Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 1ère journée    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Images d'ailleurs, regards d'ici    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Le décès de Maradona secoue le monde du football    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    Des résultats en nette régression    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mila : L'écrivaine Roumaissa Laâyadi présente son ouvrage à Tadjenanet
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 06 - 2019

L'écrivaine Roumaissa Laâyadi de la wilaya de Bordj Bou Arreridj a rencontré, samedi, les adeptes de littéraire à la maison des jeunes chahid Tayeb Abbas à Tadjenanet (Sud de Mila), où elle a présenté son dernier ouvrage "Lilith, Ahjiet El Maraa El Moutamarida", qui a fait également l'objet d'un débat avec une assistance composée principalement de jeunes.
L'écrivaine, qui étudie actuellement les sciences politiques à l'université Bachir El Ibrahimi de Bordj Bou Arreridj a précisé qu'il s'agit d'un roman se déclinant sur 400 pages, publié par Dar El-Maher, et fait partie des publications du genre historique, soutenant, à ce propos, avoir recouru dans son roman à des faits historiques conjuguant également un peu de fiction, de l'épouvante et de la fantaisie.
Selon l'auteure, "Lilith" raconte l'histoire, tout en suspens, d'une femme faisant un voyage dans le passé, aux origines du monde, en parcourant de nombreuses épopées, dont celles des divinités "Ishtar", "Isis" et "Aphrodite" pour vivre dans le monde de ces figures historiques et connaitre les rivalités observées à l'époque, notamment celles relatives à la domination de la société qui a poussé les femmes à se rebeller.
A cet effet, l'écrivaine affirme que la fin du roman est une victoire pour Eve, incarnée par le personnage de "Lilith la rebelle", soulignant la nécessité pour la femme de travailler pour réussir et avoir une place prépondérante dans la société", pour ne pas abandonner et disparaitre face aux obstacles qui se dressent devant elle.
Dans une déclaration à l'APS, Roumaissa Laâyadi a salué les efforts déployés par le club de lecture de Tadjenanet, qui l'a accueillie aujourd'hui dans le cadre de sa rencontre intitulée "un écrivain dans le box des accusés", ajoutant qu'il s'agit d'une occasion de clarifier les idées et les faits ciblés dans cet ouvrage et de le défendre, en particulier après les critiques qu'il a essuyées depuis sa sortie en avril dernier.
Selon Nour El Yakine Taibi, l'une des membres du club "Tadjenanet lit", cette rencontre littéraire, deuxième du genre dans cette ville, est de présenter de nouvelles œuvres littéraires au lecteur local et de donner l'occasion aux auteurs de répondre à toutes les questions ou critiques sur leur travail en les mettant au contact direct avec les lecteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.