Echec aux opposants virtuels    Le MSP annonce sa participation    Les explications du chef de l'Exécutif    Benabderrahmane réussit son premier examen    La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane    «Je suis venu consulter le président Tebboune»    La CMA rejette tout accord avec le groupe Wagner    L'axe Alger-New Delhi redémarre    Le MJS donne le feu vert    Motion de soutien à Belmadi    Ça sent la fin pour Koeman    Challenge réussi à Tizi Ouzou    L'école primaire Azoug à l'honneur    La justice, jamais «les justices»    Ils ont profané nos massifs montagneux    La «mention spéciale» décernée au jeune Nazim Benaidja    "COMME UN MIROIR BRISE"    La majorité des supporters serait favorable à une Coupe du monde biennale    Hamzaoui rejoint les Sanafir    Dépénaliser l'acte de gestion ou désincriminer le droit de la vie des affaires ?    L'ex-rébellion appelle à mettre en oeuvre l'accord d'Alger    MERIEM    Distribution de 30 bus scolaires et de 8 ambulances    350 aides financières pour le logement rural    Surmonter l'héritage de la Seconde Guerre mondiale    L'ex président Abdelaziz Bouteflika n'est plus    Les engagements de Benabderrahmane    "Tandem Media Awards", une première édition dédiée au journalisme culturel    Un univers artistique entre l'universalisme et les traditions    Elections locales : Le RCD opte pour le boycott    Les petits charretiers d'un FLN d'arrière-garde    Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !    Préparer la rentrée    Moelleux au citron    BRÈVES...    DJEZZY : première édition ESWC Algérie    Bureaucratie à l'excès !    5 astuces pour garder ton téléphone en forme    Le MSP annonce sa participation aux prochaines élections locales    Nice : Delort met les points sur les i au sujet de l'OM    Tribunal militaire de Blida : la cour d'appel confirme les 16 ans de réclusion contre Bouazza    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    Les MAE arabes disent non    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 29 - 07 - 2021

Le dilemme n'en finit plus. Il n'est pas indiqué quelque part au milieu du magma des mauvaises nouvelles qu'un espoir est permis pour que chacun retrouve sa pleine liberté. Cette liberté d'ailleurs a toujours eu un profil mitigé dès lors qu'elle a été contingentée depuis la nuit des temps par les pressions et les accommodations du vivre ensemble. Le partage du libre mouvement dans toutes les sociétés a toujours posé problème se caractérisant sans fin par le tiraillement des gains des espaces sans jamais atteindre une plénitude. Cette éternelle vérité vient d'être rappelée par un virus intrépide pour que l'Homme cesse de s'attribuer le profil de la démesure.
Avec le retour du confinement, des secteurs entiers de la vie économique ont été mis dans l'obligation de remodeler leurs déploiements pour se conformer à de nouvelles règles d'activités pour que les vies soient sauvegardées. L'exercice renouvelé va encore une fois coûter très cher pour ceux qui avaient cru, l'espace court de quelques semaines, qu'une lueur d'espoir s'était présentée. Le partage, l'échange et la solidarité devront se soumettre à des us inaccoutumés et bien des gestes habituels seront contrariés jusqu'à faire craindre la dislocation des familles. Le solde gratifiant n'en rendra bénéficiaires que les téméraires et les débrouillards de tous les acabits.
L'ironie du sort face à la pandémie monstrueuse est qu'il est impossible pour le gouvernement de tenter de sauver des vies et en même temps circonscrire ce qui les préserve. Qui du boulanger ou du consommateur doit-on ligoter ? Comment concilier l'élargissement des espaces communs au nom de distanciation humaine obligée avec l'obligation de les restreindre en même temps ?
L'incongru et le plus difficile à s'expliquer est comment peut-on concevoir un resserrement dans le temps des moyens de transport en perdant de vue le regroupement plus dense fatalement induit des usagers ? Comment astreindre les vendeurs de boissons et de nourritures à d'obligatoires plis et en même temps fermer les yeux sur le fourmillement humain des marchés populaires où la population s'agglutine sans prudence ni retenue ?
Tout le monde est conscient que la vie doit s'articuler quel qu'en soit le prix. Le démentiel de la situation actuelle est d'obéir à l'hibernation forcée et accepter une mort lente pour sauver sa vie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.