Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 04 - 2021

Le ministre des Affaires étrangères sahraoui, Mohamed Salem Ould Salek a demandé, mardi, au Conseil de sécurité de mettre fin à l'occupation illégale du Sahara occidental par le régime marocain, "compte tenu du rejet du référendum d'autodétermination" par le royaume, réitérant la demande de la RASD d'obtenir un siège à l'ONU.
"Après trente ans d'obstruction par le Maroc de l'application de l'accord signé avec la partie sahraouie, sous les auspices des Nations unies en 1991, car certain de l'impossibilité de gagner le référendum, il devient nécessaire que le Conseil de sécurité de l'ONU conclue à l'urgence d'accélérer le processus visant à mettre fin à l'occupation marocaine et de clore ainsi le chapitre de la décolonisation du Sahara occidental", a déclaré Ould Salek à l'agence de presse sahraouie (SPS), la veille d'une réunion du Conseil de sécurité consacré à ce territoire non autonome.
Dans ce contexte, le diplomate sahraoui a assuré que "l'occupation par la République Sahraouie de son siège à l'ONU, comme c'est le cas déjà au niveau de l'Union Africaine, devient la réponse logique politiquement (...)".
Selon lui, l'obtention d'un siège à l'ONU n'est pas "seulement un droit légitime et naturel, mais (... )est devenue, compte tenu du rejet par le Maroc du référendum d'autodétermination, le seul moyen de nature à mettre fin au conflit entre le Sahara occidental et le Maroc".
"Le Conseil de sécurité est tenu légalement, politiquement et même moralement, devant le peuple sahraoui et devant la communauté internationale, d'assumer ses responsabilités conformément à la Charte des Nations unies", a-t-il ajouté.
Il a indiqué, en outre, que le Conseil de sécurité était tenu par ses propres responsabilités mais aussi par la nature juridique de la question sahraouie, de prendre les mesures nécessaires et suffisantes pour garantir au peuple sahraoui la jouissance de ses droits légitimes reconnus par l'ensemble des organisations internationales et régionales, en mettant fin à ses souffrances et aux violations systématiques que le Maroc continue de commettre dans les territoires occupés".
Ould Salek souligne également que "puisque le Maroc est incapable d'assumer ses engagements signés sous la supervision du Conseil de sécurité des Nations unies, il revient à ce dernier, en tant que garant de l'accord entre les deux parties (le Maroc et le Sahara occidental), de conclure que la situation ne peut tolérer plus de retard après trente ans d'attente".
Lire aussi : La RASD va entamer une procédure pour obtenir un siège à l'ONU
"Il est aussi impossible, après l'agression du 13 novembre, que les choses puissent rester telles qu'elles étaient par le passé", a-t-il soutenu.
Par ailleurs, le chef de la diplomatie sahraouie a affirmé que "la RASD se déclare prête à entamer des négociations directes avec son voisin, le Royaume du Maroc, dans le but de parvenir à une solution pacifique, juste et définitive du conflit conformément à l'article 4 de la Acte Constitutif de l'Union africaine, à la décision du sommet extraordinaire "Faire taire les armes" et à la décision du Conseil de Paix et de sécurité ainsi qu'aux résolutions pertinentes de l'Union africaine".
"La transgression des frontières internationales par le Royaume du Maroc, son intransigeance à poursuivre l'occupation par la force d'une partie importante de notre pays et son refus d'appliquer l'accord signé avec nous sont la cause du retour à la case départ", a-t-il assuré.
A cet égard, il a déclaré que "la République sahraouie tient le Royaume du Maroc pour responsable des conséquences désastreuses qui résulteront, inévitablement, de la poursuite de la guerre expansionniste" contre le peuple sahraoui.
Il a rappelé, d'autre part, que "sans la complicité flagrante avec l'agression marocaine, la région du Nord-ouest africain aurait pu jouir de la paix et de la sécurité depuis des décennies".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.