Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tébessa: Une culture à vision multiple
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 06 - 01 - 2021

Quel sens peut-on donner au vocable culture à Tébessa ? Plusieurs variantes viennent à l'esprit des gens quand ils sont interrogés sur la question de la culture, ses diverses manifestations. Ainsi il est difficile de définir la culture, parce que c'est un tout touchant à des pans entiers de la société, donc il est parfois compliqué de saisir ses contours. Il est à la fois le volet artistique, littéraire, édition ou encore théâtre, cinéma et patrimoine historique, immobilier, folklore… Depuis toujours, les activités dites culturelles à Tébessa font polémique parmi les initiés, ceux qui se désignent par les cultivés de la ville. Un sujet à débats qui n'en finissent plus, où chacun va de sa propre vision pour dire que ceci est culturel et que cela ne l'est pas, avec des à-priori et des préjugés naturellement.
Alors comment peut-on procéder à normaliser le champ culturel selon des aspects unifiés sans trop s'attarder sur les détails superflus ? Autrement dit, y a-t-il une grille de lecture qui pourra orienter et guider les gens et les mettre sur le bon chemin d'une appréciation plus ou moins acceptée par le plus grand nombre de sujets concernant la question de la culture ? A Tébessa, la notion de culture varie d'après certains paramètres sociaux de niveau d'instruction, d'intégration socio-économique et d'autres critères. La culture fortement administrée est souvent décriée, car les avis recueillis affirment qu'elle (culture) perd ainsi de sa véracité, de sa noblesse et de sa vocation première de créativité. D'autres pensent que la culture doit être vulgarisée dans les milieux populaires et ne devra pas être uniquement élitiste destinée à une frange de la société parce qu'elle représente un des leviers du progrès de la collectivité. Et surtout ne pas instrumentaliser le fait culturel à des fins idéologiques, partisanes, entre autres.
Quand une manifestation culturelle quelconque est organisée, les voix se lèvent pour dire certaines vérités sur les programmes et leurs contenus, sur le choix des sites abritant les activités, les horaires et l'organisation elle-même. Tout un chacun estime de son côté l'utilité de tel ou tel acte culturel, une production théâtrale, un tour de chants, un spectacle pour enfants, une projection filmique. Pourquoi toutes ces manifestations se font souvent en dehors de la présence du public, faute d'une campagne médiatique et promotion des produits culturels qu'il fallait présenter, promouvoir et rendre accessible au public. Enfin, sera-t-il préférable et mieux adapté de revoir certaines méthodes et modes de fonctionnement de la tenue des programmes culturels, leur donner plus de consistance, les mettre à la disposition des différentes catégories du public, en tenant compte des goûts de la population ciblée, mais aussi médiatiser le plus possible les acteurs de la chose Culture, quand ceux-ci méritent d'être mis au-devant de la scène, pour le bien d'un secteur qui faut-il le répéter devra être débarrassé des scories et des inutilités, véritable écran noir se dressant devant l'objectif d'une culture à vision multiple.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.