Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    Delort déjà à l'aise parmi ses frères !    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Maîtrise des déchets et protection de l'environnement    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Ali Ghediri écroué    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Guichet unique pour les handicapés    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Conférence nationale de la société civile, aujourd'hui    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    Un spectacle chorégraphique de la troupe "Antonna"    Expositions, concours et rencontres au menu    NAHD: Le CSA cible deux coaches    Conflit à l'ETRAG de Constantine : Le tribunal rejette la plainte de la direction    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Hommage aux 128 martyrs du Printemps noir    15 pays au rendez-vous    Damas affirme avoir abattu des missiles israéliens ciblant Tel Al-Hara    Autres transitions réussies…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FLN: Des députés empêchent Bouchareb de tenir une réunion
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 23 - 05 - 2019

Le président de l'APN a été empêché, hier, de tenir une réunion avec des députés de la majorité FLN- RND et obligé par la force des bras de quitter le bureau.
«Le FLN a décidé ! Soit un militant et démissionne ! C'est l'avis du groupe parlementaire !» «Tu ne représentes plus le FLN ! Tu ne dois pas être là !» «La commission de discipline travaille sur la corruption ! On est là pour la corruption à l'Assemblée ! Les voitures qui ont été achetées ! Les détournements !» Ce sont les voix qui s'élevaient, hier, du 5ème étage de l'APN, celles des députés FLN qui ont fait intrusion dans le bureau où Mouad Bouchareb voulait se réunir avec ses soutiens. «Il n'y a pas que les députés FLN dans cette réunion, il y a aussi le RND», se justifiait Bouchareb. C'était peut-être le dernier baroud d'honneur pour lui avant de suivre le chemin de son renvoi du perchoir de l'APN. Il subit, exactement, le même sort que Saïd Bouhadja. L'on rappelle que ce dernier a relancé l'affaire de sa destitution en annonçant qu'il a déposé plainte contre Mouad Bouchareb. Bouhadja a affirmé que son mandat n'était pas arrivé à terme et qu'il attendait de la justice qu'elle le réhabilite en lui permettant de reprendre son poste de président de l'Assemblée. Est-ce possible ? Tout peut l'être quand le pouvoir le décide. L'on ne sait qui de Bouhadja, Djemai, Tliba ou alors une nouvelle recrue, serait ce nouveau président en qui le chef d'état-major mettra toute sa confiance pour faire passer des textes d'urgence pour qu'il puisse faire organiser le scrutin des présidentielles «dans les plus brefs délais» et sans sortir du cadre constitutionnel.
«Les chefs d'inculpation » ne manquent aux Flnistes en colère pour destituer Mouad Bouchareb qu'ils ont intronisé il y a quelques mois avec une grande ferveur. Son sort est scellé sur fond de dénonciation de « la corruption dans l'Assemblée». Il a voulu se réunir avec des députés FLN et d'autres du RND pour tenter de résister à l'assaut que son ennemi de circonstance, Mohamed Djemai, a décidé de lancer contre lui. Il est normal que le RND vienne à son secours si l'on s'en tient aux propos tenus il y a deux mois par Amar Saïdani.
«Le FLN est dirigé par un groupe de hors la loi désigné par l'Etat profond, Ouyahia a une main dans la désignation de ce groupe, cela s'est fait en dehors des statuts et des règlements intérieurs (...), la loi sur les partis ne leur donne pas la légitimité (...). Le Comité central n'existe pas (...). » C'est ce que disait Saïdani de la désignation de Mouad Bouchareb à la présidence de l'APN et par conséquent, de «l'éviction de Bouhadja qui est un coup de théâtre du DRS déchu».
Amar Saïdani affirmait que «Ouyahia est le parapluie de Toufik». Pour lui «il s'agit de personnes agitées par l'Etat profond qui cherchent à cibler des institutions de la république dans le but de se recycler». Et qui «voudraient orienter les gens contre le 1er responsable de cet état-major pour pouvoir pénétrer dans l'institution militaire.» Saïdani a souligné que « à l'intérieur (de l'armée), ils sont nombreux à dépendre de l'Etat profond parce qu'ils ont été écartés.»
L'ex patron du FLN a synthétisé tout ce que Ahmed Gaïd Salah a dit depuis mars dernier, à ce jour. Ses propos laissent en tout cas, comprendre que l'éviction de Bouchareb figure sur « la carte des mines » qu'évoque à chaque fois le chef d'état-major comme étant « l'œuvre » de Toufik et qu'il dit devoir désamorcer. Et s'il a avancé que «le Comité central n'existe pas», c'est que l'intronisation de Djemai est aussi illégitime, illégale et nulle que celle de Bouchareb.
Le discours de Gaïd Salah à partir de Biskra est annonciateur d'autres limogeages, mises en examen et incarcérations y compris dans le domaine des médias, par lesquels il neutralisera le plus possible ses adversaires.
Le report des élections est quasiment acquis pour ceux qui en ont fait un point d'honneur. Leur organisation en est cependant aussi, un et d'une importance cruciale pour le général de corps d'armée. Aujourd'hui, le 23 mai, s'achève le délai de dépôt des lettres d'intention à la candidature de celles du 4 juillet prochain. Une date qui semble corrigée sur la feuille de route de Gaïd Salah pour être remplacée par une autre ultérieure. Parce que avant, il doit s'assurer que le parlement est bien préparé pour adopter des textes législatifs que le Conseil constitutionnel aura conformé à la possibilité d'un renvoi des présidentielles après une autre marge qu'il aura donné au chef de l'Etat pour convoquer une nouvelle fois le corps électoral. L'escalade des députés FLN pour renvoyer Bouchareb fait partie des mesures d'urgence décidées par le pouvoir militaire pour garantir son succès.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.