Les nouveaux membres de la CRTF installés hier    Covid-19: des sociétés d'assurance font un don à la PCH    Projet de musée dédié au costume traditionnel    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Le manque de médecins gynécologues, justifié par leur choix du secteur privé    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Décès de Abdelmadjid Merdaci: le Président Tebboune présente ses condoléances    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Le développement des zones d'ombre passe par la promotion de leurs habitants    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Le Président opère un mouvement partiel dans le corps diplomatique    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    OPEP+: le JMMC confiant dans les perspectives d'évolution du marché pétrolier    Khaled Drareni emprisonné : la liberté d'expression condamnée à Alger.    Abderrahmane Hammad prend ses fonctions à la tête du Comité olympique et sportif algérien    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    Recours introduit pour la sanction de Mellal    Régime sec    Les souscripteurs de l'AADL dans l'expectative    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Fin des épreuves aujourd'hui    13 décès et 232 nouveaux cas en 24 heures    76 harragas interceptés en 24 heures    75 permis de chasse délivrés    Le Bébête Show, version élections US    Le chef des ex-Farc confesse «haïr» son organisation pour les atrocités commises    Révision constitutionnelle: L'Initiative des forces nationales de réforme appelle à une "large" participation au débat et au vote    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    Crise syrienne : Trump reconnaît avoir envisagé d'«éliminer» Al Assad    Tizi Ouzou : Les distributeurs de lait saisissent les autorités    La France regrette que le gouvernement ne soit toujours pas formé    CORONA, l'ennemi sans nom    La fille des Aurès    Les non-dits    Mahrez a repris les entraînements    Vers l'abolition du règlement de Dublin sur les demandes d'asile    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    La Protection civile dresse son bilan: Plus de 7 millions d'estivants et 7 noyades depuis le 15 août    Détournement, dilapidation de deniers publics...: 8 ans de prison pour Ould-Abbès et 4 pour Barkat    USM Bel-Abbès: Les supporters réclament une société nationale    Paix et subterfuges    Au boulot, citoyens !    Le Président Tebboune honore un engagement fondamental    Le procès en appel de Mahieddine Tahkout reporté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





H?lal alihoum, H?ram Alina
Une ?trange indulgence
Publié dans La Voix de l'Oranie le 06 - 06 - 2006

Selon une d?p?che reprise par des agences de presse, Abassi Madani -l?un des fondateurs du premier parti islamiste en Alg?rie- a lanc? dimanche un appel en faveur de la signature d?un trait? d?amiti? entre l?Alg?rie et la France. ?Je te recommande vivement, fr?re Abdelaziz Bouteflika ? ?uvrer imm?diatement et sans rel?che ? la signature d?un trait? d?amiti? avec le pr?sident Jacques Chirac, comparable ? celui sign? par la France et l?Allemagne, au lendemain de la seconde guerre mondiale?, aurait d?clar? l?ex-patron du FIS, aujourd?hui dissous, depuis le Qatar o? il a choisi de s?exiler volontairement.
M. Madani, qui avait ?t? condamn? ? douze ann?es d?emprisonnement en 1992 par un tribunal militaire, estime qu?il est aujourd?hui inutile de demander ? la France de pr?senter des excuses officielles ? l?Alg?rie, faisant de cette requ?te ?quelque chose d?inutile, qui revient en d?finitive ? pleurer sur des ruines, compte tenu des ?volutions intervenues dans le monde?. L?ex-d?tenu plaide pour une ?indulgence? des Alg?riens ? l??gard des Harkis qui sont, selon lui, ?victimes d?un contexte historique aujourd?hui d?pass??. Cette brusque bienveillance envers des personnes qui avaient choisi leur camp et dont une majorit? avait particip?, volontairement, au massacre d?Alg?riens absout une collaboration qui a fait durer, inutilement, un conflit arm? et rappelle ?trangement celle du chef de la diplomatie fran?aise, Philipe Douste-Blazy, qui avait -lors de sa derni?re visite ? Alger au mois d?avril- demand? aux autorit?s alg?riennes ? ce que les Harkis, puissent se rendre ?dignement? dans leur pays. Faut-il voir dans cette ?similitude? de point de vue, la d?fense d?int?r?ts communs ou ne constituerait-elle qu?un juste retour d?ascenseur ? la France qui avait soutenu ? bout de bras M. Madani et qui accusa les forces de s?curit? alg?riennes d??tre derri?re les massacres collectifs en propageant le sinistre ?Qui tue qui?, qui avait, ? son tour, prolong? inutilement une trag?die nationale et allong? davantage la liste des morts?
Le parlement fran?ais envisageait de voter une loi p?nalisant les n?gationnistes du massacre d?Arm?niens commis il y a plus d?un si?cle. Une autre loi sanctionne ceux qui nient l?Holocauste. Les Arm?niens et les Juifs seraient-ils, aux yeux de M. Madani, plus dignes d?int?r?t que les Alg?riens dont le nombre de victimes est bien sup?rieur ? ceux des Arm?niens et des Juifs, r?unis? A moins que ces propos, qui donnent une caution aux th?ses des n?gationnistes fran?ais des g?nocides commis en Alg?rie durant la p?riode 1830-1962, anticipent sur une action que pourraient d?clencher les victimes des groupes arm?s aupr?s de tribunaux, europ?ens et fran?ais entre autres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.