Bounedjah buteur contre Umm Salal (Vidéo)    Le 31e vendredi de mobilisation citoyenne : Marche grandiose contre Gaïd Salah    Convergence des objectifs nationaux du peuple algérien et de son armée    Une cache d'armes et de munitions découverte près des frontières à Adrar    Rahabi appelle à juger Bouteflika !    Salon du Sport et de la remise en forme    Les conditions pour une participation honorable à l'élection présidentielle du 12 décembre 2019    Ooredoo sponsor du Global Startup Weekend Women Edition    Chakib Khelil est de retour    Décès de l'ancien président Zine el Abidine Ben Ali    Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    Le jour où le monde a basculé dans l'ère de la lutte technologique asymétrique    Le décret présidentiel portant convocation du corps électoral publié au JO    L'Algérie remonte à la 38e position mondiale    Nouvelles révélations sur le transfert de Griezmann contesté par l'Atletico    JSMB-JSMS et MCEE-USMAn avancés à 17h    CORRUPTION ET MALVERSATIONS : Le MJS charge et accuse Mustapha Berraf    Des experts de l'ANP participent au processus de la réforme du baccalauréat    Relizane : affrontements à Oued R'Hiou, deux jeunes morts    Plus de 100 familles de La Casbah relogées à Baba Ali    Le miroir enchanteur d'une belle époque    USA et super-héros à l'honneur    Traduction théâtrale vers l'arabe    AIGLE AZUR : Quatre candidats pour reprendre la compagnie    Guelma : « Un visa pour Alger ! »    DANGERS D'UTILISATION DES JEUX ELECTRONIQUES : La police sensibilise les écoliers    CANASTEL (ORAN) : Les eaux usées menacent les fonds marins    ETAT LAMENTABLE DE L'ECOLE ‘'CHAHID MEZHOUD AHMED'' : Des parents d'élèves de Tiaret bloquent la RN14    Biskra : Rejet de la feuille de route du pouvoir    LEVEE DE L'IMMUNITE PARLEMENTAIRE DE BAHA-EDDINE TLIBA : La Commission des affaires juridiques adopte le rapport    L'AMBASSADEUR LEE EUN-YONG REVELE: 2,5 milliards de dollars d'échanges entre l'Algérie et la Corée    Lourde défaite de Mönchengladbach et Bensebaini face à Wolfsberger    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    L'Algérie parmi les quatre derniers    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    LA BEA appelée à la rescousse    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Inondations: La protection civile sensibilise    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Une nouvelle amnistie générale décretée    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





DES ATTRIBUTS DE ZOMBIES
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 17 - 08 - 2019

Nous nous parons souvent de lunettes déformantes pour juger notre voisin immédiat et pour évaluer notre environnement. Notre jugement est fatalement subjectif, empreint d'observations plates basées sur une culture réductrice forgée par un universalisme dont nous ne saisissons pas toujours les contours. Traiter le peuple de «ghachi» et affirmer que l'on se serait trompé de société, aussi vrai que soit le constat, produit par un moment de dépit ou de colère, et aussi imparable qu'il soit perçu face à un non-respect des normes, relève cependant d'une myopie évidente quand nous occultons l'étroite dimension historique du pays et quand nous sommes réduits à ne nous comparer qu'aux nations qui imposent leur cadence de marche sur toute l'humanité.
Il y a un peu de ça dans notre désir de mettre l'Algérie au niveau des pays très avancés, bien que l'on oublie que tout n'est pas rose chez eux et l'on ne retient que leur côté jardin occultant leur immense misère à peine cachée et les drames que vivent en silence des pans entiers de leurs sociétés. On oublie que leur grande force repose sur des institutions solides bâties par des siècles de terribles turbulences et des millions de morts.
Il est vrai que par des moments de désarroi et d'incompréhension nous nous surprenons détenteurs des attributs de zombies. Par manque de lucidité et un trop plein d'infantiles fanfaronnades, par les fausses croyances et les puériles visions de nos incompétents dirigeants et par notre très court parcours perturbé depuis l'indépendance nous ne pouvions revêtir que le profil de l'inculture et de la régression mais en gardant cependant les circonstances atténuantes dévolues à de trop jeunes pays. Et s'il y avait une comparaison à faire, il faudrait orienter le regard vers des jeunes nations assises sur des richesses naturelles inouïes mais où la famine et les épidémies ont toujours leur mot à dire pour nous suggérer que notre rente pétrolière nous aurait été souvent présentée injustement comme élément à charge.
La pénible conjoncture historique que traverse actuellement l'Algérie serait donc, par le tissage et le fourmillement d'une multitude de subjectivités dangereuses, une étape naturelle. La nature est d'abord et avant tout norme et l'exigence aujourd'hui pour les Algériens est un retour à la norme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.