Chanegriha: Mettre en échec tous les «desseins hostiles»    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Troubles nocturnes, pillage et arrestations: Nuit chaotique en Tunisie    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    Covid-19: Des dispositions trop lourdes pourraient entraver l'opération de vaccination    Indemnisation de l'expérience professionnelle des enseignants: Vers un nouveau bras de fer entre le Snapest et l'Académie    Un homme retrouvé pendu à un olivier    Est-ce la bonne statue?    La colère de la classe démunie    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Trois morts et une blessée dans un accident    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Relance des travaux    Le lait en sachet, une denrée rare    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Situation politique et questions régionales au menu    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    300 millions de centimes dérobés    Le MCA met fin à la longue invincibilité de l'ESS    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Le schiste américain remonte la pente    Les avocats plaident l'innocence    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    LOURDE CHARGE    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Education: Des écoles peuvent se passer de l'enseignement les samedis
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 12 - 2020

Le ministère de l'Education nationale s'est prononcé sur l'enseignement le samedi, en affirmant que les écoles primaires, fonctionnant à double vacation, pourraient se passer «si nécessaire» de l'enseignement durant les samedis. En recommandant ainsi aux directeurs des établissements de répartir les séances de cette journée, à compter du 5 décembre prochain, sur les cinq jours de la semaine.
Dans un communiqué rendu public, le département de Mohamed Ouadjaout a, ainsi, précisé que «le volume horaire hebdomadaire de chaque groupe pédagogique dans les écoles primaires adoptant le système à la double vacation est réduit de douze (12) heures à dix (10) heures réparties sur les cinq jours de la semaine, suivant le plan d'enseignement et l'emploi du temps». Cette décision intervient « en réponse aux multiples requêtes soulevées par des directeurs des écoles primaires fonctionnant avec la double vacation où les enseignants se trouvent dans l'impossibilité de joindre les classes en raison de la suspension des moyens de transport urbain, public et privé, les week-ends comme mesure préventive pour endiguer l'expansion du coronavirus», souligne-t-on dans le communiqué.
Il faut aussi rappeler que l'idée d'enseigner les samedis a suscité une forte opposition des enseignants eux-mêmes, et ce, avant même la rentrée scolaire. Depuis, les syndicats du secteur n'ont pas cessé de réclamer la suppression de l'enseignement durant les samedis. D'ailleurs, même la coordination des enseignants des écoles primaires qui avait appelé à la tenue d'une grève nationale dans les écoles primaires hier, avait dénoncé la décision de travailler le samedi. En considérant cette décision de « violation de la loi, et en contradiction avec le décret 09/244 modifiant le décret 59/97, déterminant le temps de travail du dimanche au jeudi». Mais il faut bien noter que la décision de surseoir à l'enseignement les samedis, a été prise par rapport à la suspension des moyens de transports public et privé, durant les week-ends. Car, les responsables du ministère de l'Education ont, bel et bien, précisé que les établissements primaires où les professeurs ne rencontrent pas de problème de transport « continuent à fonctionner de manière ordinaire sans observer de changement dans les plans exceptionnels d'enseignement» ont-ils précisé. Certains ont relevé une certaine ambiguïté dans cette décision et demandent, carrément, la suppression de l'enseignement les samedis. C'est d'ailleurs ce qu'a précisé le chargé de communication de l'UNPEF, M. Bencherki Medjamia, en précisant que la décision est la bienvenue, mais elle doit être appliquée à l'ensemble des établissements scolaires, durant cette pandémie et après.
Du nouveau pour les Œuvres sociales
Le chargé de la communication du syndicat UNPEF a exprimé le satisfecit des membres de la corporation de l'Education, suite à la décision de redynamiser le rôle de la commission des Œuvres sociales des personnels du secteur de l'Education. Ainsi que le rôle des Comités de wilayas des Œuvres sociales. Justement, le ministère de l'Education a annoncé, dimanche dernier, l'élargissement de la prise en charge en matière d'œuvres sociales au profit de l'ensemble des travailleurs du secteur. Précisant, à travers un communiqué rendu public « avoir décidé d'élargir la prise en charge de toutes les revendications en matière d'œuvres sociales de façon à contribuer à l'amélioration du pouvoir d'achat des employés et travailleurs affiliés au secteur, conformément aux exigences légales en vigueur».
Cette décision, précise-t-on dans le communiqué, intervient en réponse «aux demandes insistantes formulées par les employés du secteur ayant trait aux différentes prestations sociales prodiguées par la Commission nationale notamment au vu des conditions sociales et sanitaires exceptionnelles par lesquelles passent les travailleurs du secteur en raison de la propagation de la pandémie». Cette décision permettra, selon M. Bencherki, au personnel de l'Education de bénéficier des fonds des Œuvres sociales accumulés, depuis quelques années, notamment en cette période de crise sanitaire et dégradation du pouvoir d'achat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.