Les coordinateurs des Délégations instruits d'enquêter sur les plaintes relatives aux souscriptions de signatures    Création de start-up: sept incubateurs seront opérationnels en 2020    Offensive turque contre la Syrie: nouvelle réunion mercredi du Conseil de sécurité de l'ONU    Gaïd Salah: l'Algérie aiguillée sur la bonne voie    Les instituteurs reviennent à la charge    Mandat de dépôt renouvelé pour 6 détenus    Marche du 34e mardi à Alger : Les manifestants plus déterminés que jamais    Le RCD, le FFS et le PT appellent au retrait du projet    Pleins pouvoirs à la police judiciaire    L'Opep maintient le cap    L'autre dossier brûlant pour le gouvernement    VFS Global reprend le traitement des demandes    Promesses d'une révolution décomplexée    Les Verts au révélateur colombien    Batelli convoque 23 joueurs    Deux matchs de suspension pour Casoni    Les leaders à l'aise    250 stadiers et 400 agents de police mobilisés    Rassemblement hier à la faculté de médecine de Tizi Ouzou    L'émigration clandestine en recrudescence    Fondant au chocolat au micro-ondes    L'auteur du quadruple crime refuse de se rendre    11e Fcims à Alger: La Corée du Sud, l'Italie, la Turquie et l'Autriche à l'honneur    La chanson kabyle, vecteur des idées militantes    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Araba oua hikayat, une nouvelle comédie musicale en montage    L'Alternative démocratique dénonce la poursuite des «arrestations» de militants    Chlef : Neuf sages-femmes en renfort dans les maternités    Mostaganem : Des élevages illicites s'implantent en milieu urbain    Proche-Orient : Moscou et Riyad refondent leur coopération    MO Béjaïa : Les Crabes préparent l'ABS    Vérité et justice, réclament des associations et organisations syndicales et politiques    Une urbanisation désordonnée    Université d'Oran : Mohamed Moulfi présente son ouvrage sur la philosophie et la civilisation    Une belle exploration dans une œuvre majeure    «Une programmation professionnelle pour un festival de proximité»    Recouvrement de la fiscalité: Les chiffres «erronés» du gouvernement    LE DICTAT DU TEMPS    Oran : Intégration de l'aquaculture en agriculture: la ferme "Moulay Abdelaziz" réalise un franc succès    Cyclisme (Tour de France): Le voile se lève après le départ de Nice    SNTF: Lancement de la nouvelle ligne ferroviaire Touggourt-Alger    Salon national de la micro-activité : Ouverture aujourd'hui à Alger sous le thème de l'entrepreneuriat    Bordj-Bou-Arreridj : Une stratégie de création de richesses et d'emplois    Pologne : Les conservateurs remportent les élections législatives avec 45 % des voix    François Aissa Touazi : " Les Saoudiens ont pris conscience que l'instabilité régionale menace leur économie "    Brexit : "Il reste beaucoup de travail à faire", prévient Barnier    Amical Algérie-France: Rencontre aujourd'hui entre le président de la FAF et la FFF    Le parti conservateur PiS largement favori    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouargla: large opération d'inventaire des objets archéologiques au musée Saharien
Publié dans Algérie Presse Service le 30 - 04 - 2017

Une large opération d'inventaire des objets archéologiques du musée Saharien d'Ouargla est en cours pour classer et valoriser ses collections selon les critères requis et étudiés, a-t-on appris de la directrice de l'Office national de gestion et d'exploitation des biens sauvegardés de la wilaya.
Lancée en 2016, cette opération intervient suite au transfert par la commune de la gestion et de l'exploitation du musée, construit en 1938 et classé site historique national dans la région, à l'Office national de gestion et d'exploitation des biens sauvegardés, a précisé à l'APS Mme Oum El-Kheir Benzahi.
Confié à deux archéologues relevant de l'Office, l'inventaire vise la conservation des collections sur la base de méthodes scientifiques à même de rendre la valeur historique de ces objets, eu égard à leur valeur patrimoniale en tant qu'éléments de préservation de l'identité des civilisations qui se sont succédées dans la région, la mise en exergue des modes de vie des premiers habitants l'ayant peuplé, notamment après avoir constaté la perte et la disparition de nombreux objets du fait de l'acte humain ou de la dégradation, a-t-elle ajouté.
Tout comme les autres sites archéologiques classés patrimoine national et disséminés à travers la wilaya d'Ouargla, le musée Saharien présente un aspect singulier, alliant dans sa conception architecturale les cachets islamique, arabo-africain et européen.
Cet édifice renferment, entre-autres collections, des pièces archéologiques déterrés de la ville antique de Sedrata, des ustensiles et pierres sculptés, des pointes de flèches taillées en pierre, remontant vraisemblablement à la période préhistorique et d'autres à diverses ères de
l'histoire, en plus de photographies retraçant des aspects de l'ancienne vie de la région d'Ouargla.
Réouverture prochaine du musée au public
Des actions sont en cours pour la réouverture, dans les brefs délais, de cette structure à la satisfaction du public leur permettant de découvrir le riche patrimoine d'Ouargla et des régions environnantes, selon la même responsable.
