Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    L'information locale au centre des préoccupations    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Pas de président à l'issue du deuxième tour de vote    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    «Le pays est toujours ciblé»    Le temps de l'efficacité    La Sadeg améliore sa desserte    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Messi penserait à un retour au Barça    Un challenge au sommet de l'UA    Les preuves du complot    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Maroc, Israël et des annonces avec clairons
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 24 - 11 - 2021

Le ministre israélien de la Défense sera aujourd'hui à Rabat. Il n'y va ni pour une randonnée touristique ni pour un échange d'amabilités avec une monarchie qui s'est définitivement livrée corps et âme à l'Etat sioniste. Une telle incursion n'est pas anodine et quand un ministre israélien de la Défense se rend au Maroc, ce n'est évidemment pas pour cueillir des choux et des carottes. Marocains et Israéliens d'ailleurs ne se sont pas cachés pour annoncer avec clairons que la venue du sieur galonné Benny Gantz a pour motif principal le paraphage d'une série d'accords de défense militaire pour qu'Israël s'installe avec hommes, armes et bagages au Maghreb. Il est question d'une panoplie d'aides et de conseils allant de la fourniture d'armements sophistiqués à l'implication directe de sociétés israéliennes dans la prospection et le forage pétrolier dans le Sahara occupé. Une telle volonté est d'autant plus affirmée qu'elle bénéficie de la bénédiction de Washington et de Paris qui paraissent bien décidés à piétiner toutes les résolutions de l'Organisation des Nations unies.
La montée des provocations contre l'Algérie est un indice très révélateur d'une stratégie planifiée de longue date et tout indique qu'elle irait en s'amplifiant.
Ainsi l'enterrement du grand Maghreb souhaité et espéré par les peuples de la région ne pouvait être mieux confirmé comme le sont les réelles intentions manifestes de Tel-Aviv de reconfigurer l'ensemble de la région du sud de la Méditerranée. Comme à son habitude inscrite dans ses gènes, la monarchie marocaine se prête à un jeu dangereux susceptible de bouleverser l'ensemble du continent africain. L'essentiel pour le roi Mohamed VI est de se prémunir de la montée de la bourrasque sociale qui prend de plus en plus de l'ampleur et qui visiblement menace son trône.
Dans son élan belliqueux, il ne se rend pas compte que ce sont tous les peuples maghrébins qui seront victimes de son insouciance et de la légèreté de sa position. Mais il est certain qu'il n'en a cure.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.