Gattuso est arrivé à Naples    Le vote à l'étranger et dans les bureaux itinérants se poursuit dans de "bonnes conditions"    Imposante mobilisation des campus    Le bouleversement technologique, un facteur amplificateur    Chute de 6,4% des ventes de voitures neuves en Russie    Les actes d'accusation votés au Congrès d'ici la fin de semaine    Subsistance de divergences    Le président annonce des mesures d'apaisement    Du renouveau pour C3 Aircross    Le père du «low cost» s'en va    Des personnalités appellent à éviter les dépassements    Un programme chargé pour les Canaris    L'EN sacrée meilleure équipe, Mahrez meilleur joueur    Le capitaine Chammam finalement apte pour le rendez-vous de Doha    Centre Anti-Cancer : Le scanner en panne depuis plusieurs mois    Mobilisation de 150 000 hectares pour la céréaliculture    36 nouveaux bus affectés aux communes    Setif : le secteur de la formation accuse un déficit    Rétention d'eau    Khatini, une nouvelle pièce sur les planches    ACTUCULT    La Maison de la culture de Aïn Témouchent rebaptisée    L'œuvre du ciseleur des mots revisitée    Ettiki !    Réunion du Gouvernement: approbation de projets de décrets exécutifs et de marchés de gré à gré    Coupe d'Algérie de Football: AS Ain M'lila-JS Kabylie et CS Constantine-NC Magra affiches des 32es de finale    Tribunal de Sidi M'hamed: le Parquet publie les jugements prononcés    Dernier rapport de la cour des comptes : La dette fiscale et les amendes judiciaires évaluées à plus 11 379 milliards de dinars    Hirak pacifique des étudiants : Sur les traces des révolutionnaires de l'UGEMA    Chlef: Du nouveau à la Caisse de retraite    Le tribunal de Sidi M'hamed rend son verdict: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 pour Sellal    Football national: Le sport-roi algérien au bord du précipice    Ligue des champions d'Europe: Duels à distance pour la seconde place    Benflis dénonce une «cabale»    Enième effondrement partiel au 1, Rue Mezouar Mohamed: Des familles en danger de mort interpellent le wali    Le Conseil constitutionnel rappelle les dispositions relatives à l'exercice du droit de recours    Banques De nouveaux P-DG à la tête de la BEA et de la BNA    Election présidentielle du 12 décembre Le scrutin constitue l'étape pour l'édification de l'Etat de Droit    Gita Gopinath, conseillère économique auprès du FM "Les réformes dans les pays émergents et les pays en développement sont plus efficaces ...    Les conditions d'inscription fixées    Selon Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité " Près de 900 000 bénéficiaires de micro-crédits jusqu'en octobre dernier"    Arabie-Saoudite : Quels enjeux concernant le plan Vision 2030 ?    Qualifications Afro-paralympiques-2020 de handi-basket: L'Afrique du Sud obtient l'organisation du tournoi    Equipementier automobile : Valeo vise plus de 15% de marge avec l'électrification et les ADAS    Maroc : Visite du secrétaire d'état américain au Maroc    Ghardaïa: L'étude d'aménagement de la wilaya d'El-Menea présentée aux autorités locales    La mosquée de Sidi Ghanem à Mila : Un centre de rayonnement de l'Islam et un haut lieu de la mémoire    Manifestations du 11 décembre 1960/Mouvement populaire 2019 : 59 ans après, la soif de l'indépendance est toujours vive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sixième candidat
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 14 - 11 - 2019

Les cinq proclamés officiellement tant par l'instance que par le Conseil constitutionnel ne vont pas disputer seuls ou entre eux le match qui va se dérouler dans un mois. Il y a, derrière, à l'avant, en leur sein, un autre plus global, plus confus. A lui seul demeurent dévolus et soumis l'avenir, son soleil et ses nuages.
