Chanegriha: Mettre en échec tous les «desseins hostiles»    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Troubles nocturnes, pillage et arrestations: Nuit chaotique en Tunisie    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    Covid-19: Des dispositions trop lourdes pourraient entraver l'opération de vaccination    Indemnisation de l'expérience professionnelle des enseignants: Vers un nouveau bras de fer entre le Snapest et l'Académie    Un homme retrouvé pendu à un olivier    Est-ce la bonne statue?    La colère de la classe démunie    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Trois morts et une blessée dans un accident    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Relance des travaux    Le lait en sachet, une denrée rare    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Situation politique et questions régionales au menu    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    300 millions de centimes dérobés    Le MCA met fin à la longue invincibilité de l'ESS    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Le schiste américain remonte la pente    Les avocats plaident l'innocence    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    LOURDE CHARGE    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Houda Feraoun placée sous contrôle judiciaire
Publié dans Réflexion le 02 - 12 - 2020

Le juge d'instruction près du pôle spécialisé du tribunal de Sidi-M'hamed a décidé de placer Houda Feraoun en liberté provisoire après l'avoir inculpée pour des faits liés à sa fonction de ministre des Télécommunications, a rapporté hier le Soir d'Algérie. Selon la source, l'ancienne ministre a été entendue en début de semaine au niveau de la nouvelle structure mise en place au tribunal de Sidi-M'hamed après l'annulation de la juridiction de privilège dont jouissaient jusqu'à août dernier les ministres et hauts responsables de l'Etat. C'est d'ailleurs à ce niveau, la Cour suprême, que Houda Feraoun avait été convoquée et auditionnée à deux reprises au cours des mois précédents. La suppression de ce privilège a, comme on le sait, entraîné un transfert de tous les dossiers des anciens ministres poursuivis dans des affaires de corruption vers le nouveau pôle spécialisé de Sidi-M'hamed.
Houda Feraoun fait, elle, partie de la longue liste des ex-responsables qui défilent actuellement devant cette juridiction. Selon les informations dont nous disposons, elle a d'ailleurs été auditionnée quelques jours seulement après le passage de l'ancien ministre des Travaux publics, Abdelkader Ouali, devant un juge d'instruction qui a décidé de le placer sous mandat de dépôt et de l'incarcérer à la prison de Koléa. Les raisons pour lesquelles l'ancienne ministre des Télécommunications a été inculpée et placée en liberté provisoire ne sont pas encore connues. À plusieurs reprises, des informations non démenties ont fait état d'une enquête la concernant dans le cadre de dossiers liés à des projets qu'elle aurait octroyés de manière irrégulière. Son nom a été également cité de manière officielle dans un rapport clôturant l'enquête ayant ciblé les frères Kouninef, et s'est retrouvée ainsi liée à l'affaire Mobilink. Les enquêteurs ont ainsi relevé de grosses anomalies dans l'application des clauses qui concernent la convention de raccordement des cabines téléphoniques Horia au réseau Algérie Télécom. Les conclusions de cette enquête ont révélé que la manière dont a été mené ce projet a causé de grands torts à AT qui a été ainsi contrainte de verser 2 813 377 54 268 DA à Mobilink. Les irrégularités constatées sont qualifiées d'irrégularités ayant conduit à un crime économique. Il faut également savoir que les investigations ont fait ressortir l'existence de deux lettres qui sont adressées au ministère des TIC pour dénoncer les pratiques frauduleuses. Elles ont été adressées à Houda Feraoun, mais sont restées sans suite, notent encore les enquêteurs.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.