OL : Cherki vendu dès ce mercato ?    Wijnaldum a consulté Salah avant de rejoindre l'AS Rome    Man City : Mendy passe devant la justice    Selon le rapport d'un institut américain: L'Algérie a réussi à contrer la menace terroriste    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Quatre Palestiniens tués par l'armée sioniste    Electricité: L'Algérie prête à augmenter les quantités exportées vers la Tunisie    La virtualité des PIB et des PNB    Djezzy: Mahieddine Allouche nommé DG par intérim    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: Le propriétaire de la société «Future Gate» condamné à six ans de prison    D'une valeur de 2 millions d'euros: Du matériel médical périmé saisi, trois arrestations    Pour sécuriser les accès au pôle urbain Zabana: Le chantier de deux bretelles et d'un rond-point relancé    Le Premier ministre reçu par le Président Erdogan à Konya en Turquie    Le Premier ministre assiste à la cérémonie d'ouverture des Jeux de la Solidarité islamique à Konya en Turquie    La société civile et la jeunesse au-devant de la scène    La voix écoutée de l'Algérie    Un rival de Sadr réclame le retour du Parlement    Une opération à trois bandes...    Brèves    La première médaille pour Zouina Bouzebra    10 morts lors d'une attaque terroriste    Ramtane Lamamra en Azerbaïdjan    Un plan d'urgence pour développer ces filières    «L'anglais à l'école est une chose positive»    La canicule est de retour    Une fresque à la mémoire des victimes    Les détails de l'opération UGTA    Samy Thiébault en concert    Hommage à Mahboub Safar Bati    Conseil supérieur de la magistrature : élection des membres du Bureau permanent    Boughali s'entretient à Bogota avec le MAE colombien sur la promotion de la coopération bilatérale    Batna: création de deux forêts récréatives    Affaire d'escroquerie d'étudiants algériens: 6 ans de prison ferme contre Oussama Rezagui    Invasion militaire sioniste à Naplouse: 3 martyrs et plus de 40 blessés    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Tlemcen: L'artiste peintre Abdelkamel Bekhti n'est plus    Boumerdès à l'heure d'été    Au bon souvenir de feues, les «robes noires»    Le barrage inexploité    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en Algérie    Lamamra reçoit le nouvel ambassadeur de Libye à Alger    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Mila: 17 biens culturels retenus au projet d'itinéraire touristique de la wilaya    L'hirondelle qui en appelle au printemps...    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



NATURE HUMAINE
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 15 - 06 - 2022

La comptabilité morbide en Afrique continue et ne s'arrête pas. Chaque jour, des centaines d'êtres humains, au seul motif qu'ils ont eu tort d'être nés, sont assassinés. Cette hécatombe, malheureusement, ne provoque que peu de réactions timides, sinon quelques condamnations du bout des lèvres, comme si le continent africain avait pour seule vocation d'être un abattoir pour une population damnée. Le terrifiant constat est que les vies humaines ont des valeurs variées, différenciées selon qu'elles prennent naissance à Stockholm ou à Ouagadougou. La perception que l'on a sur l'espèce humaine a plusieurs tons selon que l'on soit nanti ou pauvre jusqu'à approfondir parfois le fossé racial.
Des tueries démultipliées au Sahel sont peu de choses insignifiantes comparées à un chien mordu par un homme en Occident et dont l'événement provoque l'irruption de condamnations généralisées, sous-entendant presque la convocation du Conseil de sécurité de l'Onu. Là-bas et dans les ailleurs, le poids des existences est soumis à des approximations on ne sait si elles sont arrêtées en fonction de la couleur de la peau ou par la domination de la civilisation. L'Afrique reste une terre de safari où la chasse à l'homme n'est pas loin de la chasse à l'animal.
Le plus dramatique dans cette agression de la conscience et face au réel génocide permanent que vivent de nombreuses contrées africaines est le mutisme qu'affichent les sociétés occidentales plus enclines et plutôt prolixes à se scandaliser quand la petite explosion d'un pétard se fait entendre dans leur cour. On voit aujourd'hui ce qu'a soulevé comme remous l'invasion de l'Ukraine et sans être des inconditionnels du régime russe, on ne peut s'empêcher de se demander pourquoi un tel tintamarre n'a pas été observé en d'autres lieux pour d'autres invasions.
D'évidence, il ne s'agit pas seulement d'une histoire de géostratégie, mais il est aussi question d'une nature humaine à dénuder pour comprendre ses tenants et pourquoi l'humanité ne tourne pas rond.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.