec le Maroc sans tenir compte de ses arrêts ont été sciemment occultées par la propagande du Makhzen qui s'est fixé pour mission de vendre à l'opinion marocaine que sur la question du Sahara occidental il y aurait un consensus international sur sa marocanité.
Cette Union européenne dont le monarque Mohamed VI et la diplomatie marocaine pensent s'être acquis la connivence et la collusion dans l'affaire du Sahara occidental va devoir s'attendre à des procès qui vont pleuvoir sur elle, initiés par le Front Polisario, les collectifs et organisations qui soutiennent sa cause en vue de la contraindre au respect de l'Etat de droit dont elle se prétend le héraut incorruptible et sans complaisance sur la scène internationale. Cette même Union européenne se doit de clarifier sa position sur le conflit du Sahara occidental qui est pour le moins ambiguë. Elle ne peut en effet continuer à prétendre soutenir la solution de ce conflit prônée par les Nations unies qui stipule le droit du peuple sahraoui à s'exprimer sur le statut qu'il veut pour son territoire, mais en cautionnant dans le même temps la politique du fait accompli du Maroc visant à l'intégration du Sahara occidental dans le royaume ce qui revient à faire échec à la solution onusienne. La Suède, mais d'autres Etats de l'Union européenne pousseront inéluctablement à la clarification de la position de leur ensemble géopolitique qu'ils savent lui être dictée par le duo France-Espagne dont la partialité pro-marocaine a pour moteur ses intérêts économiques dans le royaume et sa vision néocoloniale à l'égard de ce dernier. Le respect de l'Etat de droit sera l'argument imparable que ces Etats opposeront à ce duo et aux pays qu'il a entraînés dans la forfaiture à son encontre.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.