Incendie à la zone industrielle de Skikda: Un des trois blessés succombe    Plastique, composants et emballages inscrits dans la durée    Nouvelle recomposition du pouvoir mondial: Impacts des tensions géostratégiques et poids des BRICS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    Des Verts sans clubs: Une autre difficulté pour Belmadi    Rentrée 2022-2023: La liste des fournitures scolaires connue    Sécurité routière: Hécatombe sur les routes algériennes    Guelma: 31 blessés dans deux accidents de bus    Tlemcen: Un saut dans l'histoire    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    Une aubaine pour Sonatrach    «Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Le diktat des chauffeurs de bus privés    Le Maroc veut-il la guerre?    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Sonatrach: installation d'une commission d'enquête suite à l'incendie dans la zone industrielle de Skikda    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Jeux de la Solidarité Islamique / Natation (200m papillon) : Syoud décroche l'argent    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



ORAN : Les plagistes autoproclamés dictent leur loi !
Publié dans Réflexion le 28 - 07 - 2018

En dépit de l'interdiction formelle de l'exploitation des solariums adoptée à l'occasion de la saison estivale en cours par le ministère de l'Intérieur, plusieurs plages de la côte oranaise continuent de subir le diktat de plagistes autoproclamés.
Des pans entiers de plages relevant notamment de la commune d'Aïn El-Turck, à l'instar de Trouville, Bouisseville, Paradis, Saint-Germain et Claire Fontaine, sont ainsi, depuis cette fin du mois de juillet , squattés en toute impunité par une poignée de « plagistes » autoproclamés qui déploient leurs tables, chaises et parasols sur les meilleurs endroits. Ils empêchent du coup les estivants de s'y installer à moins de passer à la caisse et payer le prix fort. Des prix qui varient en effet, selon les journées et le degré d'affluence, mais aussi à la tête du client, entre 800 et 1000 dinars pour un kit de 4 chaises, une table et un parasol. Le matériel de ces plagistes est ainsi déployé dès les premières heures de la journée sur les meilleurs endroits de la plage. Une mission qui est spécialement de la responsabilité de la Gendarmerie nationale dans le cadre de son Plan Delphine spécial saison estivale. Ainsi, la Gendarmerie nationale d'Oran a-t-elle mobilisé une centaine de gendarmes dotés de moyens matériels, dans les 22 plages autorisées à la baignade afin d'assurer la sécurité des estivants. D'un autre côté, 17 postes de sécurité ont été installés à travers les grandes plages qui enregistrent une grande affluence pour assurer une proximité constante avec le public. Devant l'impunité dont jouissent ces « plagistes squatteurs », une campagne citoyenne appelant à leur boycott est actuellement menée sur la toile, notamment sur les réseaux sociaux pour faire face notamment à ces solariums illégaux. Cette situation perdure au vu et au su des autorités compétentes, et ce, en dépit de l'instruction du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, concernant l'interdiction des concessions des plages. Cette décision, pour rappel, a eu l'effet inverse, l'année dernière et encore cette année, puisque ce sont les concessionnaires qui imposent leur loi... à la plage et dans les parkings improvisés. Sur ces derniers, en effet, "les parkingeurs" pratiquent un tarif 4 fois supérieur à celui indiqué sur le panneau et gare à celui qui refuse de payer. Au début de cette saison estivale, les plages ont été investies par les concessionnaires qui ont occupé de larges parcelles. Et cette année encore, l'Etat a décidé de hausser le ton et chasser les indus occupants.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.