Atlético : Diego Costa manquera à l'appel face au Bayern    PLF: la commission des finances réclame davantage de mesures pour sauver les entreprises    Procès en appel d'Ali Haddad : les plaidoiries de la défense se poursuivent    Sacchi et Capello évoquent la performance de Bennacer !    Première séance pour Benrahma avec West Ham    OPEP+: Attar insiste sur le respect des engagements pour rééquilibrer le marché    Cancer du sein: un nouveau centre à Alger pour accompagner les patientes    Le projet de l'amendement constitutionnel institue un nouvel Etat fier de son identité et ouvert sur le monde (Hafsi)    Energie: le taux national d'électrification a atteint plus de 98% à fin 2019    VIANDES BLANCHES : Prise de mesures pour un approvisionnement stable du marché    BIR EL-ATER (TEBESSA) : Réception en 2021 de l'évitement de la mine de phosphate    NAAMA : Découverte d'une bombe datant de l'époque coloniale    Gérald Darmanin dimanche prochain à Alger    Le destroyer américain fait une escale au port d'Alger    RENCONTRE SUR LE PROJET D'AMENDEMENT CONSTITUTIONNEL : La fédération nationale de la société civile sensibilise les citoyens    RASSEMBLEMENTS DE CAMPAGNE REFERENDAIRE : L'autorisation tributaire de l'application du protocole sanitaire    Abdelkader Zoukh aujourd'hui devant le tribunal de Tipasa    Les réserves de change passeront sous la barre des 50 milliards de dollars    LAGHOUAT : 03 morts et 06 blessés dans un accident à Aflou    DISTRIBUTION DE LOGEMENTS A MASCARA : Opération d'envergure à l'occasion du 1er novembre    RENTREE SCOLAIRE : Oudjaout insiste sur le respect ‘'strict'' du protocole sanitaire    Référendum constitutionnel : Talaie El Hourriyet décide de participer et appelle ses militants à faire prévaloir l'intérêt du pays    Fédération subaquatique (FASSAS): deux candidats pour le poste de président et 11 pour le bureau    Deux policiers enlevés par des membres d'un parti    Violences intercommunautaires dans le fief d'un candidat    Soudani rejoue huit mois après    Guardiola encense Mahrez    Le MC Saïda toujours interdit de recrutement    La CAF propose différentes options pour les 3e et 4e journées    La rue réclame la réforme de la monarchie en Thaïlande    A servi et peut servir encore!    Onze hirakistes relaxés à Mostaganem    Quand les partis du pouvoir ignorent les gestes barrières    "Nous n'allons pas reconfiner à nouveau"    Lilia Salemkour sur le podium    La gendarmerie intercepte un groupe de harragas    Tala Amara n'a pas oublié son fils    "Héliopolis" de Djaâfar Gacem en compétition    Plaidoyer pour une Algérie en phase avec la marche du monde    Aux enchères de Christies, 10 millions de dollars pour un recueil de Shakespeare    Vers la création d'une commission consultative de la culture    150 milliards de centimes pour relancer l'activité    Les associations religieuses appelées à contribuer à la consolidation du patriotisme    Fonds de commerce «invalide» !    Vente de psychotropes: La nouvelle stratégie fait des vagues    Asphyxie au monoxyde de carbone : 7 personnes secourues    «Monsieur propre»    Tiaret: Un thé à la «Place Rouge»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





RICANEMENTS PASSES
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 09 - 2020

L'initiative déclarée du chef de l'Etat à ouvrir les portes de l'étranger à la jeunesse algérienne pour s'enquérir de la vie des autres relève du bon sens et du besoin de se conformer à l'évolution du monde. On est loin des autorisations de sortie des années 70 quand l'Algérie était arcboutée sur elle-même en affichant dans un paradoxe décapant sa prétention d'être le pays des plus larges droits et libertés. L'idée renvoie à ce comment des pays très fragilisés hier sont parvenus à devenir des grandes puissances aujourd'hui. Les ricanements et les plaisanteries des ères passées dont avaient été victimes les Japonais armés d'appareils photo en bandoulière sont devenus des rictus amers chez les Occidentaux qui les avaient avec légèreté manifestés. On ne pouvait nier que les voyages étaient la plus grande des écoles et la plus belle des universités. Observer et comparer ce qui est entrepris et réalisé ailleurs introduit le voyageur dans le plus réel laboratoire des humains. Et si son pays est handicapé par un flagrant manque de savoir-faire, copier ce qui se fait ailleurs n'a aucune forme de déconsidération et n'est pas un blasphème.
Il reste que cette séduisante initiative n'est pas simple et le monde d'aujourd'hui n'a plus les contours qui permettaient les virées audacieuses à l'étranger quand elles étaient permises avec un rien comme allocations touristiques. Des murs infranchissables se sont érigés depuis et toutes les frontières se sont barricadées pour bannir la moindre volonté pour un nécessaire rapprochement humain.
Cependant, les effets pourfendeurs de la globalisation ne peuvent ni être contrés ni être ignorés. Pour le plus grand des bénéfices de la jeunesse algérienne, l'essentiel est dans l'obligatoire capacité des autorités à s'introduire avec intelligence et pragmatisme dans la nouvelle marche du monde.
Devant cette exigence, le premier rôle dans la prise en charge de la nouvelle initiative présidentielle revient aux représentations diplomatiques algériennes pour se décarcasser. Pour un minimum de confort à offrir à la jeunesse, il leur suffira de trouver d'imparables intérêts communs à partager avec les pays hôtes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.