113ème vendredi de manifestations: La mobilisation ne faiblit pas    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Algérie Poste: Les grévistes menacés de licenciement    LA POUSSIÈRE SOUS LE TAPIS    Droit de grève et service public    Groupe Est: Le trio de tête en déplacement    FAF - Elu président à la majorité: Les chantiers de Charaf-Eddine Amara    Ligue 2 - Groupe Ouest: Sérieux tests pour l'ASMO et le CRT    Retard dans le versement des salaires: Grève et protestation des enseignants    Aïn Defla: Carambolage entre 34 véhicules, huit blessés    Sidi Bel Abbès: Des jeunes manifestent contre le confinement    Manifs et manips    Elle s'appele Elizabeth Moore Aubin    Au moins huit morts dans une fusillade à Indianapolis    Le processus électoral est inéluctable    Tebboune appelle à choisir «en toute liberté»    Le Hirak perd son inspiration    Place au carré se dessine    Brèves Omnisports    Lancement des essais du système d'éclairage    Garder son numéro en changeant d'opérateur    Le gouvernement desserre l'étau    L'entente cordiale    Takeda met à l'honneur «Home Infusion»    Les étudiants affichent leur mécontentement    Impressionnant bilan du MDN    Une situation explosive au Sahel    Quand la jeunesse répond présent    Initiation des enfants aux arts    Des films algériens en compétition    Ligue 1 : victoire l'ES Sétif devant la JS Kabylie (1-0)    Khenchela: décès du moudjahid Mohamed Tahar Bouchareb    [Vidéo]Grandiose manifestation malgré le jeûne et la pluie    Parution du roman d'épouvante "Fayla", de Abdelmoaiz Farhi    Des pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à samedi    La ligue arabe avertit contre les plans coloniaux qui menacent la Mosquée d'Al-Aqsa    L'UNESCO adopte une nouvelle résolution sur les mesures sionistes à El Qods    Sétif: accélérer la cadence des travaux d'aménagement externes du pôle urbain de Tinar    Le CN prend part au lancement de la stratégie régionale de l'OIM pour la région MENA (2020-2024)    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'armée marocaine    Le musée national des Beaux-arts célèbre le mois du patrimoine    L'AARC s'investit dans l'initiation des enfants aux arts    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Le gouvernement français «regrette»...    Coup dur pour le processus de paix d'Alger    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Envoi de troupes de l'ANP au Sahel: Le démenti de l'ambassade de France
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 04 - 03 - 2021


Les propos prêtés au président français Emmanuel Macron concernant l'envoi de troupes de l'Armée algérienne au Sahel, ont suscité une vive polémique dans les médias et sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué de l'ambassade de France en Algérie, adressé à notre rédaction, il est fait état d'un démenti formel au sujet des « fausses accusations qui circulent sur les réseaux sociaux concernant des propos prêtés au président de la République française ». L'ambassade de France en Algérie précise dans son communiqué que « lors de la conférence des chefs d'Etat des pays membres du G5 Sahel, le président Macron n'a jamais affirmé que l'Algérie avait pris l'engagement d'une intervention militaire dans le cadre de cette force », ajoutant que le président français « s‘est félicité du réengagement politique de l'Algérie suite à la tenue de la réunion du comité de suivi de l'accord d'Alger à Kidal le 11 février, réunion à laquelle Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, a participé », souligne l'ambassade de France dans son communiqué. La question de l'envoi de troupes de l'Armée algérienne en dehors des frontières avait suscité une vive polémique en Algérie, sur les réseaux sociaux notamment. Le ministère de la Défense nationale (MDN) avait officiellement réagi en publiant un démenti le 21 février dernier, dans lequel il a démenti les allégations concernant la participation de l'Armée nationale populaire (ANP) à des missions militaires en dehors des frontières algériennes sous le chapeau de puissances étrangères dans le cadre du G5 Sahel. « Certaines parties et porte-voix de la discorde ont relayé via leurs pages et comptes subversifs sur les réseaux sociaux des allégations dénuées de tout fondement, proférant que les actions et les opérations menées par l'institution militaire, au niveau interne et externe, répondent à des agendas et des instructions émanant de parties étrangères, et que l'ANP s'apprête à envoyer des troupes pour participer à des missions militaires en dehors de nos frontières nationales sous le chapeau de puissances étrangères dans le cadre du G5 Sahel, ce qui est faux et inadmissible. Des intox qui ne peuvent provenir que d'ignares à la solde des services du Makhzen marocain et sionistes », avait précisé le MDN dans son communiqué. Le MDN avait également rappelé que « la participation de l'Armée nationale populaire en dehors des frontières du pays relève de la décision du peuple algérien, conformément aux dispositions de la Constitution de la République ». Le président Tebboune, a lui, aussi, réagi, lundi dernier, à cette question, déclarant que l'Algérie «n'allait pas envoyer ses troupes au Sahel et qu'elle n'était pas disposée à envoyer ses enfants à l'étranger pour se sacrifier pour autrui ». Le chef de l'Etat, lors d'une entrevue accordée à des médias nationaux, avait également indiqué que « l'Algérie est une véritable force de frappe en Afrique. Notre armée est forte et nous avons réussi à préserver notre prolongement en Afrique et ailleurs. Il n'est pas question d'envoyer les enfants du peuple pour se sacrifier pour autrui », a-t-il déclaré. «Cette décision sera prise en cas de besoin de dissuasion », a expliqué le président Tebboune, soulignant que « la France connait très bien la forte influence de l'Algérie en Afrique », relevant que la « doctrine de l'Algérie repose sur un travail pour asseoir la démocratie et aider à l'édification des Etats ». « Nous sommes une puissance régionale reconnue et des partenaires dans la résolution des crises en Libye et au Mali et ailleurs ; l'Algérie n'a jamais usé de son influence en Afrique, ni sur le plan économique ni sur le plan politique », avait indiqué le chef de l'Etat.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.