Mobilisation exceptionnelle à Alger    Les marches dénonçant l'ingérence étrangère,"une preuve irréfutable" de la conscience du peuple algérien    OIT: "faire du travail décent une réalité pour la jeunesse africaine"    MDN: large campagne sanitaire pour les habitants de zones enclavées à Ouargla    A TAMANRASSET : Tebboune s'engage à faire de la wilaya un pôle touristique    Mazouz a donné 39 milliards à Bouteflika    MASCARA : Création d'une zone industrielle à Mohammadia    ANSEJ MOSTAGANEM : 352 projets validés en 9 mois    PROGRAMME DE LOGEMENTS LPA : Les souscripteurs d'Alger convoqués fin décembre    CAMPAGNE ELECTORALE : La campagne de Benflis visée par un plan d'infiltration    TISSEMSILT : Saisie de 80 kg de viandes blanches impropres à la consommation    BECHAR : Arrestation de 4 braconniers à Beni Ounif    SURETE DE WILAYA DE TIARET : 307 permis de conduire retirés en novembre    Cancer de la prostate : des spécialistes plaident pour "un dépistage de masse précoce"    Harbi s'attaque à l'Armée    Chelsea: le club peut recruter cet hiver !    Gaïd Salah : l'Algérie mérite de la part de ses enfants qu'ils demeurent la "forteresse impénétrable"    Sonatrach "qualifiée" pour évaluer les actifs d'Anadarko en Algérie    Loukal rappelle en Egypte l'engagement de l'Algérie pour l'autonomie financière de l'UA     Championnats arabes de Cyclisme sur route: deux autres médailles pour l'Algérie en clôture de la compétition    Ligue 2: La 14e journée reportée au vendredi 14 décembre    OM – Villas-Boas: «Slimani reste un joueur intéressant»    Le projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays adopté, un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Lutte antiterroriste: Une bombe artisanale détruite à Tlemcen    Jeux Paralympiques Tokyo-2020: l'Algérie candidate à l'organisation de deux tournois qualificatifs    La pièce de théâtre "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités", un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    JM Oran-2021 : la "nouvelle dynamique" des préparatifs de la 19e édition saluée    LOPIS: vulgarisation du contenu du guide scientifique au niveau des établissements éducatifs    Prix Assia-Djebar 2019: les noms des lauréats dévoilés    Les services de la Sûreté déjoue un plan de sabotage fomenté par le MAK    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    54 appareils distribués aux handicapés    Projecteurs braqués sur Vienne    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    ACTUCULT    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    CAF Awards 2019 : Trois Algériens dans le top 10    Sidi Bel-Abbès: Le maire dépose sa démission, son successeur connu aujourd'hui    Le procès s'est ouvert hier: Sellal et Ouyahia à la barre    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    Iran : Le chef de la diplomatie omanaise en Téhéran, après une visite à Washington    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le coup de com de D. Trump
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 25 - 06 - 2019

Donald Trump prétend avoir annulé in extremis le 20 juin des représailles militaires contre l'Iran qui un peu plus tôt avait abattu un drone américain. Il a expliqué qu'il a pris cette décision après qu'un général du Pentagone lui a fait savoir que les frappes programmées contre des sites et des infrastructures militaires de l'Iran feraient plus de 150 morts.
En faisant valoir cette considération humanitariste, l'ineffable président américain a visé à donner de lui l'image d'un commandant en chef tout aussi résolu que ménager des pertes humaines même chez l'ennemi iranien. Cette image est de la bonne com destinée à ses compatriotes dont il est en quête du suffrage pour sa réélection à un second mandat. Elle ne passe pas néanmoins auprès de l'opinion internationale qui se doute bien que le cow-boy qui préside aux destinées de l'Amérique ne s'est pas refréné en raison de ce qu'il a avancé, mais parce qu'il lui a été fait comprendre par certains de ses alliés et protégés de son pays que l'action qu'il venait d'ordonner déclencherait d'inacceptables conséquences pour leurs pays voire même pour certains un coup dont ils ne se relèveront plus.
Parmi ces Etats effrayés par des représailles américaines contre l'Iran, les Emirats arabes ont été les plus pressants auprès du président américain. Ils lui ont fait valoir que les Iraniens ne se laisseront pas attaquer sans répliquer et qu'aucune protection n'empêchera les Emirats de subir des représailles de leur part. Ces Emirats que seul un étroit bras de mer sépare de l'Iran constituent en effet une cible que les militaires iraniens ne manqueront pas de frapper en cas d'attaque contre leur pays.
Cette menace, les émirs l'ont parfaitement cernée. Ce pourquoi malgré la haine qu'ils vouent au pays voisin, ils ont recommandé la retenue à Donald Trump et ses « faucons » de conseillers. Ils ont en fait compris que si des représailles américaines feront mal à l'Iran, celui-ci est en capacité d'infliger à leur poussière d'émirats de plus grands et irrémédiables maux.
Pour autant, les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran ne sont pas retombées après le rétropédalage de Donald Trump. Celui-ci continue de menacer l'Iran et comme il est totalement imprévisible, il peut à tout moment créer l'irrévocable à l'égard de ce pays. Pour peu par exemple que ses conseillers en com lui font valoir que sa réélection est tributaire d'une « bonne guerre » et que celle contre l'Iran serait la plus productive électoralement. L'irascible et dénué de scrupules qui préside à la Maison Blanche est imperméable à la raison et donc capable du pire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.