Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le bilan de la pandémie de Covid-19 à 11H00 GMT    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Toujours pas de conclusions    Madoui prend le relais    La «seconde jeunesse» de Koudri    Incendie au niveau du siège    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    Gâteau au chocolat sans gluten    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Plus de 250 morts et 100 000 déplacés au Darfour    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Sensibilisation des éleveurs à l'insémination artificielle    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Le MJS gèle les suspensions prononcées depuis juin 2020    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Koussaïla Adjrad ou quand passion rime avec fascination    APC d'Oran : Des logements vides mais difficiles à distribuer    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    La pâleur d'une façade    Tournoi de l'UNAF - U17 : Algérie - Tunisie, aujourd'hui à 14 h 30: Les Verts à une marche de la CAN    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commission de la fatwa: Un sacrifice sous conditions
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 07 - 2020

La commission de la fetwa relevant du Ministère des Affaires religieuses et des wakfs, s'est prononcée, hier, sur le rituel du sacrifice de Aïd El Adha, pour cette cette année, dans un contexte particulier marqué par des appels à son annulation à cause des risques liés à l'épidémie de Coronavirus. Dans un communiqué rendu public hier en fin de journée, la dite commission a autorisé la célébration de ce rituel mais sous conditions.
Dans ce communiqué, la commission rappelle en guise de préambule «que la fête de Laïd El Adha intervient cette années dans des conditions particulières marquées par la propagation de la pandémie du Coronavirus». Une épidémie qui «a provoqué des milliers de cas d'infection et des centaines de morts, et causé la suspension des prières en groupe et notamment celle du vendredi, en plus de la suspension pour l'ensemble des musulmans de par le monde, des rituels de la Omra et du Hadj», est-il souligné.
Et d'ajouter «eu égard aux questionnements soulevés par les citoyens (...), la commission ministérielle de la fetwa, après sa réunion et sa concertation avec le comité scientifique chargé du suivi de la propagation de la pandémie du Coronavirus et dans le cadre de ses différentes rencontres avec les parties en relation avec le sujet, a décidé de porter à l'attention des fidèles sa position sur le sujet.»
D'abord, elle «réaffirme le caractère de sunna de ce rituel avec toutefois, la nécessité d'observer toutes les mesures de prévention sanitaires nécessaires, sans pour autant constituer une obligation.»
La commission rappelle que «l'abattage des bêtes se fait après la prière de L'Aïd et non avant».
Elle note, en outre, que «les fidèles n'ayant pas les moyens financiers d'acheter un mouton ne sont pas tenus d'observer ce rituel du sacrifice, en particulier durant cette crise qui a influé négativement sur le pouvoir d'achat des familles, tout autant que ceux qui ne peuvent pas réunir les conditions de sécurité sanitaires et ceux qui craignent la transmission du virus à cause des conditions d'acquisition et d'abattage des bêtes.
La commission ministérielle de la fetwa ne manque pas, par ailleurs, d'encourager à cette occasion, particulièrement durant le contexte actuel, les valeurs de solidarité et de partage, qui demeurent l'essence même de ce rituel, en faisant preuve de générosité envers les plus nécessiteux.
Elle souligne par ailleurs qu'il est autorisé pour des membres de la même famille de se cotiser pour l'achat d'un mouton. Il est également admis, selon le même communiqué, de déléguer la tâche d'abattage et de dépeçage des bêtes à des abattoirs agréés ou à des personnes qualifiées, estimant même qu'une telle délégation répondrait mieux aux conditions de sécurité sanitaire et de prévention contre la propagation du virus. La commission a rappelé, par ailleurs, que les fidèles peuvent procéder à l'abattage des bêtes le deuxième et même le troisième jour, si cela permet d'éviter les rassemblements.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.