Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Real : Ceballos va prendre une décision    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Surfer prudent, surfer intelligent    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    Loukal rattrapé par la justice    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Ces obstacles à franchir    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    JM-Oran-2022 (4e journée): programme des athlètes algériens    Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Réfugiés climatiques
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 22 - 05 - 2022

Au moment où la course aux armes à impulsion électromagnétique revient au-devant de l'actualité internationale avec la guerre interposée entre la Russie et l'Otan, il est évident que la faim dans le monde sera l'une des conséquences directes des bouleversements géopolitiques et climatiques en cours, avec un impact non encore mesurable, surtout pour les habitants de l'hémisphère sud de la planète.
Des millions de personnes devront également migrer pour fuir des situations intenables et deviendront des réfugiés climatiques. Selon l'ONU, environ 250 millions de personnes seront, d'ici 2050, forcées de s'exiler à cause des bouleversements du climat. Face aux défis majeurs de l'adaptation aux changements climatiques, les terres agricoles, partout dans le monde, suffiront-elles à nourrir 8,5 milliards d'êtres humains d'ici à 2030 ?
Les pays producteurs d'engrais phosphatés, comme l'Algérie, seront sollicités de partout pour pouvoir redonner vie à des terres surexploitées et peu fertiles. Avec un investissement lourd de sept milliards de dollars, le Projet phosphates intégré (PPI), détenu à hauteur de 44% par le partenaire chinois, permettra à l'Algérie d'être l'un des principaux pays exportateurs d'engrais et de fertilisants. Le PPI permettra à l'Algérie de produire plus de 6 millions de tonnes de produits phosphatés annuellement. Une grande opportunité à saisir pour se désarrimer des énergies fossiles forcément non renouvelables. Le développement et l'exploitation du gisement de phosphates pourront apporter plusieurs milliards de dollars de revenus à l'Algérie, puisqu'une partie de la production sera orientée vers le marché local et une grande partie vers l'export.
Mais attention, l'Algérie ne doit pas perdre de vue que la chaîne d'approvisionnement en engrais phosphatés dans le monde est fragile, car cet élément est non substituable et ses réserves naturelles sont limitées dans le temps.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.