BRAS DE FER ENTRE OUYAHIA ET TAYEB LOUH : Le RND réplique ‘'dangereusement'' à la polémique    PRESIDENTIELLE 2019 : L'alliance présidentielle réitère son appui au Président    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un dangereux terroriste abattu à Mila    PRIX DES FRUITS A MOSTAGANEM : La ‘'Clémentine'' toujours à 300 dinars le kg    LUTTE CONTRE L'IMMIGRATION CLANDESTINE : 37.000 migrants subsahariens rapatriés en 4 ans    CELEBRATION DU ‘'MAWLID ENNABAOUI'' A MOSTAGANEM : La mosquée ‘'Amr Ibn El Ass '' abrite les festivités    El Mouloud, fête religieuse ou désagréments ?    La marche de Béjaïa violemment réprimée    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    Installation de la nouvelle chef de daïra    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    Dhouibi dément tout changement de cap    Trois terroristes abattus à Benihemidane    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    24 heures    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Entre réforme set continuité    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Daïra de Tereï Beinen (Mila) : Des acquisitions longtemps attendues
Publié dans El Watan le 09 - 12 - 2009

La commune de Tereï Beinen ne doit pas son appréciable essor urbanistique qu'à son statut de chef-lieu de daïra, mais beaucoup plus au quinquennat 1999/2004, période durant laquelle les pouvoirs publics ont impulsé une réelle dynamique en consentant de grands investissements en direction de cette région connue pour être un haut lieu de la Révolution armée ».
C'est en ces termes que Azeddine Antri, chef de daïra, laquelle regroupe également les communes de Amira Arrès et Tassala Lamtaï, qualifie les résultats perceptibles réalisés en matière d'implantation d'infrastructures publiques. « Il est aberrant de noter que depuis son accession au rang de daïra vers 1990, Tereï Beinen, où, jusqu'à l'orée de l'année 2006, tous les projets étaient à l'arrêt, et qui était quasiment rayée du lexique des responsables qui m'ont devancé à ce poste, n'ait pas connu l'édification du moindre projet, alors que la localité pâtissait du manque flagrant de nombreuses infrastructures de base », a-t-il encore martelé. A telle enseigne que la daïra (le siège) était logé dans une ex-CAPCS et la mairie dans une antenne administrative. A présent, a-t-on constaté, le déclic s'est enfin opéré, à la grande satisfaction de la population.
Des réalisations prometteuses
La réception, vers le mois de mars 2010, d'une unité secondaire de la Protection civile, qui est en phase d'aménagements secondaires, tombe à pic pour soulager les riverains, sachant la récurrence des feux de forêts dans cette zone et les dégâts qui en découlent. Outre le lycée implanté à Bardou (grand quartier à l'entrée sud-est de la ville), un deuxième, d'une capacité de 1 300 places pédagogiques, est programmé pour la rentrée scolaire 2009/2010, sachant qu'avec la réalisation (en cours) d'un CEM porte le nombre des établissements de l'enseignement moyen à cinq. A l'arrêt depuis plusieurs mois, le CFPA, dont les travaux sont en voie de finition, sera ouvert courant mars 2010. L'établissement est doté de tous les équipements nécessaires et sera prêt à accueillir quelque 400 stagiaires, dont 60 internes. A noter que des opérations d'aménagement et d'embellissement sont lancées au niveau de la pénétrante Est (Bardou) avec la confection d'une double voie et d'une porte urbaine. Il est aussi attendu l'ouverture, en janvier 2010, de l'unique bibliothèque communale (à l'échelle de la wilaya), achevée sur le Fonds commun des collectivités locales (FCCL). L'inauguration, le 1er novembre dernier par le wali, du service des urgences, fonctionnant en H/24 et renfermant un plateau technique composé d'un chirurgien-dentiste, d'un laboratoire de radiologie et d'une salle d'observation équipée de matériel d'oxygénation, est une première dans la wilaya de Mila. Idem concernant l'inauguration, au mois de mars 2009 par Djamel Ould Abbès, ministre de la Solidarité nationale, de l'unique crèche réalisée à la faveur du FCCL au niveau de la wilaya et pouvant accueillir 50 enfants. A côté de ces acquisitions prometteuses, la mise en service des 4 aires de jeu et du stade communal, le lancement d'un quota de 150 logements socio-locatifs (LSL), l'attribution de 35 logements participatifs en plus de 50 autres unités en cours, l'aménagement d'une agence Cnas et d'une recette communale, la mise en place d'institutions de l'Etat, comme le siège flambant neuf de la daïra et celui de la sûreté de daïra qui est doté d'un célibatorium de 200 places, sont autant de perspectives qui plaident en faveur de la prise en charge des nombreuses doléances citadines. Il y a lieu de souligner enfin qu'un programme d'aménagement sectoriel, piloté par la DUC pour une enveloppe financière de 22 millions de dinars, sera lancé dans les tout prochains jours au niveau de la plupart des installations sus-mentionnées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.