Ce musée, qui devra faire peau neuve, vise également la dynamisation des activités touristiques dans la région, l'ouverture d'espaces de recherche aux archéologues et aux étudiants pour approfondir les connaissances sur l'Histoire d'Ouargla et de la région du Sud-est du pays.
D'après Mme Benzahi, l'Office national de gestion et d'exploitation des biens sauvegardés s'est attelé, depuis que cette mission de gestion lui a été confiée en avril 2016, dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine (18 avril-18 mai), à la réalisation d'une série d'actions pour redorer le blason de cet établissement muséal par la surveillance et l'entretien, en plus du déploiement de deux archéologues chargés de l'opération.
Large opération de réhabilitation du musée Saharien de Ouargla
Le musée Saharien d'Ouargla s'est vu accorder une large opération de réhabilitation et de restauration, pour un coût de 50 millions DA dégagés sur le Fonds de développement des régions du Sud.
Les travaux enclenchés ont permis la restauration des façades, des composantes intérieures du musée, le chaulage avec un matériau local, le colmatage de ses fissurations, la réfection des toitures et de ses sols, ainsi que la réalisation de l'éclairage intérieur et extérieur, selon la Direction de la culture de la wilaya d'Ouargla.
Confiés à deux entreprises spécialisées en matériaux locaux, sous la supervision et du suivi d'un architecte désigné par le ministère de la Culture, les travaux de réhabilitation tiennent compte du cachet architectural local avec l'utilisation de matériaux locaux.
Faisant partie des chefs-d'oeuvre urbanistiques implantés dans la wilaya d'Ouargla, l'actuel musée Saharien constituait, selon des sources historiques, une halte pour les caravanes culturelles en provenance des régions de la Saoura, du Gourara et du Grand Touat de passage dans les régions d'Oued-Mya (Grand Ouargla) et d'Oued Righ (Grand Touggourt).
Lancée en 2016, cette opération intervient suite au transfert par la commune de la gestion et de l'exploitation du musée, construit en 1938 et classé site historique national dans la région, à l'Office national de gestion et d'exploitation des biens sauvegardés, a précisé à l'APS Mme Oum El-Kheir Benzahi.
Confié à deux archéologues relevant de l'Office, l'inventaire vise la conservation des collections sur la base de méthodes scientifiques à même de rendre la valeur historique de ces objets, eu égard à leur valeur patrimoniale en tant qu'éléments de préservation de l'identité des civilisations qui se sont succédées dans la région, la mise en exergue des modes de vie des premiers habitants l'ayant peuplé, notamment après avoir constaté la perte et la disparition de nombreux objets du fait de l'acte humain ou de la dégradation, a-t-elle ajouté.
Tout comme les autres sites archéologiques classés patrimoine national et disséminés à travers la wilaya d'Ouargla, le musée Saharien présente un aspect singulier, alliant dans sa conception architecturale les cachets islamique, arabo-africain et européen.
Cet édifice renferment, entre-autres collections, des pièces archéologiques déterrés de la ville antique de Sedrata, des ustensiles et pierres sculptés, des pointes de flèches taillées en pierre, remontant vraisemblablement à la période préhistorique et d'autres à diverses ères de
l'histoire, en plus de photographies retraçant des aspects de l'ancienne vie de la région d'Ouargla.
Réouverture prochaine du musée au public
Des actions sont en cours pour la réouverture, dans les brefs délais, de cette structure à la satisfaction du public leur permettant de découvrir le riche patrimoine d'Ouargla et des régions environnantes, selon la même responsable.
Ce musée, qui devra faire peau neuve, vise également la dynamisation des activités touristiques dans la région, l'ouverture d'espaces de recherche aux archéologues et aux étudiants pour approfondir les connaissances sur l'Histoire d'Ouargla et de la région du Sud-est du pays.
D'après Mme Benzahi, l'Office national de gestion et d'exploitation des biens sauvegardés s'est attelé, depuis que cette mission de gestion lui a été confiée en avril 2016, dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine (18 avril-18 mai), à la réalisation d'une série d'actions pour redorer le blason de cet établissement muséal par la surveillance et l'entretien, en plus du déploiement de deux archéologues chargés de l'opération.
Large opération de réhabilitation du musée Saharien de Ouargla
Le musée Saharien d'Ouargla s'est vu accorder une large opération de réhabilitation et de restauration, pour un coût de 50 millions DA dégagés sur le Fonds de développement des régions du Sud.
Les travaux enclenchés ont permis la restauration des façades, des composantes intérieures du musée, le chaulage avec un matériau local, le colmatage de ses fissurations, la réfection des toitures et de ses sols, ainsi que la réalisation de l'éclairage intérieur et extérieur, selon la Direction de la culture de la wilaya d'Ouargla.
Confiés à deux entreprises spécialisées en matériaux locaux, sous la supervision et du suivi d'un architecte désigné par le ministère de la Culture, les travaux de réhabilitation tiennent compte du cachet architectural local avec l'utilisation de matériaux locaux.
Faisant partie des chefs-d'oeuvre urbanistiques implantés dans la wilaya d'Ouargla, l'actuel musée Saharien constituait, selon des sources historiques, une halte pour les caravanes culturelles en provenance des régions de la Saoura, du Gourara et du Grand Touat de passage dans les régions d'Oued-Mya (Grand Ouargla) et d'Oued Righ (Grand Touggourt).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.