Les pharmacies d'officine désormais ouvertes jusqu'à minuit    JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    La CAF sanctionne la FAF d'une amende de 5 000 dollars    Un jeune de 24 ans succombe au monoxyde de carbone    L'Algérie participe avec plus de 600 ouvrages    Paiement des amendes en contrepartie de la récupération du permis de conduire    Ligue 1 : Le live des matches de la 15e journée    L'Algérie envoie une deuxième cargaison d'aides humanitaires au Mali    Les efforts de l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme dans la région sahélo-saharienne salués    Le Pr Kamel Djennouhat appelle à rendre accessible les tests antigéniques    Une députée britannique affirme avoir été évincée du gouvernement car musulmane    Ce n'était pas mission impossible pour les Aigles de Carthage    Des chutes de neige sur les reliefs de l'Ouest à partir de demain mercredi    Le Brent à plus de 87 dollars    L'Algérie condamne les agressions répétées contre l'Arabie saoudite et les Emirats Arabes Unis    La police recrute dans les nouvelles wilayas    Le sélectionneur se plaint des conditions d'hébergement    Vers le dénouement !    Sellal écope de 5 ans de prison ferme et Metidji de 8 ans    Bruits de bottes aux portes de Kiev    Les notaires en colère    Les horaires de distribution réaménagés    Plusieurs arrêtés de fermeture signés par le wali de Jijel    Danger sur les non-vaccinés    Plus de 60 000 m2 pour abriter la première mini-zone d'activités    Un homme apparemment déséquilibré fait 3 blessés dans un tram à Tunis    Amara-Belmadi, l'explication !    Victoire de l'ASMO devant le MC Saïda    Tayeb Mehiaoui livre ses «vérités»    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    La campagne de vaccination ne suscite pas d'engouement    Le Président Tebboune en visite de travail et de fraternité en Egypte    Un malheureux «chibani» à la croisée des chemins    Numérisation de 40 œuvres    Quarante millions d'entraîneurs pour aider Belmadi    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Eloge de l'amitié    Des juges qui ont le vertige...    «Les Algériens découvrent leur Sahara»    150000 quintaux produits à Oran    L'élan économique en sursis    Comment avoir les ripoux?    Les Emirats interceptent deux nouveaux missiles houthis    Plus de 150 morts dans l'assaut de l'EI    TAM renoue avec le tourisme    «Fouroulou était chacun de nous»    Ce patrimoine qu'on nous envie    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Et la relance socio-économique ?
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 07 - 12 - 2021

Le chantier de la relance économique bat son plein à la veille de l'année 2022, qu'on veut ou qu'on souhaite qu'elle soit une année «économique par excellence», avec tout ce que cela implique comme révision des textes et mise en œuvre d'une nouvelle réglementation visant l'assainissement de l'environnement juridico-administratif, en vue de faciliter et encourager l'investissement. Les autorités, à leur tête le président de la République en personne, veillent au grain pour relever ce défi. C'est que rien n'est gagné d'avance sur ce plan, où les prévisions, malmenées par le Covid-19, sont devenues très improbables et poussent à la prudence les économies de tous les pays. On a vu comment durant ces deux dernières années les gouvernements ne pensaient qu'à amortir le choc de la crise économique due à la crise sanitaire. C'est déjà pas mal qu'on puisse éviter l'effondrement total. De là à s'inscrire dans une logique de relance économique, le pas reste donc dominé par l'incertitude. On ne fait pas mieux que de surveiller l'évolution de cette pandémie qui perdure.
Les appréhensions plus fortes que les espoirs d'un redécollage de l'économie ? Tous les pays sont en marche forcée vers la reprise économique, vaille que vaille, et le retour vers un engourdissement de l'économie est exclu vu le danger qu'il véhiculerait. Les moyens développés pour faire face à la propagation du Covid-19, notamment les vaccins, poussent à l'optimisme sur ce registre et incitent à s'engager foncièrement vers des réformes courageuses qui donneraient à l'Algérie un rôle plus important à jouer sur la scène économique locale, africaine. Parce que l'enjeu économique ne se confine plus dans les frontières du pays. L'Algérie ne fait pas exception dans cet environnement mondial où les intérêts s'imbriquent, malencontreusement elle a plus à faire que d'autres. Le pays, qui démarre presque à zéro pour construire une économie digne de ce nom, devrait aller vite en besogne pour édifier un système performant.
A quoi faut-il s'attendre en 2022 ? L'année 2022 sera économique, certes, après l'achèvement des grands chantiers politiques, mais elle ne le sera pas dans le sens de l'essor économique pur sans passer par la mise en place d'un système efficient qui peut ouvrir effectivement la voie au développement de l'économie. A côté, on peut miser sur des performances rapides dans le domaine de l'exploitation des richesses naturelles, le pétrole, le gaz et d'autres ressources minières, l'agriculture et la micro-entreprise, ainsi que quelques opérations qui peuvent s'avérer très rentables, comme l'ouverture des capitaux des banques et de certaines entreprises publiques. Soit juste de quoi équilibrer la balance des dépenses publiques. Qu'en sera-t-il en matière de retombées sur la vie quotidienne des citoyens ? La relance économique serait-elle synonyme de relance socio-économique ? La création d'emplois, la préservation de l'outil de travail et l'amélioration du pouvoir d'achat figurent parmi les préoccupations majeures des citoyens, et si rien de concret ne touche ces segments de la vie quotidienne, la relance économique ne sera qu'un vain mot.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.