Ancien chargé de mission à la présidence: Laagab répond à ses détracteurs    Avant-projet de loi organique relative aux élections: Les assurances de la commission Laraba    Point de rupture ?    Les «zones d'ombre» sont-elles dans nos têtes ?    Pour booster la filière des agrumes à Misserghine: Vers l'exploitation des sources d'eau dans l'irrigation    Conseil de la FIFA: Les dessous de l'affaire Zetchi    Le génie du virus    Le confinement n'en n'est pas la seule cause: Cybercriminalité et violence contre les femmes et les enfants en hausse    Ils réclament le droit au logement et aux projets de développement: Les habitants de Tafraoui protestent    Ferdjioua: Le libraire Ferhat Kaoula n'est plus    L'opposition partagée    Le professeur Laraba présente sa copie    Le RND propose des amendements substantiels    Fin du débrayage, reprise du travail le 31 janvier    6 décès et 262 nouveaux cas en 24 heures    Le FMI prévoit un baril à 50 dollars en 2021    Tinhinane Laceb retrouvée morte    OL : Rudi Garcia calme le jeu pour Benzema    Programmes AADL en difficulté à l'Est : Les VRD traînent et les raccordements en attente à Guelma    Alejandro Gomez n'est plus un joueur de Bergame    Milan AC : Ibrahimovic a présenté ses excuses    La directrice des médias limogée    Le RND émet quelques réserves    Le ministre des Moudjahidine hospitalisé en Espagne    Cafouillage paralysant    La coupe de la Ligue remplace la coupe d'Algérie    Première défaite du MCA et du MCO    Belmadi inspecte le stade Mustapha-Tchaker de Blida    Sami Agli sonne l'alarme    L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Rappel et excuses de Mercedes    24 heures antigonflette : chaque boisson a ses qualités    Les croissants    La justice turque émet 90 mandats d'arrêt    Confrontations entre agriculteurs et policiers    À TRAVERS    Axxam nnegh diffusée sur la chaîne YouTube du TNA    Hafila Tassir doublement primée    Le projet présenté demain à Agouni Gueghrane    Décès du moudjahid Mohamed Guentari    Lecteur d'Apulée de Madaure    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Budget des communes à Bouira : La moitié des PCD pour les zones d'ombre    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise Libyenne : al-Sarraj préconise des élections avant la fin de l'année
Publié dans Algérie Presse Service le 16 - 06 - 2019

Le chef du gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye, reconnu par les Nations unies, a fait part dimanche d'une initiative politique en vue de sortir le pays de la crise qu'elle traverse depuis plusieurs mois, préconisant la tenue des élections avant la fin de l'année en cours.
Fayez al-Sarraj, qui dirige un gouvernement siégeant à Tripoli, a par ailleurs estimé que l'offensive lancée il y a plus de deux mois par les troupes de Khalifa Haftar sur Tripoli était "vouée à l'échec".
"Partant de ma responsabilité nationale et malgré l'offensive brutale que nous continuerons à repousser (...) et à vaincre, je présente aujourd'hui une initiative politique pour une sortie de crise", a indiqué Fayez al-Sarraj, lors d'une allocution diffusée par la chaîne "Libya al-Wataniya" basée à Tripoli.
"En coordination avec la Mission d'appui de l'ONU en Libye" (Manul), M. Sarraj a proposé la tenue d'un "forum libyen" pour réunir "les forces nationales influentes sur les plans politique et social, et partisanes d'une solution pacifique et démocratique".
Cette initiative prévoit également la tenue simultanée "d'élections présidentielle et législatives avant fin 2019", sans annoncer de calendrier.
Après plus de deux mois d'offensive pour prendre la capitale Tripoli, les forces de l'"Armée nationale libyenne", (ANL) autoproclamée, de Haftar, sont toujours bloquées aux portes de Tripoli et les positions sont figées.
Le "mensonge qu'est son armée a été brisé, ainsi que celui de son entrée triomphale à Tripoli qu'il a présenté comme une promenade de deux jours", a-t-il ajouté.
"Nous sommes confiants que nos forces sont capables de repousser l'agresseur et de le renvoyer là d'où il est venu... la victoire est notre alliée grâce à Dieu", a-t-il indiqué.
Les deux camps refusent jusqu'ici de négocier un cessez-le-feu.
Le GNA exige le retrait les troupes de Haftar vers leurs positions initiales, dans le sud et l'est du pays.
M. Sarraj accuse Haftar de chercher à "saper le processus démocratique (...) et à rétablir un régime totalitaire, celui d'un individu et d'une seule famille".
Pour sa part Haftar affirme combattre des "terroristes" et refuse lui aussi de faire marche arrière, synonyme d'une défaite pour lui et ses alliés.
Les combats ont fait depuis le 4 avril plus de 653 morts, dont 41 civils, ainsi que plus de 3.500 blessés, dont une centaine de civils, selon un dernier bilan de l'Organisation mondiale de Santé (OMS).
Selon l'ONU, quelque 94 000 personnes ont été déplacées des zones de combat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.