Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Ghannouchi sur le départ ?    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Jusqu'à 46 degrés sur l'Ouest et le Centre    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Antony Blinken au Rwanda    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    On s'organise comme on peut    La Série A démarre aujourd'hui    Vahid Halilhodzic limogé    Zefizef «corrige» Lekjaâ    Un fleuron pour l'excellence technologique    Le Makhzen affame son peuple    L'Autorité nationale installée    Un policier assassiné    En constante amélioration    À doses homéopathiques    «Tebboune accorde un grand intérêt à la diaspora»    Le pays confronté à l'insécurité persistante    L'édition du retour...    Fondateur du roman algérien moderne    Echanges multiples    Wanda Nara sort la sulfateuse et menace le PSG    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 / Athlétisme : deux nouvelles médailles de bronze pour l'Algérie    Annaba: jeux de plage et concerts créent une ambiance estivale bon enfant    Coronavirus: 148 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    Les enfumades de Sebih à Chlef, un crime colonial ancré dans la Mémoire collective    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sahara occidental: Joe Biden appelé à soutenir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Des températures caniculaires annoncées samedi et dimanche sur l'Ouest et le Centre du pays    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    11e Festival de la chanson Chaâbi : prestations de quatre ténors confirmés du genre    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    L'heure de la convergence patriotique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Une affaire d'état», selon le mouvement Al Mouwatana
Publié dans El Watan le 01 - 07 - 2018

Les récentes révélations sur un vaste réseau de corruption mis en place par Kamel Chikhi, connu sous le nom de Kamel El Bouchi, principal accusé dans l'affaire de la «cocaïne connexion» est une «affaire d'Etat», juge le mouvement Al Mouwatana dans un communiqué signé par sa porte-parole, Zoubida Assoul.
«Les accointances de membres de différentes institutions et en particulier du corps de la justice dans les opérations de blanchiment d'argent, de corruption dans le foncier, de passe-droits dans les grands projets d'immobilier et surtout de trafic de drogue montrent l'ampleur de la corruption qui sévit dans le pays !» condamne le mouvement. «Les quantités effarantes de cocaïne saisies, les sommes colossales thésaurisées et les liens tissés entre la criminalité internationale et des réseaux intérieurs sous couverture de hauts fonctionnaires véreux démontrent à l'opinion publique l'ampleur du système de corruption mis en oeuvre en lieu et place d'un Etat de droit.
Les complicités sont telles que les hautes sphères du pouvoir se trouvent directement ou indirectement impliquées dans ces scandales gravissimes.»
Pour Al Mouwatana, le président de la République porte une large responsabilité dans la situation de déliquescence que connaît le pays. «La responsabilité politique du président Abdelaziz Bouteflika et de son régime est objectivement et totalement engagée.» Le mouvement Al Mouwatana craint de graves répercussions après les révélations sur le système mis en place et les nombreuses complicités qui apparaissent au grand jour.
«La guerre des clans étant déclarée, le couvercle sera levé au moins sur une partie de la vérité. Le risque maintenant est que les règlements de compte débordent en faisant payer les seconds couteaux et les innocents. Ce n'est plus le régime seulement qui est menacé d'effondrement mais l'Etat en entier. L'affaire de la cocaïne, qui a pris l'allure d'une crise d'Etat, a exacerbé les luttes internes au régime et a dévoilé aux Algériens l'étendue du délabrement des institutions sous le règne de M. Bouteflika.»
Al Mouwatana appelle les Algériens, en particulier la classe politique et la société civile, à se «départir d'une position de résignation et à prendre leur responsabilité politique en exigeant la vérité sur les dérives du régime, en les condamnant et en s'engageant activement en faveur du véritable changement auquel aspire le pays».
Le mouvement, qui demande au président Bouteflika de renoncer à un 5e mandat, réclame «l'organisation d'une vraie élection présidentielle et l'ouverture d'une période de transition pour refonder l'Etat sont la voie la plus sûre pour retrouver une vraie stabilité, réhabiliter le droit et engager le pays sur la voie de la dignité et du développement».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.