Ces deux pistes qui font réfléchir Mehdi Zerkane    Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Cour d'Alger : Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Education: la suspension des cours prolongée jusqu'au 5 février prochain    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Quand les plans de l'AEP font défaut    Un casse-tête chinois    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Des enjeux plus grands qu'un sommet    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Jungle/Pub sur Internet ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Inexploités depuis plusieurs années: Des propositions pour la mise en adjudication de 21 marchés de proximité
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 09 - 02 - 2021

  Les 21 marchés de proximité, réalisés initialement dans le cadre de la résorption de la lutte contre l'informel et qui n'ont toujours pas été exploités, pourraient faire l'objet d'adjudication, a indiqué le directeur du Commerce, à l'APS. Ce dernier responsable a fait part de propositions pour mettre en adjudication ces structures commerciales à l'effet de renflouer les caisses des communes et les préserver contre les dégradations, en plus de reconvertir certaines pour insérer les jeunes porteurs de projets, dans le cadre des start-ups.
Le même responsable a rappelé, à ce propos, que des tentatives de communes et daïras concernées de la wilaya pour l'occupation de ces espaces et leur reconversion en salles de sports ou en aires de stockage sont restées vaines, déplorant «une situation qui s'est compliquée avec le temps à tel point que ces commerces ont été désaffectés et les fameuses listes de futurs bénéficiaires n'ont pas jamais vu le jour». Il y a lieu de signaler que plusieurs mesures ont été prises, durant la dernière décennie, dans le cadre de la lutte contre le commerce informel et la régulation des marchandises. Des investissements ont été réalisés, comme les marchés parisiens, censés recadrer le secteur. Ces mesures ont abouti, dans leur majorité, à un échec. Réalisé dans le but de donner un nouveau souffle à la commercialisation des produits à large consommation, et lutter contre l'informel, ces espaces n'ont pas connu l‘aboutissement espéré par les pouvoirs publics. A Oran, selon les statistiques communiquées par la direction de Commerce, 21 marchés sont désertés. Les marchands refusent de regagner les locaux, fuyant les charges de location et d'entretien. Ce sont des sommes faramineuses qui ont été dépensées pour ces marchés couverts, désertés, finalement, par des commerçants qui ont préféré plutôt le commerce informel, devenu de plus en plus florissant.
Le commerce informel, de toute nature que ce soit, ne semble pas aller vers l'éradication que souhaitaient les pouvoirs publics dans leurs diverses actions pour endiguer le phénomène. Pour rappel un grand plan d'organisation des marchés et de lutte contre l'informel, est lancé depuis 2010... Dans ce cadre, la wilaya d'Oran a bénéficié de la réalisation d'une trentaine de marchés de proximité (marchés parisiens) et 25 anciens marchés ont été réhabilités. Parallèlement, les autorités publiques ont mis en place un ensemble de mesures et de dispositifs visant à inciter les opérateurs informels à s'insérer dans la sphère légale. L'aménagement et la réhabilitation des marchés couverts n'incitent pas les commerçants informels à se mettre en règle avec la loi. Ce qui est valable pour les fruits et légumes est aussi valable pour tous les autres secteurs d'activité où les commerçants informels mènent la vie dure aux opérateurs légitimes restants.
Les différents services de lutte contre l'informel qui pullulent auront beau multiplier les opérations de saisie, le marché noir demeure très profondément ancré dans nos mœurs et continuera de miner notre économie pendant de longues années encore.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.