L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La prise en charge des zones d'ombre vise la fixation des populations et la création d'activités
Publié dans Algérie Presse Service le 07 - 10 - 2020

La promotion des zones d'ombre, leur mise à niveau et la prise en charge des préoccupations de leur population relève d'une "politique éclairée et avisée devant permettre la fixation des habitants dans leurs régions d'origine et la création d'activités productives", a souligné mardi à Annaba le conseiller du président de la République, chargé de suivi des régions d'ombre, Brahim Merad.
"La prise en charge des préoccupations urgentes et nécessaires des populations en matière d'AEP, en énergie, le désenclavement, la promotion des conditions de scolarisation et de transport et l'élimination des facteurs des dangers naturels permettront d'assurer une mise à niveau du cadre de vie des habitants des zones d'ombre et la mise en place des conditions et mécanismes susceptibles de créer des activités productives dans ces régions lointaines", a précisé M. Merad, au cours d'une visite de travail dans des régions d'ombre de cette wilaya situées à Chétaibi, Triât, et Séraidi.
La mise à niveau est susceptible également de permettre à ces régions de rejoindre l'élan du développement tout en offrant l'opportunité aux habitants de ces zones de devenir un partenaire effectif du dynamisme économique du pays, a souligné M. Merad, rappelant que la mise en place des conditions pour une vie décente dans les régions d'ombre à travers les différentes opérations de développement, constitue "une priorité" pour le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui veille à sa concrétisation sur le terrain.
Une enveloppe financière de l'ordre de 184 milliards DA a été mobilisée à l'échelle nationale à travers les différentes formules de financement disponibles dans les wilayas pour la concrétisation des opérations du développement inscrites dans le cadre de la prise en charge des besoins des habitants de plus de 15.000 zones d'ombre recensé dans le pays, a-t-on noté.
Ces opérations décidées dans le cadre du développement des zones d'ombre permettent l'amélioration de la qualité de vie d'environ 9 millions de citoyens vivants dans ces zones, a ajouté M. Merad, affirmant que l'année 2021 verra la mobilisation de davantage de financement pour la concrétisation des opérations de développement nécessaires à la promotion de ces régions.
Lire aussi: L'Etat a consenti d'importants efforts pour désenclaver les zones d'ombre
Aux zones d'ombre "El Euzla" et "Zegaâ" dans la commune de Chetaibi, où 15 opérations de développement ont été affectées sur les 33 opérations retenues pour cette collectivité locale, M. Merad a inspecté le projet de réalisation de 5 forages pour l'alimentation en eau potable de plus de 1.200 habitants de la localité "El Euzla" et a assisté également à un exposé sur la réalisation d'une étude pour la protection de l'oued Ankouche d'El Euzla des risques des inondations.
Dans la même région, M. Merad a visité un stade de proximité et le projet de raccordement de la localité au réseau du gaz naturel avant de se rendre à la localité Zegaâ où il a inspecté un projet d'extension d'une ligne électrique de 7,4km pour le renforcement de la zone en énergie électrique.
Le conseiller du président de la République, chargé de suivi des régions d'ombre, saluant les efforts déployés pour la prise en charge des préoccupations des habitants des zones d'ombre de Chetaibi notamment celle situées en régions montagneuses, a affirmé la mobilisation de davantage d'appui financier pour la concrétisation des opérations du développement et de relance notamment dans les domaine agricole.
Il a appelé les jeunes, issus de ces régions à réfléchir à la création d'activités productives en rapport avec les potentialités de la région notamment dans l'élevage et l'agriculture.
M. Merad poursuivra sa visite mercredi à Annaba en se rendant aux zones d'ombre des communes de Teriaât, Séraidi et El Eulma.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.