Tous sont connus. Fichés et affichés. Les uns, en leur majorité, ont un âge qui chevauche les deux siècles. L'autre, le sien est une complétude, un perpétuel infini. Il a vu l'éternité naitre et était témoin du partage des continents.
En termes d'âge, les cinq s'associent pour avoir un capital chronologique ne dépassant pas les trois siècles et demi, tout an confondu, alors que lui se joue des enfances, des adolescences tout en apposant à ses actes de naissances l'éphéméride et toutes ses annales. Il est le temps, il est autre chose.
Ces candidats s'avancent dans des programmes dont le plus long ne peut se résoudre que dans un quinquennat, deux au plus, l'autre prend le sien, question durée dans les balbutiements de l'histoire et les racines du temps. Touts ces candidats, avenir national oblige, font le menu quotidien des palais, des chaumières, des rumeurs, des rubriques, des arrêts de bus et des secrets d'Etat. Chacun des cinq a ses porte-voix, ses amplificateurs, il a autant de critiques et de contradicteurs. L'on dit de l'un ou de deux être le poulain du système, des autres leurs sosies. Des fétiches de satisfaction d'un pouvoir en fin de jubilation. Qu'ils sont là pour entériner une parenthèse de l'histoire algérienne à vite oublier. Cette année-là, 2019, aurait été une déchirure dans le silence subi et une éclaircie dans les ténèbres provoquées. La décennie dite noire, la double décennie incolore mais douloureuse, frauduleuse, ne vont pas quitter de si tôt les mémoires éplorées, ni permettre à ces candidats de pouvoir réparer les affronts, les viols, les vols, l'esbroufe, le mépris et les œuvres maléfiques du clan.
Hormis l'ardeur timide de leurs fervents adeptes d'entre familles et proximité, il n'y a pas d'autres amours qui leur sont déclamées. L'opération d'enrôlement peine à entraîner des essaims ou re-convaincre des militants. Seuls quelques ternes biographies peu communes et sans s'empresser regagnent docilement certains quartiers généraux du groupe des cinq. Malgré l'annonce de quelques saveurs pour sauver la demeure, ces éléments d'un famélique menu électoral à la limite forcé par l'absence d'ingrédients forts, n'éveillent pas l'engouement vers le service à manger où nul appétit n'est ressenti.
Rien n'est dit dans leurs premiers verbes sur les aptitudes du hirak, ni sur la gabegie législative du gouvernement, sur la complaisance parlementaire, sur la justice des juges. Juste de la promesse de revoir le tout et de la critique à moitié mot du régime qu'ils croient abattre ou faire disparaître. Oubliant au passage ce sixième candidat.
Ce candidat-là n'a déposé aucun dossier. Il est sain d'âme et d'esprit, possède tous les diplômes imaginables, a participé à toutes les révolutions, les guerres, les révoltes, les soulèvements, les séditions, a combattu les envahisseurs et tous les conquérants. Il n'a pas rassemblé autant de souscriptions. Son CV n'est pas transcrit sur une feuille volante que l'on fait enjoliver par des légendes tirées par les cheveux.
Il est la légende.
Eux vont certainement débuter leur pèlerinage de campagne par des coups de charme et des yeux bleus. User d'un langage usuel, de paraboles obsolètes et de syntaxe plus vieille que le mode numérique. Si cela serait facilité toutefois par les caprices de la météo populaire qui reste imprévisible en pareils rendez-vous saisonniers. Tout se produirait dans des enclos comme un show privé. La politique des salles fermées, des rencontres ceinturées. Lui n'ira nulle part, il est partout, en plein air, car partageant toutes les portions du pays. Nonobstant sa candidature non déclarée, il est cependant en possession de sa carte d'électeur, de sa biométrie. Plus que ça, il est le fichier électoral, le registre de tout l'état civil. Il survivra au 12 décembre et debout le dépassera. Il est le peuple. Le candidat vainqueur des temps et de toute élection.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.