Télécommunications: intégrer les personnes âgées dans la société de l'information    L'Algérie exprime son inquiétude suite aux derniers développements en Libye et appelle toutes les parties à éviter l'escalade    "Holm", un projet ambitieux d'initiation des écoliers au théâtre    La mort du détenu Hakim Debbazi était "naturelle", l'affaire a été traitée "conformément aux lois de la République"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes, Houza et Aousserd    Formation professionnelle: le secteur apporte son appui aux dix nouvelles wilayas    Goudjil reçoit le chef de la Commission de défense et de sécurité au Conseil fédéral russe    L'ex international algérien Faouzi Mansouri est décédé    Publication du «référentiel des prix de l'immobilier»: Fini, les sous-déclarations ?    Recadrage en règle    Le G5 n'est plus!    Hydrocarbures: L'augmentation des prix des carburants pas à l'ordre du jour    Mondiaux féminins de boxe : Chaib rejoint Khelif en demi-finale    Football - Ligue 2: L'éthique sportive en question    Volley-ball (Nationale Une dames) : Le MC Alger sacré champion    Moula signe la 2e meilleure performance mondiale de l'année    La taille marchande non respectée par certains pêcheurs: Baisse sensible des prix de la sardine    Saison estivale: Lancement d'une opération de contrôle des infrastructures hôtelières    Anesthésistes et réanimateurs: Le syndicat revient à la charge    Urgences médico-chirurgicales de l'hôpital d'Oran: Une unité de Neurologie pour prévenir les séquelles des AVC    Réhabilitation des stades de plus de 10.000 places    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Des gens trop polis    Le rôle prépondérant de l'ANP    Un rempart pour la République    Chiellini fait ses adieux aux tifosi    «400 athlètes espagnols seront aux JM»    Sebgag donne le coup de starter    El Hadjar tourne en mode recyclage    Une tentative de coup d'Etat déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai    Un statu quo des plus précaires    Les nombreux défis de la Première ministre    Des équipements médicaux à exporter    La sardine entre 250 et 400 dinars    Les «ambitions» d'un ministre    Les sapeurs-pompiers veillent au grain    Précarité de la condition féminine    Le ministre de la Justice réagit    L'Algérie ne reniera jamais ses amis    40 poètes participent    Ce qu'a dit le roi des numides    L'Algérie est engagée à soutenir toutes les causes justes, mue par les nobles valeurs de sa Glorieuse Révolution    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    D'autres chats à fouetter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Appels insistants à la vaccination: Pic de contaminations attendu dans les prochaines semaines
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 01 - 2022

Face à un rebond inquiétant des cas de contamination, la décision de fermeture des établissements scolaires pour 10 jours a été qualifiée de «salvatrice» par le Pr Riad Mahiaoui, membre du Comité scientifique de suivi et de l'évolution de la pandémie de coronavirus. «Cette suspension de dix jours va rompre la chaîne de transmission et diminuer, voire arrêter la transmission de ce virus en milieu scolaire», a-t-il soutenu, considérant que les orientations et les directives du président de la République, lors de la réunion extraordinaire mercredi avec les membres du Comité scientifique, ont été «strictes» et «rigoureuses». Le professeur a estimé qu'il fallait profiter de cette fermeture des écoles pour «remettre les moyens de protéger le personnel de l'Education et relancer la 4ème campagne de vaccination en milieu scolaire».
