Mokhtar Reguieg placé sous mandat de dépôt    Le Président promet un large débat télévisé au Parlement    Tebboune les interdit    "Volonté de changement de la situation économique"    Nourddine Khaldi installé à la tête de la direction générale    Baisse significative de la participation aux législatives    Mercedes-Benz dévoile son programme pour Genève    24 harraga arrêtés à Skikda    L'ancien chef du protocole à la Présidence, Mokhtar Reguieg placé en détention provisoire    Inauguration d'une nouvelle station de compression et de réinjection de gaz à Hassi Massaoud    ANNIVERSAIRE DE LA NATIONALISATION DES HYDROCARBURES : Le Président réitère son engagement pour une République forte    La chaîne El Hayat estée en justice pour diffamation    RENTREE PROFESSIONNELLE : Lancement de quatre nouvelles spécialités    TRAFIC DE PSYCHOTROPES : Saisie de plus 162 000 comprimés à Alger    CONGESTION ROUTIERE A ALGER : Plus de 100 points noirs recensés    Apac: le renouveau du cinéma algérien passe par la libération de l'expression artistique    Belhimer: le plan d'action du Gouvernement repose sur divers ateliers englobant différents secteurs    Des détenus d'opinion quittent la prison, d'autres condamnés à des amendes    Real : Hazard face à un choix compliqué    Enfin le derby de la capitale !    Farès rejoue six mois plus tard    Zelfani : "J'ai surtout aimé l'état d'esprit des joueurs"    Du monde unipolaire à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire (2e partie)    Fraude et irrégularités à la présidentielle au Togo    Libye : Haftar avance ses pions dans l'ouest amazigh    Bernie Sanders favori pour affronter Donald Trump    Pourquoi un Parlement en Iran ?    Hasna El Becharia en concert à Alger    ...Sortir ...Sortir ...Sortir ...    «Un solfège thématique»    Participation du film Synapse au Festival de Louxor    L'ANFC interpelle le chef de l'Etat et le ministre de la Justice    Tibane rend hommage à Rachid Talbi    Un représentant du FMI souligne une "vraie volonté de changement" de la situation économique    MO Béjaïa : Les Crabes toujours menacés    Enamarbre de Skikda : Les travailleurs exigent le départ du Directeur    Boxe/Tournoi pré-olympique (4e j): Abdelli en quarts de finale    Le coronavirus menance les prochains matchs de l'Inter Milan    Journée nationale du patrimoine : La Casbah célébrée sous le signe du deuil    Du lundi au jeudi : Perturbations dans l'alimentation en eau potable    Tebboune préside un Conseil des ministres    Handball - O. Maghnia: Les frontaliers qualifiés au play-off    Ooredoo confirme l'expulsion du PDG de sa filiale algérienne    Ras El Aïn: Des terrains désaffectés transformés en décharges de déchets inertes    Grève des PNC: Des poursuites disciplinaires contre 200 travailleurs d'Air Algérie    Benfreha: 1.000 bouteilles de boissons alcoolisées saisies    La réforme de l'administration au pas de charge ?    Une loi sur les religions ravive les tensions du passé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





C'est le souk !
Commerce à Guelma
Publié dans El Watan le 15 - 11 - 2008

La wilaya de Guelma compte 16 959 commerçants répartis à travers ses 34 communes. La direction du commerce ne dispose que de 62 fonctionnaires pour procéder aux contrôles d'usage. Le marché parallèle gangrène les villes et villages, alors que d'autres instruments de répression, tels la police, la gendarmerie nationale, les BCH (bureaux communaux d'hygiène) et BDH (bureaux de daïra d'hygiène) seraient inopérants.
Décidemment, rien ne va plus à Guelma. La mise à nu du secteur du commerce par les élus locaux à travers un rapport détaillé, lors de la 3ème session ordinaire de l'assemblée populaire de wilaya (APW), qui s'est déroulée au début de la semaine dernière au niveau du siège de la wilaya, n'a eu en substance que « que peut-on faire devant un phénomène national ? » de la part du wali. Ainsi, les souks hebdomadaires, marchés à bestiaux, marchés des fruits et légumes réglementés ou illégaux, sans omettre l'unique abattoir communal et les tueries ont été au cœur des débats.
C'est le souk à Guelma ! Même ceux qui sont autorisés par les APC, tel celui du chef-lieu de wilaya, installé tous les vendredis, occupant une artère à deux doubles voies névralgiques (dite boulevard de Sonacome), est un exemple d'anarchie vu que cette route est un sens poids lourd fermé, ce jour-là, pour les usagés à destination des communes de Khezaras et Aïn Larbi. Mais encore, tout s'y vend, s'achète et se côtoie sur des étals de fripes, camelots et divers produits alimentaires (fruits et légumes, poisson, viandes rouges et blanches, etc.), le tout en l'absence de contrôle. Et pourtant, le choix de l'aire et son octroi en location se sont faits suite à une délibération de l'APC de Guelma !
Le même constat d'anarchie est également fait, entre autres, du côté du marché des fruits et légumes de Oued Zenati, Bouchegouf, Hammam Debagh ou celui du boulevard du Volontariat à Guelma-ville. Le marché de gros pour les fruits et légumes n'est pas en reste, d'autant plus que sa réhabilitation tarde à se concrétiser car, faudrait-il le souligner, le marché n'a pas de voies d'accès bitumées, de même pour ce qui est du contrôle et de la sécurité des lieux, pire, les bascules feraient défaut. D'autre part, l'abattoir du chef-lieu et les tueries des communes de Oued Zenati et de Hammam Debagh ne répondent plus aux exigences de l'heure.
La gestion de ce secteur étant partagée entre l'APC, propriétaire des lieux, l'inspection vétérinaire et celle du commerce, il semble, à entendre les élus locaux, que seuls les bouchers et les locataires des lieux y font la loi, en bravant les règles élémentaires d'hygiène. Pour ce qui est des BCH et BDH, que font-ils sur le terrain ? Existent-ils à Guelma ? Se demande le wali. Nous noterons, enfin, que les travaux de réhabilitation du marché couvert Harcha de Guelma-ville ont atteint un taux d'avancement de 98%, au même titre que celui de Oued Zenati.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.