Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Liban, Algérie, Maroc...un été particulier    Des messages de soutien et propositions d'aides au Liban    Explosions au Liban: 137 morts et 5.000 blessés    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    Quand la coupe sera pleine, alors...    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Deux Algériens légèrement blessés    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Le féminicide, un crime silencieux    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    L'activiste Badi Allal arrêté    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    ES Sétif : Nabil Kouki rempile    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Souk Ahras : Il détruit le serveur automatique d'Algérie Poste    Foot/ Ligue 1 (USM Alger) : François Ciccolini nouvel entraîneur    Prise en charge des structures : Un protocole entre L'AADL et la SEAAL signé    Skikda : Le projet d'une tannerie en stand-by    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    Ligue des champions d'Europe: Suspense garanti à Barcelone et Turin    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Le message de condoléances et de compassion du président Tebboune    L'apocalypse à Beyrouth    Explosion de Beyrouth: Tebboune ordonne l'envoi immédiat d'aides au peuple libanais    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    Réalisation de puits pour l'amélioration de l'AEP    Baisse sensible en 2020    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Belatoui prêt à rempiler    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    Karim Younes se livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FMI: la dette publique mondiale atteindra un pic historique en 2020
Publié dans Algérie Presse Service le 10 - 07 - 2020

La dette publique mondiale va atteindre cette année un niveau inédit dans l'histoire pour représenter 101,5% du PIB mondial, soit plus qu'à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, soulignent des responsables du Fonds monétaire international (FMI) dans un article de blog publié vendredi.
Pour autant, Gita Gopinath et Vitor Gaspar, respectivement économiste en chef et directeur du département des finances publiques, estiment que les gouvernements devraient se garder de réduire trop tôt leurs dépenses en faveur de leur économie au risque sinon de compromettre la reprise.
"Alors que la trajectoire de la dette publique pourrait continuer à dériver dans un scénario défavorable, un resserrement budgétaire trop précoce présente un risque encore plus grand de faire dérailler la reprise, avec des coûts budgétaires futurs plus importants", écrivent-ils.
Ils soulignent que l'équation est difficile puisqu'il s'agit pour les gouvernements de stimuler durablement leur économie terrassée par la crise sanitaire sans que leur dette ne devienne insoutenable.
Ils invitent ainsi à la dépense budgétaire tant que la pandémie n'est pas terminée tout en prenant acte de l'incertitude entourant la capacité des pays à renouer avec des niveaux de dette supportables.
Au total, les gouvernements ont dépensé près de 11.000 milliards en aides aux ménages et entreprises affectées par la paralysie économique résultant du confinement décrété pour contenir le nouveau coronavirus.
Pour le moment, "nombre de gouvernements profitent de coûts d'emprunts qui sont à des plus bas historiques" et les taux d'intérêt devraient rester à ces niveaux "pendant longtemps", notent les responsables de l'institution de Washington.
Lire aussi: Coronavirus: le FMI devrait renforcer ses ressources et ses actions pour affronter la crise
"Comme les économies devraient évoluer en deçà de leur potentiel pendant un certain temps, les pressions inflationnistes resteront modérées, tout comme la nécessité pour les banques centrales de relever les taux d'intérêt", notent-ils.
Le Fonds table sur une stabilisation de la dette publique mondiale en 2021, exception faite des Etats-Unis et de la Chine. Mais la prudence s'impose.
"Il y a une diversité dans les niveaux de dettes et les capacités financières selon les pays", commentent-ils.
A moyen terme, ils invitent les gouvernements à poursuivre "un plan budgétaire crédible".
Celui-ci pourrait reposer sur une meilleure mobilisation de leurs revenus "notamment en réduisant au maximum l'évasion fiscale" ou en instaurant une taxation plus forte du carbone.
Autre idée avancée: la réduction des dépenses en éliminant notamment les subventions aux énergies fossiles, le FMI prônant, à l'instar de nombreux acteurs en faveur de l'environnement, une reprise économique "verte".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.