Le Pr Mahiaoui a souligné, dans ce contexte, à l'instar de tous les spécialistes, le respect des mesures barrières et la vaccination, qui constituent les armes les plus efficaces dans la lutte contre la propagation de la Covid-19, a-t-il insisté. Pour ce qui est de la vaccination et son importance, l'invité de la Radio nationale a indiqué qu'il s'agissait d'un «dispositif» et un «outil» qui sert dans cette lutte contre la Covid-19, soulignant que «ce qui nous intéresse c'est la protection et la sécurité des gens». Et ce qui inquiète le plus, c'est le relâchement des citoyens en matière de respect des gestes barrières et le manque d'entrain pour se faire vacciner, faisant réagir le Pr Mahiaoui, qui a estimé qu'il est nécessaire de «relancer, de re-sensibiliser et d'encourager les gens à aller se faire vacciner» car, a-t-il dit, «cela sert à atténuer et à diminuer la contamination et les maladies graves induites par le virus, et sert à nous empêcher d'aller en réanimation, d'être intubé et de mourir». Pour ce qui est du pass vaccinal, le Pr Mahiaoui a laissé entendre que ce n'était ni une «contrainte», ni une «sanction», mais, a-t-il expliqué, un «outil de sécurité pour protéger la vie des citoyens», indiquant par ailleurs, qu'il pourrait arriver «d'interdire les personnes non vaccinées d'accéder dans certains endroits publics». Concernant le dépistage de la Covid-19, il a estimé qu'il s'agit du «premier maillon de la prise en charge», appelant à «élargir» l'opération à tous les professionnels de la santé pour dépister au maximum et pouvoir endiguer cette pandémie. Et, à propos de la prise en charge par la Sécurité sociale des tests de dépistage, le professeur a déclaré qu'il y aura une réflexion pour associer et impliquer la Sécurité sociale et d'autres sociétés d'assurance, notamment concernant le financement, le remboursement et la convention. A la question de savoir s'il fallait vacciner les enfants, âgés entre 11 et 17 ans, il a affirmé qu'elle est «toujours d'actualité» et qu'il faudra avoir des arguments scientifiques «plus lourds pour pouvoir décider de la vaccination des enfants, de l'âge et du type du vaccin».
De son côté, le Dr Elias Akhamoukh membre du Conseil scientifique pour le suivi du coronavirus, a soutenu, lui aussi, que la solution réside uniquement dans le fait de se faire vacciner et aussi de revenir immédiatement au respect des protocoles sanitaires. Le taux de vaccination n'est que de 30% et cela nous effraie, a-t-il souligné lors de son intervention, hier, sur les ondes de la radio de Sétif, tout en étant optimiste et déclarer que «nous nous attendons à une affluence vers les centres de vaccination avec l'atteinte du pic de la vague dans les deux prochaines semaines». Actuellement, il y a moins de besoins en oxygène de la part des patients, mais individuellement, collectivement la pression augmentera et nous atteindrons la saturation des hôpitaux. Le Dr Akhamoukh conseille de se méfier de la désinformation et des rumeurs, «si nous voulons gagner, nous devons unir nos forces et respecter toutes les dispositions». Toute personne qui présente des symptômes respiratoires devrait immédiatement rester à la maison et protéger les autres, a-t-il conseillé. Tout en prévenant contre l'automédication sans aller chez le médecin, un comportement très dangereux qui a un impact négatif sur la santé des gens Il a également déclaré que la hausse du nombre des infections était attendue et nous nous attendons à une autre augmentation dans les prochains jours, après la propagation rapide d'Omicron. «Nous n'atteindrons pas le pic avant la fin de ce mois, donc les chiffres continueront d'augmenter, et nous enregistrerons des chiffres plus élevés que lors de la troisième vague», prévoit-il. Tout en espérant qu'on va atteindre le pic le plus tôt possible, car les chiffres des contaminations déclarés ne concernent que les PCR, et les chiffres sont encore plus importants encore.
Pour ce qui est de l'occupation des lits dans les hôpitaux, il précisera que «nous sommes actuellement à plus de 5.000 patients hospitalisés, et il est prévu l'ouverture progressive d'autres services Covid-19 en cas de besoin. Concernant la répartition géographique des contaminations, il expliquera que les villes les plus touchées sont la capitale, Oran, Blida Constantine, Sétif, Jijel et Béjaia, ainsi qu'une hausse enregistrée dans la région des Hauts Plateaux.
Le Dr Elias Akhamoukh reviendra également sur l'importance de la vaccination des enfants, les femmes allaitantes et les femmes enceintes, révélant que des consultations scientifiques ont été lancées à ce sujet, au sein du Comité scientifique en coordination avec des experts et des spécialistes, dont les résultats seront annoncés dans quelques jours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.