Real Madrid - Manchester City : Les compositions d'équipes avec Mahrez titulaire    Benzema a prolongé avec le Real Madrid    Coronavirus en Algérie : L'inquiétude monte à Sétif    L'UA attachée à la tenue d'un référendum au Sahara occidental    ILS SE SERAIENT ACCAPARES DE 600 TERRAINS : Vers la levée de l'immunité de 2 députés FLN    Djerad reçoit l'Envoyé spécial du PM britannique pour le partenariat économique avec l'Algérie    Mustapha Berraf renonce à sa démission !    ARABIE SAOUDITE : Le président Tebboune en visite d'Etat    Education: sit-in des enseignants et travailleurs de l'Unpef    Protection civile: des mesures anticipatives pour faire face au Coronavirus    RENAULT ALGERIE FERME SES PORTES : Près de 1300 travailleurs au chômage technique    COUR D'ALGER : Le procès Ouyahia-Sellal à nouveau reporté    REMISE DES DECISIONS D'AFFECTATION AADL : Vers la convocation de 120 000 souscripteurs    Le parquet requiert des peines allant de 2 à 10 ans de prison    EXPLOSION DANS UNE HABITATION : 19 blessés dont 7 enfants à Oum El Bouaghi    60.000 étudiants étrangers sont passés par l'Université algérienne    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    Le projet de Jaguar Land Rover    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    L'inébranlable détermination des étudiants    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    La Libye en tête des préoccupations    Une médaille pour le hirak à Montréal    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    2 vendeurs de drogue et psychotropes arrêtés    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Synthétisation de l'écosystème digital : Les acteurs du numérique s'organisent    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    Des individus pas très respectables    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FLN: Des députés empêchent Bouchareb de tenir une réunion
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 05 - 2019

Le président de l'APN a été empêché, hier, de tenir une réunion avec des députés de la majorité FLN- RND et obligé par la force des bras de quitter le bureau.
«Le FLN a décidé ! Soit un militant et démissionne ! C'est l'avis du groupe parlementaire !» «Tu ne représentes plus le FLN ! Tu ne dois pas être là !» «La commission de discipline travaille sur la corruption ! On est là pour la corruption à l'Assemblée ! Les voitures qui ont été achetées ! Les détournements !» Ce sont les voix qui s'élevaient, hier, du 5ème étage de l'APN, celles des députés FLN qui ont fait intrusion dans le bureau où Mouad Bouchareb voulait se réunir avec ses soutiens. «Il n'y a pas que les députés FLN dans cette réunion, il y a aussi le RND», se justifiait Bouchareb. C'était peut-être le dernier baroud d'honneur pour lui avant de suivre le chemin de son renvoi du perchoir de l'APN. Il subit, exactement, le même sort que Saïd Bouhadja. L'on rappelle que ce dernier a relancé l'affaire de sa destitution en annonçant qu'il a déposé plainte contre Mouad Bouchareb. Bouhadja a affirmé que son mandat n'était pas arrivé à terme et qu'il attendait de la justice qu'elle le réhabilite en lui permettant de reprendre son poste de président de l'Assemblée. Est-ce possible ? Tout peut l'être quand le pouvoir le décide. L'on ne sait qui de Bouhadja, Djemai, Tliba ou alors une nouvelle recrue, serait ce nouveau président en qui le chef d'état-major mettra toute sa confiance pour faire passer des textes d'urgence pour qu'il puisse faire organiser le scrutin des présidentielles «dans les plus brefs délais» et sans sortir du cadre constitutionnel.
«Les chefs d'inculpation » ne manquent aux Flnistes en colère pour destituer Mouad Bouchareb qu'ils ont intronisé il y a quelques mois avec une grande ferveur. Son sort est scellé sur fond de dénonciation de « la corruption dans l'Assemblée». Il a voulu se réunir avec des députés FLN et d'autres du RND pour tenter de résister à l'assaut que son ennemi de circonstance, Mohamed Djemai, a décidé de lancer contre lui. Il est normal que le RND vienne à son secours si l'on s'en tient aux propos tenus il y a deux mois par Amar Saïdani.
«Le FLN est dirigé par un groupe de hors la loi désigné par l'Etat profond, Ouyahia a une main dans la désignation de ce groupe, cela s'est fait en dehors des statuts et des règlements intérieurs (...), la loi sur les partis ne leur donne pas la légitimité (...). Le Comité central n'existe pas (...). » C'est ce que disait Saïdani de la désignation de Mouad Bouchareb à la présidence de l'APN et par conséquent, de «l'éviction de Bouhadja qui est un coup de théâtre du DRS déchu».
Amar Saïdani affirmait que «Ouyahia est le parapluie de Toufik». Pour lui «il s'agit de personnes agitées par l'Etat profond qui cherchent à cibler des institutions de la république dans le but de se recycler». Et qui «voudraient orienter les gens contre le 1er responsable de cet état-major pour pouvoir pénétrer dans l'institution militaire.» Saïdani a souligné que « à l'intérieur (de l'armée), ils sont nombreux à dépendre de l'Etat profond parce qu'ils ont été écartés.»
L'ex patron du FLN a synthétisé tout ce que Ahmed Gaïd Salah a dit depuis mars dernier, à ce jour. Ses propos laissent en tout cas, comprendre que l'éviction de Bouchareb figure sur « la carte des mines » qu'évoque à chaque fois le chef d'état-major comme étant « l'œuvre » de Toufik et qu'il dit devoir désamorcer. Et s'il a avancé que «le Comité central n'existe pas», c'est que l'intronisation de Djemai est aussi illégitime, illégale et nulle que celle de Bouchareb.
Le discours de Gaïd Salah à partir de Biskra est annonciateur d'autres limogeages, mises en examen et incarcérations y compris dans le domaine des médias, par lesquels il neutralisera le plus possible ses adversaires.
Le report des élections est quasiment acquis pour ceux qui en ont fait un point d'honneur. Leur organisation en est cependant aussi, un et d'une importance cruciale pour le général de corps d'armée. Aujourd'hui, le 23 mai, s'achève le délai de dépôt des lettres d'intention à la candidature de celles du 4 juillet prochain. Une date qui semble corrigée sur la feuille de route de Gaïd Salah pour être remplacée par une autre ultérieure. Parce que avant, il doit s'assurer que le parlement est bien préparé pour adopter des textes législatifs que le Conseil constitutionnel aura conformé à la possibilité d'un renvoi des présidentielles après une autre marge qu'il aura donné au chef de l'Etat pour convoquer une nouvelle fois le corps électoral. L'escalade des députés FLN pour renvoyer Bouchareb fait partie des mesures d'urgence décidées par le pouvoir militaire pour garantir son succès.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.