Guardiola : «Mahrez mérite d'avoir plus de temps de jeu, mais...»    Man Utd : Fernandes répond à Klopp    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Début de sprint pour l'OM    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La lutte contre la bidonvilisation se poursuit à Aïn El-Turck: Démolition de onze constructions illicites à Cap Falcon et Corales
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 11 - 03 - 2019


  Une opération de démolition a ciblé, avant-hier, cinq constructions illicites nouvellement érigées dans le village de Cap Falcon. Ces cinq masures auraient été construites la veille au soir de cette opération en contrebas du phare, indique une source proche de l'APC. Un dispositif des forces de sécurité dissuasif a été déployé pour la circonstance lors de cette opération, qui a été supervisée par le maire de la municipalité d'Aïn El-Turck, M. Smara en l'occurrence. Ce dernier a déclaré au Quotidien d'Oran que «les contrevenants ont tenté d'exploiter la situation que traverse le pays pour perpétrer cette transgression à la loi en vigueur. Je ne tolérerai aucune infraction de ce genre durant mon mandat et nous nous attelons à lutter implacablement et sans relâche contre le phénomène des constructions et autres extensions illicites dans le chef-lieu de la daïra d'Aïn El-Turck». Toujours dans le cadre de la lutte contre la bidonvilisation des communes de la daïra d'Aïn El-Turck, six constructions illicites avaient été démolies au courant de la semaine dernière au niveau de la localité de Corales. Il importe de noter que le wali a exhorté, quelques semaines auparavant, lors d'un conclave, les vingt-six (26) maires de la wilaya d'Oran à veiller à ce qu'aucune construction et/ou autre extension illicite ne soit dorénavant érigée. Le chef de l'exécutif de la wilaya d'Oran a insisté sur le fait que désormais les présidents des APC seront les premiers responsables de la perpétration de cette infraction. Il y a lieu de signaler dans ce volet que le phénomène de la bidonvilisation des plages dans la contrée d'Aïn El-Turck a pris une ampleur presque incontrôlable ces dernières années. Ce déplorable état de fait a allègrement contribué, au fil des jours, à la disparition quasi totale de grandes superficies de sable. Des riverains des localités côtières, situées sur le territoire de la municipalité d'Aïn El-Turck, ont, plus d'une fois, exprimé leur vive désapprobation contre l'insidieuse invasion de la bidonvilisation des plages. Nos interlocuteurs ont dénoncé «l'apparition du jour au lendemain de masures, qui auraient été construites à la hâte nuitamment». Notons, qu'à la veille de l'ouverture de la dernière saison estivale, une opération de démolition de masures et autres baraques, faisant office d'habitation, proposées à la location ou à la vente, et/ou reconverties en gargotes, construites illicitement, a été menée par les services de cette même APC. Ces derniers ont aussi procédé au cours de cette même époque à la démolition de cinq masures construites illicitement dans la localité de St-Roch. Notons également à ce sujet que l'ironie du sort veut que ce soit la zone d'extension touristique, ZET, englobant le village de Cap Falcon, la localité de La Madrague, qui est la plus touchée par la bidonvilisation, et ce avec l'installation de plusieurs regroupements de masures hideuses, qui enlaidissent les paysages. Le même lamentable constat est relevé dans les prestigieuses localités de Paradis-plage et de Claire-fontaine où un immense bidonville est répertorié et ne cesse de s'étendre au fil des jours. Les biens communaux, notamment les anciens centres de colonies de vacances, squattés depuis plusieurs années par des familles sinistrées, figurent regrettablement dans la même piteuse liste des infractions en question.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.